Waylander – Kindred Spirits


Ah la verte Irlande ! En cet été ensoleillé, heu, propice à la verdure, je me sens très irlandais dans l’âme. Cet album tombe donc à point, comme la pluie dehors...

Waylander fait parti des « vieux » groupes. En effet, ils existent depuis que les frères O’Hagan se sont dits en 1993 que de monter un groupe de métal serait une bonne idée. La rumeur dit que l’orientation vers le folk/pagan est venue par hasard avec le succès des premiers morceaux de ce style. Quoiqu’il en soit, Waylander n’a jamais quitté ce genre à travers maintenant quatre albums.

Vous imaginez bien qu’en 19 ans, il y a eu quelques changements de line-up. La dernière évolution marquante est le départ de Garreth Murdock pour rejoindre les pirates d’Alestorm. La formation actuelle, responsable de Kindred Spirits, comporte : Ard « le chef » O’Hagan au chant, Saul Mc Michael et Tor Dennison aux guitares, Michael Proctor à la basse, Den Ferran à la batterie et Dave Briggs aux divers instruments folks.

 

Très franchement, si on écoute les différents albums, on ne se rend pas forcément compte de gros changements, si ce n’est des arrangements plus aboutis. Cela prouve que le groupe, malgré les distensions internes, a su rester cohérent musicalement.

Les mauvaises langues diront qu’aucun morceau ne sort vraiment du lot et que l’un des plus connu est un quasi-instrumental datant du premier album Reawakening Pride Once Lost, à savoir King of the Fairies ou encore plus récemment le très festif Born to the Fight (de Honour Amongst Chaos).

A l’écoute de leur dernier opus, on ne peut que retrouver cette ambiance celtique, tantôt festive, tantôt guerrière. 

Le morceau d’ouverture Echoes of the Sidhe place d’emblée la discussion sur le terrain habituel de Waylander : des riffs péchus avec de la flûte omniprésente.

Lamh Dearg poursuit dans la même veine, avec un refrain aux relents heavy/thrash. Bon j’exagère un tantinet sur ce dernier point, surtout avec les passages à la guitare acoustique et à la flûte.

Twin Fires of Beltine est plus mélodieux et épique, dans un style plus proche des marches guerrières du pagan metal. Ah oui, bien sûr, la flûte est toujours présente.

Vient ensuite Of fear and fury, certainement mon morceau préféré, avec un excellent riff d’intro bien lourd, qui avance crescendo dans un mid-tempo débouchant sur… de la flûte. Ceci dit, le mélange rend plutôt bien.

Waylander calme le jeu avec une jolie ballade Grave of Giants, au chant « parlé », avec bien sûr une mélodie donnée par … une flûte.

On revient à un heavy plus classique avec A path well trodden et Quest for Immortality et ses chœurs.

Erdath feinte l’auditeur avec une introduction calme, avant de revenir aux sons familiers et rythmés (oui, bien sûr, rassurez-vous, il y a toujours la flûte).

L’album s’achève avec le morceau éponyme Kindred Spirits alternant une douce mélodie avec des passages heavy.
 

Bon, allez, je vous l’avoue tout de suite, ce dernier opus de Waylander ne pas à proprement parlé emballé. Tout comme leurs autres albums d’ailleurs. J’apprécie particulièrement ce genre musical, mais il y a mieux ailleurs. Mais bon, reconnaissons qu'il y a aussi bien pire ! Nos irlandais sont à l'image de leur pays, il y a des valeurs sûres, comme les bières où l'on sait qu'on ne va pas être déçu, mais ça n'empêche pas de préférer les produits des abbayes belges par exemple. Vous déduirez vous-même qu'après cette simple constation brassicole, tout est affaire de goût !

Je trouve qu’aucun morceau ne se détache vraiment du lot. Certes, il y a de très beaux passages, les arrangements sont tout à fait honnêtes et la musique est plutôt joyeuse dans l’ensemble, ne dérogeant donc pas aux influences folks évidentes omniprésentes. Le chant essentiellement growlé et la présence de riffs puissants trouvent en moi un écho certain. 
Mais... Il manque quelque chose qui sorte l’album de la catégorie « musique d’ambiance ». Peut-être une petite touche de génie ?

J’attribuerais donc un 6,5 sur 10, et comme notre notation se doit d’être en nombre entier, je mettrais donc un petit 7.

Ceci dit, si vous aimez ce style (et si vous supportez la flûte), vous ne serez pas déçu. Aucune mauvaise surprise ne vous guettera au détour d’une clairière ! Vous pouvez même y jeter un coup d'oeil, ou d'oreille, sans crainte.

Sortie chez Listenable Records le 16 juillet 2012.

Tracklist (Durée totale 53:48)

1. Echoes of the Sidhe 6 :09
2. Lamh Dearg 7 :00
3. Twin Fires of Beltine 5 :49
4. Of Fear and Fury 6 :48
5. Grave of Giants 2 :14
6. A Path Well Trodden 6 :07
7. Erdath 7 :26
8. Kindred Spirits 6 :37
 

Thomas Orlanth

 

close

Ne perdez pas un instant

Soyez le premier à être au courant des actus de La Grosse Radio

Nous ne spammons pas ! Consultez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

NOTE DE L'AUTEUR : 7 / 10



Partagez cet article sur vos réseaux sociaux :

Ces artistes en relation peuvent aussi vous intéresser...

Advertisements