Turbonegro au Hellfest 2012


Mainstage 2 – Vendredi 15 Juin 2012 – 19H25

Depuis 2010 on croyait Turbonegro définitivement enterré après le départ de Hank Van Helvete afin de faire « une carrière d’acteur, s’investir dans la Scientologie et dans le Goth Rock. »

Leurs mélodies Punk/Hard Rock inoubliables faites pour être scandé à l’unisson font mouche sous la pluie qui arrive sur le site. Pour les influences, on peut citer The Ramones, les Stooges, Village People (pour le look), Alice Cooper, les Kiss, Motörhead…bref, un melting-pot de ce que le Rock ‘n Roll a fait en provocation depuis des lustres.

Mais il y a tout juste un an, Turbonegro annonce sa reformation avec un nouveau chanteur, et quel bonhomme en la personne de Tony Sylvester (ex Dukes = of Nothing dans lequel on retrouvait des ex. membres d’Iron Monkey, d’Orange Goblin et d’Acrimony).

 

Turbonegro


Pour l’anecdote, à leur début en 1988, les norvégiens hésitaient entre deux noms : Nazipenis ou Turbonegro. Malheureusement il existait déjà un groupe avec le nom Nazipenis

Leur fanbase est tellement puissant qu’ils ont un stand à leur nom sur le festival. On les surnomme les Turbojugend. Casquettes et bérets de marins, casques coloniaux, bandanas autour du cou, yeux maquillés dégoulinant déambulent sur le site…la Kiss Army avec le décalage et l’humour Drag Queen en plus…

Pour rentrer dans la boue qui commence à frémir, rien de mieux que de commencer le set par « All My Friends Are Dead » afin de donner du baume aux Turbojugends venus s’agglutiner devant la scène pour ne rien perdre de la substantifique moelle Rock ‘n Roll des norvégiens.

 

Turbonegro

Le barbu bedonnant anglais a de l’allure, de la classe et en tant que président du fan club anglais et ancien attaché de presse des norvégiens est totalement à l’aise avec le répertoire de Turbonegro. Au vu de sa prestation je ne doute pas une seconde que les ligues de Turbojugend du monde entier ont dû l’adopter les bras ouverts.

Charismatique, doté d’une voix chaude et puissante, Tony Sylvester survole la prestation du groupe. Leurs nouveaux titres font mouches « You Give Me Worms » et « I Got a Knife » ne dérogent pas à la règle : un Bon Rock/Punk avec des  paroles provocantes.

Ils sont graveleux, provocant et tellement jouissifs, la petite étincèle de malice dans les yeux admirant la foule devant la scène.

 

Turbonegro

Turbonegro, c’est une attitude, un esprit, une façon d’aimer le Rock, la provocation et le décalage en plus ; et surtout la faculté de ne pas se prendre au sérieux tout en proposant une musique dont les refrains vous suivront toute la journée de la douche jusqu’à votre lit…

Turbonegro, c’est une formation assez magique. Sur scène ils sont charismatiques et ce malgré un 4ème nouveau chanteur qui donne une prestation époustouflante sans dénaturer l’esprit du groupe. Déjà au Fury Fest en 2005 ils avaient mis le feu avant la prestation de Motörhead, les canons à dollars à leur effigie volant sous le hangar dans un courant d’air métallique.

« Fuck the World » fera tendre le majeur d’une foule en liesse sous des trombes d’eau. Bon maintenant que « I Got Erection » se termine, il est temps de retrouver les stripteaseuses backstage en buvant du Jägermeister…

Vivement le 13 Juillet qu’on se régale de leur dernier album… Sexual Harrassment… tout un programme…

 

Lionel / Born 666

Setlist :

All My Friends Are Dead
The Nihilist Army
You Give Me Worms
I Got A Knife
Mister Sister
Wasted Again
Fuck the World
Turbonegro Must Be Destroyed
Hello Darkness
Get it On
Back To Dungaree High
Rappel:
The Age Of Pamparius
Denim Demon
I Got Erection

 



Partagez cet article sur vos réseaux sociaux :

Ces articles en relation peuvent aussi vous intéresser...

Ces artistes en relation peuvent aussi vous intéresser...

Advertisements