Tremplin du Cernunnos Pagan Fest – 14.01.2018

 

"Et le gagnant est...."

 

Depuis maintenant trois ans, il y a à Paris une petite soirée bien sympathique pour donner sa chance à un jeune groupe exerçant dans l'univers musical du pagan/folk cher au Cernunnos Pagan Fest ! Organisé par Battle's Beer et Les Acteurs de l'Ombre, l'événement se déroule dans les profondeurs du Klub. Si l'endroit est étroit, il n'en demeure pas moins que la bière y est bonne et ce soir, la musique l'est également.

Saluons tout d'abord le choix de l'affiche. Cinq groupes aux horizons variés, cinq groupes aux thématiques différentes, cinq groupes qui contiennent quelques bonnes surprises musicales. Cinq groupes pour passer une excellente soirée !

 


Tan Kozh


La soirée commence tôt et c'est à l'horaire ingrat de 18h30 que joue la première formation, à savoir les Bretons de Tan Kozh. Certes, c'est leur premier concert, mais ils ne viennent pas de découvrir leur première guitare, c'est certain.

Parti d'un projet personnel de Sven Vinat, qui est notemment le guitariste d'Himinbjorg, d'autres se sont ajoutés à la formation, comme Yohann, qui joue sur scène avec Belenos, par exemple. 


Les premières notes de "Troisième Fonction" ne laissent guère de doute sur la qualité musicale de ce nouveau groupe. En ce qui me concerne, j'ai dès à présent noté au crayon rouge quelques part au fond de mon cerveau que je ne raterai pas la sortie de leur premier album. Musicalement, nous avons là du black/pagan inspiré, capable de sortir des clichés à travers une certaine richesse musicale. Par exemple, "Et la haine nous sauvera tous..." possède des rythmiques flirtants avec le punk rock, "Sacrifice" a un petit côté bluesy, avec un très beau chant à deux voix, etc. Relativisons tout de même, la thématique d'ensemble est bien orientée vers un black/pagan au chant angoissant. Je note au passage que Sven Vinat s'en sort très bien à ce poste, même s'il n'a pas sa guitare en main pour une fois ! La qualité des compositions est bien au rendez-vous, et l'utilisation du chant français donne une dimension plus poétique encore.


A la fin du set, j'ai la conviction qu'ils ont mis la barre bien haut dès le début. En ce qui me concerne, ils resteront mes favoris. Le système de vote faisant que chaque spectateur s'est vu remettre un bulletin à l'entrée, il est cependant évident qu'ils ne l'emporteront pas, puisqu'à cette heure, tout le monde n'est pas encore arrivé. Je pense aussi qu'ils sont un peu trop "black metal" pour une partie du public qui préfèrera les ambiances plus festives de certains autres groupes.

Pour respecter la neutralité journalistique, je n'ai pas voté sur place, mais cela ne m'empêche pas de leur décerner mon coup de coeur personnel de  la soirée. Allez, pendant que j'y suis, je vous mets le lien pour que vous puissiez écouter par vous même "Troisième Fonction" (en version démo) et "Equinoxe" !


 Vivement l'album !

Setlist:

Troisième Fonction
De Brest À Brest-Litvosk
Ecce Homo
...Et La Haine Nous Sauvera Tous
Sacrifice
Équinoxe
Imprécation
À La Gloire D'Indra
 

Wergeld

Les Vikings sont dans la place ! Les cloches d'église sonnent encore en guise d'introduction, mais les païens sont à l'honneur ce soir. Venus d'Angoulême, Wergeld propose un black pagan assez corriace, parsemé ça et là de ralentissements et de beaux chants vikings, avec le poing sur le coeur. Le chanteur est très présent dans la salle, et visiblement prend plaisir à être ici. La compétion est cependant corriace ce soir !

Faites-vous votre propre opinion, en écoutant "The Loss of the World Tree" ici.

Adaryn
 

Après les Vikings, c'est aux Normands d'arriver sur la petite scène du Klub. Elle est d'autant plus petite que la formation est nombreuse, dans la plus pure tradition du folk metal festif, et c'est tout un clan qui débarque !

J'avais entendu parler en de bons termes d'Adaryn, et j'étais curieux de les voir en live. En les voyant de prime abord, je me suis surpris à penser "encore un groupe de folk tralala de plus" ! Et bien, j'ai vite compris qu'il ne faut pas se fier aux apparences. Leur setlist est variée et s'éloigne à de nombreuses reprises de clichés du genre.
 


 

L'énergie est bien présente, et malgré la petitesse des lieux, le pogo se déclenche rapidement. Certes, le guitariste a donné un petit coup de main pour lancer le mouvement, mais le public n'attendait que cela et recommence à de nombreuses reprises à s'agiter frénétiquement. Il faut dire qu'Adaryn sait montrer l'énergie et gageons qu'ils auront un bon accueil au Cernunnos.  En effet, à quelques voix près, ce sont eux les heureux gagnants du tremplin de ce soir. Je dois avouer que c'est bien mérité.

Le violon prend une belle place dans la musique, et il faut reconnaître que la belle Cydorrh sait le manier avec prestance et efficacité. Cet instrument est trop souvent utilisé davantage comme décoration "obligatoire" du folk metal, et cela fait plaisir de l'entendre mis à sa juste place ici.

J'ai hâte de revoir le groupe dans une plus grande salle... En attendant, vous pouvez toujours voir leur démo ici.

 

Mormieben


Nous arrivons au fond de cale, avec les pirates de Mormieben. Ils sont clairement taillés pour la scène et la fête. Leur pirate metal est très teinté rock festif. Trop peut être pour certains, quoiqu'il en soit, c'est le genre de musique que l'on prend plaisir à écouter en faisant la fête joyeusement !

Ils sont à l'image de leur vidéo du titre "Le principal défaut" que vous pouvez voir ici


La foule était nombreuse, mais peut être que certains avaient abusé des alcools et ont oublié d'aller voter ? Dommage, car ils ne leur manquaient que trois petites voix face à Adaryn. Ceci dit, je pense qu'ils finiront par se retrouver dans un festival quelque part, car l'ambiance est bien là !

Brennkelt
 

La partie la plus festive du public n'est déjà plus là, et ce sont les puristes qui restent pour voir Brennkelt. Venus de Montargis, le groupe pratique du metal guerrier gaulois. Autrement dit, du pagan/black/death plûtot musclé.


La thématique des chansons tourne autour de la France et de la Gaule. La musique n'est certes guère subtile, mais elle a le mérite de relféter la fureur des batailles. D'ailleurs, il y avait quelques guerriers surexcités par devant la scène qui pogotaient joyeusement.

Pour avoir un aperçu de leur musique, écoutez donc "Gallia", avec les paroles en prime.

 

----------------------------------------------------
 

C'était une excellente soirée du Tremplin, grâce aux passionnés qui oeuvrent dans l'ombre pour donner un coup de pouce à la scène française. Un grand merci donc à Battle's Beer et aux Acteurs de l'Ombre, qui permettent de promouvoir les "petits" groupes aux multiples talents. La preuve en a encore été donné ce soir.

Et félicitations aux membres d'Adaryn, qui pourront jouer à la dixième édition du Cernunnos Pagan Festival, et ainsi faire partie d'une très belle affiche !
 


Thomas Orlanth

Photographies:

Thomas Orlanth : https://www.thomasorlanth.com / https://www.facebook.com/Thomas-Orlanth-Live-Photography-499851383425205/

Toute reproduction interdite sans l'accord écrit du photographe.
 



Partagez cet article sur vos réseaux sociaux :

Ces articles en relation peuvent aussi vous intéresser...

Advertisements