Trivium au Hellfest 2012

*Live Report rédigé par La Folle Fougère, notre fan pigiste sur place*

Dimanche 17 juin, 19h40 - Mainstage 2

Je l'avoue, je ne suis qu'une récente fan de Trivium. Il y a quelques temps encore je disais à mes potes "ouais bof, le metalcore moi c'est pas ma came", et voilà que je tombe sur leur dernier album In Waves. Franchement je pensais pas que ça allait autant faire mouche dans mon esprit, mais ce fut la grosse claque au point que l'album est entré dans mon Top 2011 !

Il fallait donc que je brise la glace et que j'ose enfin affronter leur musique en Live, merci au Hellfest de nous permettre ainsi cela sur une Mainstage 2 profondément chargée près des crash barrières ! Les fans sont bouillant et beaucoup d'entre eux attendent avec impatience le set des floridiens... Oubliés les petits jeunôts coreux, désormais ils sont expérimentés et c'est plus vers un thrash moderne et mélodique bougrement efficace qu'ils font évoluer leurs watts !

Ca commence en beauté avec "In Waves", morceau titre du dernier disque, qui percute d'emblée nos cervicales ! Ca explose sans attendre et l'énergie décuplée par le frontman Matt K. Heafy bouscule tout préjugé !! Même ceux qui pensaient être déçus par une orientation metalcore avoueront au final que Trivium a désormais sa place parmi les grands, à l'image d'un Machine Head - groupe auquel on peut désormer de plus en plus les comparer même s'ils commencent surtout à avoir leur identité propre !

Trivium Hellfest 2012 / Mainstage 2 / La Grosse Radio

Ca groove tout en percussion, Matt étant mis en avant mais pas seulement lui car son collègue ami d'enfance Corey Beaulieu offre lui aussi de sa personne pour attiser un public au top de sa forme ! In Waves est bien mis en avant avec presque la moitié de la setlist et on ne va pas s'en plaindre, les autres morceaux issus des précédents albums passent ma foi plutôt bien même si évidemment votre serviteuse a du mal à s'emballer autant.

Niveau son c'est correct mais on note quelques petits moments brouillons par ci par là notamment au niveau de la batterie de Nick Augosto assez imprécise sur le plan de la puissance par instants. Mais rien de bien méchant, ça bouge de partout et les spectateurs en ont pour leur argent avec quelques gros moments forts hors In Waves tels que "Dust Dimantled" ou le tubesque final "Throes of Perdition" qui met en fusion le groupe et ses suiveurs dans l'assistance, et sur lequel le bassiste Paolo Gregoletto sera aussi mis en évidence !

C'est désormais sûr, Trivium a désormais largement passé le stade "groupe pour ados" et "Metallica pour djeunz", et ça fait plaisir de voir que de tels combos sont capables de progresser et s'affirmer malgré des débuts souvent formatés. Ils avaient donc largement leur place au Hellfest et on peut déjà signer pour leur retour, à n'en pas douter une formation qui comptera dans la prochaine décénnie !

Trivium Hellfest 2012 - Mainstage 2 - La Grosse Radio

La Folle Fougère

Setlist :

In Waves
A Gunshot to the Head of Trepidation
Dusk Dismantled
The Deceived
Black
Like Light to the Flies
Built to Fall
Pull Harder on the Strings of Your Martyr
Down From the Sky
Throes of Perdition

Pour accéder au site de notre photographe, un seul lien :
http://www.yog-photography.com

Photos : © 2012 Nidhal Marzouk  / Yog Photography
Toute reproduction interdite sans autorisation écrite du photographe.

 

close

Ne perdez pas un instant

Soyez le premier à être au courant des actus de La Grosse Radio

Nous ne spammons pas ! Consultez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.



Partagez cet article sur vos réseaux sociaux :

Ces articles en relation peuvent aussi vous intéresser...

Ces artistes en relation peuvent aussi vous intéresser...

Advertisements