Arcturus au Hellfest 2012

Dimanche 17 juin, 22h25 – Temple

Comme un ouragan…

Arcturus succède à The Obsessed (pas sur la même scène mais au niveau des horaires), et à l’instar de ces derniers fête chez nous sa reformation récente – tout aussi inattendue mais avec un laps de temps moins conséquent, il est vrai, celle-ci ayant duré quatre petites années de 2007 à 2011.

C’est avec une formation proche de celle deu dernier opus en date Sideshow Symphonies que le quintet norvégien se présente à nous devant une foule nombreuse et compacte qui attend avec impatience ce concert. Solidifiée autour du mythique batteur Hellhammer et de l’infatigable chanteur ICS Vortex, le combo représente la crème du metal progressivo-black nordique, sans Garm donc qui a depuis un moment abandonné le chant de ce projet pour se consacrer uniquement à Ulver.

Certains étaient perplexes sur les capacités de Vortex en tant que frontman/chanteur, très vite les doutes seront levés et le géant scandinave proposera une excellente prestation scénique – visiblement en grande forme et très communicatif avec un public qui le lui rend bien. Ainsi il n’interrompt à aucun moment ses mouvements sur la scène, donnant presque le tournis avec ses va-et-viens incessants en mode essuie-glace, tout en essayant de faire chanter les gens sur l’un des tubes « Nightmare Heaven » extrait de l’excellent The Sham Mirrors sorti il y a dix ans. Niveau chant, on aime ou on aime pas, il faut dire que le timbre du monsieur est très particulier, virevoltant dans des aigus impressionnants sur des lignes mélodiques assez complexes. Il s’en sort néanmoins fort bien, cela reste une évidence.

Arcturus / ICS Vortex - Hellfest 2012 - La Grosse Radio

Le seul souci du concert sera au niveau du son, Les cinq premiers morceaux seront profondément gâchés par des imprecisions crispantes à ce niveau, et visiblement le groupe n’y est pour rien. Malheureusement un problème qui s’est avéré plus ou moins récurrent selon les groupes sous les tentes Altar/Temple ce weekend. Cependant, à partir de « Alone », les conditions acoustiques s’améliorent un brin, tant est si bien que l’enchainement avec le tube « The Chaos Path » redonne une certaine énergie aux spectateurs qui lâchent enfin les watts. Et cela tombe bien, car cette dernière est la préférée de Vortex selon ses propres termes, issue comme son prédécesseur de l’album La Masquerade Infernale, titre en français comme il le rappele d’ailleurs à son public largement francophone du jour.

La setlist équilibrera plutôt bien les quatre opus d’Arcturus, on aurait bien souhaité un petit « Kinetic » en plus mais le temps manquera sur 60 minutes de set. Les moments phares du concert ont été cités plus haut, mais rajoutons aussi le « Shipwrecked Frontier Pioneer » du pré-final où Vortex fait référence à la drogue (le titre y faisant mention) et la conclusion « Raudt og Svart » qui sublime le jeu des musiciens postés derrière lui : des anciens d’Ulver et donc le génial Jan Axel Blomberg derrière les fûts pour une démonstration à la fois technique progressive et speed par moments.

Imparable donc sur le papier, le son aurait certes mérité d’être largement meilleur pour saluer une prestation plus que positive d’un groupe qui semble à nouveau heureux ensemble. En attendant un nouvel album, prévu dans les cartons, qui devrait ravir les fans de black atmosphérique avant-gardiste.

Arcturus / ICS Vortex - Hellfest 2012 Temple - La Grosse Radio

Setlist (1 heure) :

– Evacuation Code Deciphered
– Ad Absurdum
– Nightmare Heaven
– Deception Genesis
– Alone
– The Chaos Path
– Master of Disguise
– Shipwrecked Frontier Pioneer
– Raudt og Svart

 



Partagez cet article sur vos réseaux sociaux :

Ces articles en relation peuvent aussi vous intéresser...

Ces artistes en relation peuvent aussi vous intéresser...

Advertisements