Guns N’ Roses au Hellfest 2012

Guns N’Roses à l’heure sur la Mainstage 1 le samedi à 23h30

En tête d’affiche de la seconde journée du festival, le groupe d’Axl Rose est venu tordre le cou à ses détracteurs et montrer de quoi il était capable, même devant un public en partie sceptique.

A peine le concert de Machine Head fini, en pleine cohue pendant que les festivaliers grouillaient sur le site, les premières notes de "Chinese Democracy" retentissent. Ce n’est pas un canular, Guns N’Roses est à l’heure. Tobias Sammet peut ranger ses piques, au public d’apprécier la performance du groupe, alors en plein milieu d’une tournée française.

Et le groupe aura des choses à prouver aux nombreux spectateurs venus assister au show géant. En effet, Guns N’Roses a attiré du monde au Hellfest, en étant la tête d’affiche de la journée qui a vu le plus de monde affluer au festival. Axl Rose ne cache pas son étonnement en voyant l’affluence, en s'exclamant : "Je ne savais pas à quoi m’attendre, mais c’est énorme." Malgré cela, nombreux étaient les détracteurs du groupe, prêts à descendre le groupe au moindre faux pas, même celui du chanteur qui lui coûtera une gamelle pendant l’intro de "Sweet Child O’Mine".

Guns n'Roses Hellfest

Si le groupe a réussi à en convaincre certains, d’autres ne se sont pas gênés pour insulter le groupe, même si l’ambiance est dans son ensemble plutôt calme et bon enfant. On remarque que les titres issus de Chinese Democracy sont les moins bien reçus. En effet, ces titres sont les moins faciles d’accès du groupe, et malgré le travail apporté dessus et les efforts des musiciens pour les interpréter fidèlement, les amateurs de décibels et de gros riffs se retrouvent déçus.

Heureusement pour eux, la setlist fait la part belle à Appetite For Destruction, avec sept titres joués, dont les classiques "It’s So Easy" et "Rocket Queen". La setlist est relativement similaire avec celle jouée à Paris, mais tronquée de quelques titres, car le groupe a un temps de jeu limité à "seulement" 2h30. Ainsi, les jams sont moins nombreux, mais l’essentiel du show est conservé et reste fort appréciable, avec tous les titres-phare des hard rockers qui sont joués, de "Welcome To The Jungle" à "November Rain".

Cette réduction de temps de jeu n’empêche pas au groupe de sortir la grosse artillerie pour donner un show à l’américaine digne de ce nom, avec les écrans géants, les jets de flammes et de confettis pendant le final de "Paradise City" et la scène énorme. Mais les artifices ne prennent pas sur la musique. L’orchestre d’Axl est toujours réglé au diapason, avec ce trio de guitaristes (DJ Ashba, Ron Thal et Richard Fortus) dans lequel chacun se passe la balle entre rythmique et lead, cette solide section rythmique avec Tommy Stinson à la basse et Frank Ferrer à la batterie, et la paire de claviers composée de Dizzy Reed et Chris Pitman, tous interprétant les titres quasiment sans fausse note.

Côté voix, Axl Rose montre une fois de plus qu’il n’a pas perdu sa superbe. S’il a pris l’habitude désagréable pour certains de chanter du nez, il arrive à interpréter de manière convaincante l’ensemble des titres, quelle que soit leur époque, et à se montrer professionnel en toute circonstances. Si les piques sur sa personnalité vont bon train, son talent de chanteur reste intact.

Guns n' Roses Hellfest

Même devant un public pas totalement acquis à sa cause, Guns N’Roses a su donner un show travaillé et dans la droite lignée des autres de la tournée. Le Hellfest peut se targuer d’avoir accueilli une légende de plus dans son palmarès, avec un groupe au poil et un show aussi bien riche visuellement que musicalement.

Setlist :

Massive Attack - Splitting the Atom (Intro)

Chinese Democracy
Welcome to the Jungle
It's So Easy
Mr. Brownstone
Sorry
Rocket Queen
Estranged
Better
Richard Fortus Guitar Solo
Live and Let Die (reprise de Paul McCartney & Wings)
This I Love
Shackler's Revenge
Motivation (chanson de Tommy Stinson)
Dizzy Reed Piano Solo (avec une reprise de The Who - Baba O'Riley)
Street of Dreams
You Could Be Mine
Mi Amor 2.0 (DJ Ashba solo)
Sweet Child O' Mine
Pink Floyd - Another Brick In The Wall Pt. 2 (instrumental)
Goodbye Yellow Brick Road/Someone Saved My Life Tonight (Axl Rose Piano Solo)
November Rain
Glad to Be Here (chanson de Ron Thal)
Don't Cry
Civil War
Knockin' On Heaven's Door (reprise de Bob Dylan)
Nightrain

Rappel :

Paradise City

Frank Sinatra – My Way (outro)

Site officiel de notre photographe : http://www.yog-photography.com

Photos : © 2012 Nidhal Marzouk  / Yog Photography
Toute reproduction interdite sans autorisation écrite du photographe.

 



Partagez cet article sur vos réseaux sociaux :

Ces articles en relation peuvent aussi vous intéresser...

Ces artistes en relation peuvent aussi vous intéresser...

Advertisements