Dimmu Borgir au Hellfest 2012 (enfin presque…)


The Temple – Dimanche 17 Juin 2012 – 01H00

L’extincteur…

« Mais c’est quoi cet orage de m**de ??
– Non mais tu as vu ta tronche… on dirait un chien mouillé en train de se secouer sur une plage de Bretagne.
– Fu**, le délire, il y avait des anglaises en train de se jeter dans la boue devant le Madman.
– Ah ouais quand même, et toi tu fais quoi ?
– Et bien, je me tâte vu le déluge j’attends Noë pour prendre son Arche et aller au concert de Dimmu Borgir, le dernier concert de la Temple pour le festival.
– Non mais t’es barge, regardes les images à la TV du VIP, Ozzy prend l’eau.
– Ozzy ? De l’eau ?
– Non mais bon, j’ai envie d’y aller après tout… il n’est que 00H20, j’ai le temps, le concert ne commence qu’à 1H00… »

Devant les videurs du VIP

« Je peux sortir ?
– Non, la rampe d’accès vient de s’écrouler…
– Quoi ? Mais je dois aller à la Temple juste à côté…
– Bah, faut faire le tour mec, en sortant par l’accès VIP et faire le grand tour du site…
– Fu**, heu… pas à vous hein, et je m’exécute sur le champ. » (« Quand les mecs de 110kg disent certaines choses ceux de 60kg écoutent ». Michel Audiard)

C’est-à-dire 40 minutes en faisant le tour au lieu des 5 minutes habituelles… Rien de tel qu’un jogging en rangers en mode 4×4 à minuit dans la gadoue sous des trombes d’eau par un petit 9°C… allez le parcours du combattant ne m’a jamais fait peur…

(…)

Bon là ça fait longtemps que je marche quand même, je vais essayer de couper par l’accès artiste…

Le vigile : « Hep vous ?!? »
– Oui je cherche l’accès à la Temple. »
– Bah faut faire le tour mec, retourner vers le rond point et prendre l’accès festivalier… »
« Ha houai, quand même…mais je ne peux… »
– …Non !! »
– C’est ce qu’il me semblait… »

Après 20 minutes de randonnée dans la tempête, j’arrive enfin vers l’entrée des festivaliers quand ces derniers sortent du Concert d’Ozzy par milliers.

A ce moment je me prends pour un saumon qui retourne à la source de sa rivière qui l’a vu naître afin de mourir devant les norvégiens, épuisé par 3 jours de festival… Non mais ce n’est pas possible, dans le noir, la boue et la démarche aléatoire de certains ! Mais je me motive sachant que j’arriverais largement à temps pour faire la queue (comme dirait un saumon) dans l’aquarium à photographes. Bon ok, je montre mon Pass en remontant la rivière et évitant les pattes d’ours qui pourraient me foutre une grosse beigne dans la tête.

Miracle, enfin je vois le haut de la double tente Altar / Temple, Home…Sweet Home ! C’est bon je tiens le bon bout.

Quoi ? Mais c’est quoi ça ? La file d’attente des photographes dépasse l’entrée de la tente et c’est sous l’eau qu’il faut patienter par un vent glacial. Je commence à me transformer en congère dans des effluves d’urine, de paille et de boue…une jolie rivière d’urine (et peut-être d’autre chose) coule pas trop loin de là…

Je me dis que je vais me faire avoir et qu’il va y avoir une ou deux fournées de photographes et qu’ensuite le charmant responsable de la sécurité va nous dire « c’est fini vous pouvez partir !… »

Bref, le temps passe, l’heure fatidique arrive ; la scène se plonge dans le noir et l’intro résonne sous la tente… le concert va commencer… Youpi !

Les photographes avancent rapidement en jouant des coudes et remplissent à ras bord le Pit… Bigre, je ne le sens pas, j’avance, j’avance, puis le videur arrête le flot de photographes à 1 mètre devant moi… Là je me dis que c’est bizarre et que vu le peu de photographes derrière moi, il n’y aura pas d’autre fournée…

M’adressant au gars de la sécurité qui visiblement n’est pas au courant, m’assure qu’à la prochaine chanson, c’est-à-dire après « Mourning Palace » on se retrouvera devant la scène et loin d’être séré comme des sardines…Bref, je n’y crois pas un instant et à la fin du titre le chef de la sécurité vient nous dire… « C’est terminé vous pouvez rentrer chez vous ! »

Heu merci Monsieur… « J’ai perdu 1 heure pour rien alors ? »

Bon allez j’essaie quand même de shooter Shagrath du point de corner histoire de …tchack, tchack.. « Beurk » c’est quoi cet extincteur qui me gène juste devant…

 

Dimmu Borgir

Dégouté, je fais demi-tour essayant de me faire une place sous la tente pour éviter la pluie diluvienne et puis trop loin j’abandonne, en rebord de tente les gouttes d’eau me tombe dans le cou.

Retour au VIP, avec une rampe d’accès remise en marche. Mais là trop de monde à l’intérieur et, comme dans la boite de nuit de la plage du camping des Flots Bleus, il faut attendre que les gens sortent pour en laisser entrer d’autres.

Non mais faudrait quand même être neuneu pour vouloir sortir par un temps de mer** pareil quand on voit le Circle Mud Pit/Wall of Water se former devant les Lamb of God ??

Quoi, des mecs qui sortent… ? Ce n’est pas vrai ! Je me faufile à l’intérieur, le Live Report est terminé…c’est mon rédacteur en chef qui va être content…


Lionel / Born 666

Setlist de ce qu’on a pas pu voir :

Intro
Mourning Palace
Spellbound (By the Devil)
In Death’s Embrace
Dimmu Borgir
Gateways
Encore:
The Serpentine Offering
Progenies of the Great Apocalypse
 
 



Partagez cet article sur vos réseaux sociaux :

Ces articles en relation peuvent aussi vous intéresser...

Ces artistes en relation peuvent aussi vous intéresser...

Advertisements