Gaahls Wyrd (+ Auðn et TGOO) au Petit Bain (03.12.2017)


Il fait froid, il pleut de drôle de choses entre glace et eau… Bref, les Nordiques (des Norvégiens avec Gaahls Wyrd et les Islandais de Auðn) débarquent ce soir, accueillis tout de même par les Français de The Great Old Ones …

 

Auðn


L’Islande c’est beau, c’est aussi à la mode mais on se les pèle aussi. Quoi ? Oui il n’y a pas que Sólstafir et les claps des footballeurs islandais dans la vie. Auðn vient du sud de l’ile volcanique, du village de Hveragerði. Avec la reconnaissance du milieu black metal et la sortie de leur deuxième album Farvegir Fyrndar, les Islandais profitent de leur ascension pour « monter » (jeu de mot pourri) sur scène. Les lumières sont toutefois toujours aussi insaisissable (#achetonsdeslightspourlepetitbain ou le crowdfunding à hauteur de 666 € « Achetons un ingé lumière au Petit Bain »).
 

Auðn


Les Islandais délivrent des mélodies envoûtantes, pas loin de celles délivrées par les Anglais des petits gars de Manchester de Winterfylleth. Ça pulse, le public est attentif et ne quitte pas le devant de la scène pour aller au bar… sauf certains dont je tairai les noms. Le groupe arrive tout de même à retranscrire sur scène les nuances de ce qu’il a fait sur son dernier album Farvegir fyrndar et pourtant ce n’était pas gagné d’avance ; les musiciens headbanguent tout comme une partie du public qui reconnait les titres tirés de leur dernier opus, et dans l’ordre s’il vous plait…
 

Auðn


Setlist Auðn:
Veröld hulin
Lífvana jörð
Haldreipi hugans
Prísund
Ljósaslæður
Blóðrauð sól
Eilífar nætur
Skuggar
Í hálmstráið held.
 

The Great Old Ones


The Great Old Ones n’a pas son Cthulhu (H.P Lovecraft) sur scène, le symbole de leur univers artistique n’est pas sur le devant de la scène. Pour ceux qui pensaient que l’effigie avait été volée ou que l’animal avait été attiré par les « eaux claires et pures » de la Seine (pauvre bête) l’histoire est autre. Ils l’ont simplement oublié dans la barre de montage.
 

The Great Old Ones


Toujours dans des lights très bleutées et cachés sous leur capuche, les musiciens qu’on a souvent eu l’occasion de croiser cette année vont nous sortir une belle setlist empruntant au dernier album EOD: A Tale of Dark Legacy avec l’ouverture de l’album « The Shadow Over Innsmouth » et « When the Stars Align » (inversé) avant de conclure par le dernier titre joué ce soir qui est aussi le dernier titre de l’album le tant attendu « Mare Infinitum » entrecoupé de bandes enregistrés relatant certains moments de leur discographie sans oublier le sublime « Visions of R’lyeh ».
 

The Great Old Ones


Setlist TGOO:
The Shadow Over Innsmouth
When the Stars Align
Antarctica
Visions of R’lyeh
The Ascend
Mare Infinitum

Ensuite la machine maléfique s’enclenche, les ailerons tranchent les mollets, ça se met en route, la magie s’opère. Gaahl est une figure, une pierre angulaire émaciée à 6 angles, prêt à vous crucifier à coup de clous rouillés au premier regard et ce, même si vous avez échangé quelques mots avec lui dans l’après-midi.
 

Gaahls Wyrd


Il est humble et avenant avant de monter sur scène mais se révèle une bête de scène galeuse qui ne ferait aucune concession sur l’autel des feux de la rampe ; il est comme ça. Il peut stresser des journalistes, être sympa et répondre à des fans en jouant un titre qu’ils rêvaient de voir jouer sur scène le soir même.

La setlist a complètement été remaniée par rapport à leur prestation effectuée au Fall Of Summer sous des trombes d’eaux, commençant par trois titres de Trelldom « Steg », « Til Minne… » (joué au FOS) et « Slave til en kommende natt » .
 

Gaahls Wyrd


L’ambiance est confinée et plus proche d’un public complètement hypnotisé où chaque doigt pointé du chanteur vers un spectateur a de l’impact. Cela donne cette magie à cette musique qui va nous montrer les différentes approches musicales au travers de morceaux très différents tirés de Trelldom, Gorgoroth et God Seed.
 

Gaahls Wyrd


La seule présence de Gaahl transcende le public, et pourtant il en fait peu : il marche lentement, bouge au ralenti, mais il en impose. Quelle aura ! Quant aux musiciens qui l’accompagnent depuis pas mal de temps maintenant, ils sont toujours aussi possédés, ne lâchant rien de l’emprise faite par leur frontman. Eux aussi transpercent le public à travers leurs regards grimés.
 

Gaahls Wyrd


Les corpse paints coulent encore à flot pendant que certains commencent à se poser la question : « Ai-je bien vécu le concert de l’année ou était-ce simplement un rêve? »
 


Lionel / Born 666


Setlist Gaahls Wyrd :
Steg (Trelldom)
Til Minne… (Trelldom)
Slave til en kommende natt (Trelldom)
Sign of an Open Eye (Gorgoroth)
Awake (God Seed)
Aldrande Tre (God Seed)
Høyt opp i dypet (Trelldom)
Carving a Giant (Gorgoroth)
From the Running of Blood (God Seed)
Lit (God Seed)
Alt Liv (God Seed)
Exit – Through Carved Stones (Gorgoroth)
Wound Upon Wound (Gorgoroth)
Prosperity and Beauty (Gorgoroth)
Rappel:
This From the Past (God Seed)
Incipit Satan (Gorgoroth)

Photos : © 2017 Thomas Orlanth
Toute reproduction interdite sans autorisation écrite du photographe.

 



Partagez cet article sur vos réseaux sociaux :

Ces articles en relation peuvent aussi vous intéresser...

Ces artistes en relation peuvent aussi vous intéresser...

Advertisements