Mastodon (+ Red Fang + Russian Circles) à  l’Elysée Montmartre (29.11.2017)


La tournée de Mastodon passe par l’Elysée Montmartre emportant dans ses bagages deux autres groupes américains et non des moindres. Ce n’est pas pour rien que la salle fait sold-out avec un Red Fang toujours aussi apprécié en France avec ses nombreux passages au Hellfest et Russian Circles qui a écumé pas mal de petit club de l’hexagone. Et puis il ne faut pas oublier que dans l’ombre de ses trois belles pointures, rode celle de Neurosis qui sera, au travers de son chanteur guitariste Scott Kelly, présent sur 1/3 de la prestation de Mastodon à travers les rappels.

 


Russian Circles


La salle est déjà remplie pour l’interprétation des quatre titres de Russian Circles tirés du second, quatrième, cinquième, sixième et dernier album du groupe. Dommage qu’ils aient fait l’impasse sur l’excellent Geneva. Mais pour ceux qui ne connaissaient pas le groupe, ce dernier a marqué des points à travers son post-metal hypnotisant grâce à la répétition à l’infini de riffs à l’aide des pédales de sampling et de looping du guitariste Mike Sullivan. Nombreux étaient ceux qui se sont dirigés vers leur stand de merchandising après leur set.

Russian Circles


Setlist Russian Circles:
309
Afrika
Harper Lewis
Deficit


Red Fang

Les riffs pachydermiques de Red Fang ont toujours cette capacité à faire rentrer le public dans leur show et ce, dès les premières secondes de « Hank Is Dead ». Pour Russian Circles le côté minimaliste des lights se mariaient assez bien avec leur musique : en revanche, là c’est assez dommage de donner aussi peu de lumière à une prestation qui en aurait mérité plus.

Red Fang


Heureusement que leur stoner déclenche bonne humeur et regain d’intensité sous les voutes de la salle avec des titres tous plus efficaces les uns que les autres. Bien leur a pris de ne jouer que « Flies » de Only Ghosts et seulement « Crows in Swine » de Whales and Leeches pout terminer par le toujours aussi joussif « Prehistoric Dog » dont le clip nous fait toujours autant rire…

Red Fang


Setlist Red Fang:
Hank Is Dead
Throw Up
Blood Like Cream
Malverde
Crows in Swine
Wires
Flies
Dirt Wizard
Prehistoric Dog

Red Fang

Mastodon


Au vu de la complexité de la musique de Mastodon, il est souvent difficile d’apprécier sur scène toutes les nuances que l’on retrouve surtout sur leurs premiers albums. Ce soir, c’est le bon soir ! Même si le son a parfois tendance à rebondir sous la « nef élyséenne », le groupe est à fond dans son rôle de leader. Les musiciens partageant le micro à merveille au gré des titres vont nous présenter une copie qui mériterait les félicitations d’un jury de connaisseurs. Sur scène ils ne s’économisent pas à l’image d’un Troy Sanders plus poseur que jamais brandissant bien haut sa basse ; entamant leur set par un magistral « The Last Baron » pour ensuite nous présenter un menu dégustation en piochant dans leur discographie sans oublier le dernier Emperor of Sand. Pour les lights (décidément ce n’était pas la soirée) on oublie les jeux de lumières car le fond de scène est désormais composé sur des bandes en longueur d’écrans à led permettant d’y diffuser divers animations graphiques psychédéliques et très colorées rappelant leurs pochettes d’album.  Pour info et en comparaison, on rappelera que généralement Neurosis joue dans un noir quasi-total. « Megalodon » donne toujours autant de frissons, quant aux divers passages dans Crack The Skye ils montrent à nouveau toute la complexité musicale de Mastodon.

Mastodon


Fidèle parmi les fidèles et ami du groupe depuis leur premier pas (il est présent sur tous les albums de Mastodon), Scott Kelly (Neurosis) monte sur scène pour la totalité du rappel, c’est-à-dire six titres et non des moindres. Le musicien est toujours aussi captivant à observer, remuant d’avant en arrière, accroché à son pied de micro avant de gueuler d’une voix rauque sur ses parties comme sur « Crystal Skull » (petit bémol car ce sera le seul titre tiré de Blood Mountain). Cet instant est magique, et ce n’est pas pour rien qu’il interprète ces morceaux (comme « Spectrelight » ou encore « Diamond in the Witch House ») avec ses compagnons tant l’intensité dégagée est à cet instant proche de celle d’un Neurosis sous psychotrope.

Mastodon


Nous avons assisté à une soirée unique, magique et logique en écoutant trois groupes qui fonctionnent parfaitement ensemble. Le spectre musical d’une musique qu’on qualifie parfois de post « quelque chose » a été balayé de A à Z. Chose assez rare de nos jours où les maisons de disque préfèrent parfois nous imposer des groupes qui n’ont rien à voir ensemble…

 

Lionel / Born 666

 

Brent Hinds (Mastodon) & Scott Kelly (Neurosis)


Setlist Mastodon:
The Last Baron
Sultan’s Curse
Divinations
Ancient Kingdom
Ember City
Megalodon
Andromeda
Oblivion
Show Yourself
Precious Stones
Roots Remain
Mother Puncher
Steambreather

Rappel:
Scorpion Breath (avec Scott Kelly)
Crystal Skull (avec Scott Kelly)
Crack the Skye (avec Scott Kelly)
Aqua Dementia (avec Scott Kelly)
Spectrelight (avec Scott Kelly)
Diamond in the Witch House (avec Scott Kelly)

Photos : © 2017 Lionel / Born 666
Toute reproduction interdite sans autorisation écrite du photographe.



Partagez cet article sur vos réseaux sociaux :

Ces articles en relation peuvent aussi vous intéresser...

Ces artistes en relation peuvent aussi vous intéresser...

Advertisements