Hatebreed au Hellfest 2012

Hatebreed sème le chaos sur la Mainstage 1 à 16h45

En bon groupe de hardcore qui se respecte, Hatebreed a su faire bouger les festivaliers venus assister à leur concert plein d’énergie et de riffs acérés.

Alors que le gros de la scène hardcore présente à Clisson semait le chaos dans la Warzone, Hatebreed s’est mis à remuer la Mainstage 1 sous un grand soleil, et a fait soulever la poussière sous les pieds du public remonté à bloc. Circle pits et pogos en tous genres étaient de la partie, faits par des festivaliers que le week-end haut en couleurs du Hellfest n’a pas fatigués.

Il faut dire que le frontman Jamey Jasta sait y faire avec le public. Charismatique comme pas deux, le hurleur arrive à se mettre les festivaliers dans la poche en un temps record, et arrive donc à les motiver avec ses hurlements vindicatifs. Il se montrera également reconnaissant avec les groupes avec qui il partage la scène, en citant Black Label Society et Blue Öyster Cult, qui n’évoluent pas dans le même style qu’Hatebreed pratique. Respectueux des héros du metal, il dédie également le titre « Last Breath » aux défunts Ronnie James Dio et Dimebag Darrell.

Hatebreed Jamey Jasta

Cependant, le chanteur ne commet pas l’erreur de se perdre dans de longs discours, et laisse le groupe enchaîner les morceaux en envoyant la purée. Ainsi, les titres courts s’enchaînent et les musiciens mobiles et remontés à bloc ne fatiguent pas. Malheureusement pour eux, les problèmes sonores persistent et les basses sont toujours trop présentes, ce qui se révèlera gênant par moments.

Côté setlist, le groupe se montre équilibré…entre ses quatre premiers albums. Curieusement, aucun titre du dernier disque, Hatebreed, n’est interprété, pas même le tube « In Ashes They Shall Reap ». Le disque le plus mis en avant reste Supremacy, avec les indispensables « Defeatist » et « Destroy Everything ». L’album Perseverence est également présent, avec notamment « I Will Be Heard », sur lequel sera invité Billy Graziadei, chanteur du groupe Biohazard.

Parenthèse hardcore au milieu d’un line-up orienté heavy metal et hard rock sur la Mainstage 1, Hatebreed n’a pas démérité et a su soulever le public avec des titres accrocheurs et efficaces et une énergie très communicative. Un set haut en couleurs, qui aurait mérité un son de meilleure qualité.

Hatebreed Frank Novinec

Setlist :

Intro – Rocky’s theme

Never Let It Die
Before Dishonor
Betrayed by Life
As Diehard as They Come
Voice of Contention
To the Threshold
Empty Promises
Perseverance
Defeatist
Beholder of Justice
Last Breath
Proven
Live for This
I Will Be Heard
Destroy Everything

Pour visiter le site de notre photographe, un seul lien :
http://www.yog-photography.com

Photos : © 2012 Nidhal Marzouk  / Yog Photography
Toute reproduction interdite sans autorisation écrite du photographe.
 
 



Partagez cet article sur vos réseaux sociaux :

Ces articles en relation peuvent aussi vous intéresser...

Ces artistes en relation peuvent aussi vous intéresser...

Advertisements