Entretien avec André Olbrich, guitariste de Blind Guardian

A l’occasion de la sortie de l’album Live Beyond The Spheres, enregistré durant la tournée européenne Beyond The Red Mirror en 2015, André Olbrich, guitariste-compositeur et membre fondateur du groupe allemand Blind Guardian, nous livre ses impressions sur cet album réunissant nouvelles chansons et vieux classiques du groupe.

En premier lieu, qu’est-ce qui vous a motivé à vouloir enregistrer un nouvel album portant sur un live ?

Eh bien pour commencer ça va faire environ quatorze ans que nous n’avons pas enregistré d’album live, le dernier datant de 2003. Depuis nous avons un nouveau batteur, Frederik Ehmke, qui a joué avec nous ces dix dernières années et aucun support ne relate son travail et sa performance en live. Nous avons également un nouveau bassiste, Barend Courbois, qui, comme Frederic, apporte une nouvelle dynamique aux morceaux. Grâce à eux, on a vraiment pu se développer en tant que musicien et améliorer notre musique. Mais il ne s’agit pas seulement de donner corps à des performances live. Nous avons souhaité enregistrer un nouvel album live parce que cela nous permet de capturer des instants magiques durant cette tournée. On pourrait se dire que capturer ces moments impliquerait d'enregistrer chaque concert, ce qui nous semblait quelque chose d’impossible en soit, en particulier pour des raisons techniques.

Mais aujourd’hui avec les nouvelles technologies comme les smartphones, le bluetooth, on s’est dit pourquoi pas, essayons de créer un véritable album live, de faire quelque chose qui sera différent de ce que les gens peuvent voir sur youtube ou d’autres chaines internet. Ce que je veux dire c’est que de nos jours tellement de lives sont visibles sur internet que pour nous il n’était pas nécessaire de réaliser un album live classic comme on a pu le faire auparavant. Ce qu’on voulait vraiment, c’est arriver à capturer ces moments exceptionnels qui font la magie de chaque concert et mettre en avant les chansons qui ont constitué les passages forts de la tournée. Quelque chose de spécial qu’on ne pourra pas trouver sur internet ou ailleurs.

Ce sont de bonnes raisons.  Et concernant le choix des morceaux que l’on retrouve sur cet album,  pourriez-vous nous en dire un peu plus ?

On a dû écouter plus de quinze concerts (rires) et ce fut une lourde tâche, en particulier quand tu reviens de tournée et que tu es exténué (rires). C’était vraiment quelque chose que d’écouter tous ces concerts encore et encore parce que, comme vous pouvez l’imaginer, vous ne pouvez pas faire un choix après avoir écouté le tout une seule fois. Nous avons eu besoin d’au moins trois/quatre écoutes pour faire un choix. Et chaque show de Blind Guardian pendant cette tournée durait deux heures et quinze minutes. Du coup ça nous a pris des mois à chacun pour faire un choix. Mais avec notre producteur, Charlie Bauerfeind, on a cherché différentes catégories de chansons : Charlie privilégiait plutôt celles avec une approche technique regardant la qualité du son et de la voix de Hansi Kürsch, moi j’étais plus axé sur le groove et la dynamique des titres. Au final on a tout mis en commun et choisi les morceaux en conciliant plusieurs visions. On a vraiment eu du bon matériel pendant cette tournée et je pense qu’on a trouvé le meilleur de chaque chanson pour tout combiner et en faire un seul show.
 

Certains considèrent que Beyond the Red Mirror est un album-concept faisant suite à l'histoire racontée via trois morceaux  de l'album Imaginations From the Other Side sorti vingt ans auparavant. Pourrait-on aussi considérer que Live Beyond the Spheres est une référence à cette même histoire, voire une suite ?

Live Beyond the Spheres  reprend les titres de ces deux albums tels que « Imagination from the other side » qui est la chanson emblématique de cet ancien album, puis la chansons d’ouverture « ninth wave » de Beyond the Red Mirror est également la chanson d’ouverture de Live Beyond the Spheres, il y a forcément une référence à cette histoire mais il y a tellement d’autres morceaux avec des paroles portant sur un autre sujet qui sont repris que j’aurais plutôt tendance à dire qu’on a voulu rendre cet album le plus attrayant possible aux yeux des gens. On a vraiment essayé de prendre des titres de chaque album, donc c’est vraiment un mélange de différents éléments.

C’est peut-être pour ça que vous avez choisi d’intituler cet album Live Beyond the Spheres, parce que ça reprend tous les albums de votre discographie?

Oui c’est vrai c’est l’idée : on a tenté de réunir différents éléments dont la combinaison retranscrirait l’esprit de Blind Guardian. L’artwork de la pochette d’album réalisé par Andrea Christen a d’ailleurs été conçu dans cette optique afin de montrer l’univers de Blind Guardian.

Imagination from the other side est l’album dont les titres sont le plus joués pendant vos concerts (et représentent la majorité des morceaux de Live Beyond the Spheres) : s’agit-il selon vous de votre plus grand succès?

Non ce n’est pas notre plus grand succès mais c’est un album qui a un très bon flux. C’est un album rapide que l’on peut qualifier de speed metal basique et on a joué la chanson "Imagination from the other side" d'une traite dans notre dernière tournée américaine ! Le son qui en ressortait était très dynamique. Mais c’était épuisant à jouer. En fait, ses titres sont intemporels; ils ressortent bien en live et apportent une approche aggressive ! Oui on aime bien jouer cet album et le titre "Imagination from the other side" mais j’aime tout autant jouer d’autres morceaux issus de Nightfall In Middle-Earth ou de notre tout dernier album également parce qu’en réalité c’est un mélange. Si on va toujours dans la même direction cela devient ennuyeux. Du coup selon moi pour faire un bon concert il faut des chansons lentes, des chansons rapides, enfin il faut jouer de tout pour montrer les différents styles du groupe et faire ressortir ses performances.
 

Quelle est la chanson que le public réclame le plus souvent pendant vos concerts ?

Je pense que tout ceux qui viennent à un concert de Blind Guardian s'attendent à ce que l’on joue "The Bard’s Song ": si on ne joue pas cette chanson, à coup sûr le public nous enverra en Enfer (rires). Il y a d’autres chansons qui sont toujours dans nos sets car ce sont des classiques et on sait que les gens aiment les entendre : "Mirror Mirror", "And the Story Ends", "Vallalah". Puis un autre titre qui a un gros succès c’est "Majesty". Si la chanson plaît beaucoup évidemment qu’on va la jouer (rires) mais en fait ça dépend également de l’humeur du moment pour savoir quel titre on va jouer ou non.
 

Quelle est la chanson que vous préférez jouer en live?

En tant que guitariste j’aime bien jouer "Tanelorn", c’est un vrai challenge ! Quand j’ai survécu, dans le bon sens du terme,  après avoir joué cette chanson, je suis dans un bon état d’esprit et je me dis que je peux assurer le reste du show sur un super niveau. Du coup j’aime bien jouer ce titre en début de set. C’est un morceau rapide et précis, donc ça me met dans de bonnes conditions pour la suite du concert. Bon si je n’arrive pas à la faire correctement je me dis “tant pis ce sera plus une autre fois, le concert continue alors laisses-toi aller “. Une autre chanson que j’aime bien jouer pour une question de feeling c’est "When There Was the Silence" car elle m’inspire de profondes émotions.

 

Y a –t- il une chanson qui n’a pas été jouée en live depuis longtemps qui vous tenterez ?

Il y en a une effectivement mais on va la jouer dans les prochains concerts alors je ne vais pas vous la dire de laquelle il s’agit pour garder la surprise (rires). D’un autre coté j’aimerai  vraiment jouer "Noldor" encore une fois, elle est issue de l’album Nightfall et c’est vraiment l'une de mes préférées.
 

Peux-tu me parler de tes meilleurs souvenirs pendant cette tournée ?

Il y a beaucoup de bons souvenirs parce que la tournée s’est vraiment bien passée. Tout est allé sur des roulettes, personnes n’a été malade et c’est le point le plus important. J’ai vraiment apprécié les concerts où notre famille et nos amis étaient présents car personnellement ce sont des choses auxquelles j’accorde beaucoup d’importance. En fait tout s’est déroulé merveilleusement bien, c’était inattendu. C’était super de jouer et de montrer ce que Blind Guardian est devenu. Bon il y a quelques moments où la chair de poule m’a envahi, par exemple juste avant notre live au Wacken Festival. L’année dernière on a joué "The Bard's Song" devant plus de dix-sept mille personnes qui la chantaient en chœur, c’était très impressionnant. Lorsqu’on joue en festival on sait que les gens écoutent différents styles de metal, pourtant on les voit tous réunis devant la scène écouter nos morceaux même si ce n’est pas leur style de base. C’est un peu comme être au paradis du metal : que tu aimes du death metal ou tout autre style de musique, "The Bard's Song" tout le monde la connaît et tout le monde sait la chanter. Ce sont ce genre de moments qui me font frissonner !


Sur la couverture de l’album Live Beyond the Spheres, on constate que le dragon est chevauché par un homme portant une cape. Est-ce le « Gardien Aveugle » ?
 

Je ne pense pas que ce soit le "Blind Guardian" désolé.. Mais il faudrait plus demander à Andrea l’artiste qui a conçu la pochette d’album, qui vous répondra sans doute mieux que moi.
 

Après l’album, peut-on espérer un DVD de Live Beyond The Spheres?


On n’a pas prévu cela parce que ce n’était pas compatible avec le concept : il fallait déjà choisir une chanson parmi tous les concerts de la tournée, s’il fallait tous les filmer et choisir une chanson qui plait autant à l’oreille qu’en visuel, cela aurait été trop coûteux et trop difficile. Toutefois il y a beaucoup de retranscriptions à la TV des concerts de Blind Guardian et des broadcasters. Par exemple, notre concert au Wacken Festival a été retransmis sur plusieurs chaînes comme Arte et deux shows ont été particulièrement bien filmés avec une belle qualité. Du coup on s’est dit, déjà qu’on n’avait pas le matériel nécessaire, qu’il n’était pas indispensable que l’on filme nos concerts puisque c’était déjà très bien fait. Peut-être que dans le futur on sortira un dvd ou un blue-ray, on a des projets dans d’autres festivals et ce sera peut-être l’occasion mais c’est encore à l’état de projet. Je recommande une nouvelle fois la retranscription du concert du Wacken qui est de très bonne qualité, en espérant qu’un jour on puisse arriver à sortir un dvd de ce niveau mais seul le futur nous le dira.



Partagez cet article sur vos réseaux sociaux :

Ces articles en relation peuvent aussi vous intéresser...

Ces artistes en relation peuvent aussi vous intéresser...

Advertisements