Terrance Hobbs (Guitares) et Derek Boyer (Basse) de Suffocation


Interview avec
Terrance Hobbs (guitares) et Derek Boyer (Basse)
du Groupe Suffocation

Lyon, le 17.07.2012
 

Interview réalisée par Katarz
Photos : Thomas Orlanth

Katarz : Merci tout d’abord d’être ici avec nous en France et de nous accorder cette courte entrevue pour La Grosse Radio. Je crois que cette tournée « The end of Humanity » comporte pas moins de 25 dates à travers toute l’Europe ?

Terrance : En fait il y a 23 dates, ou 22 peut être ? On s’amuse bien.

Derek : Oui on est à peu près à mi-chemin. Le concert en Roumanie a été annulé donc ça fait 22 dates pour cette tournée. On a été en italie, Hongrie, Slovénie, Slovaquie, Hongrie, Autriche, Allemagne, Suisse, Slovaquie, Tchéquie, Italie.

Katarz : Waow ça fait pas mal de dates, vous aviez autre chose de prévu ce mois-ci ?

Terrance : En fait quand cette tournée arrivera à sa fin, nous rentrons à la maison et nous allons peaufiner notre travail sur le nouvel album afin de pouvoir entrer en studio courant Août ou en Septembre au plus tard. Et ensuite on repartira certainement en tournée et ça continuera comme avant! (Rires)

Katarz: Votre label vous a imposé une deadli ne pour la sortie de ce nouveau disque ?

Derek : (Hoche de la tête en signe d’un grand « oui »)

Terrance : Oui si on veut mais en même temps ils ont toujours été très cools avec nous et nous ont laissé le temps aussi… Nous ne sommes pas le genre de groupe à avoir besoin d’un an pour faire un disque, on est capables de travailler efficacement. Nuclear Blast nous a toujours soutenu dans notre travail et la collaboration se passe très bien et je veux les remercier. Ils nous ont laissé le temps nécessaire, d’autant plus que tu sais qu’il y a eu des changements de line-up récemment. Ils nous laissent le temps nécessaire à notre créativité, le temps dont nous avons besoin, d’autant plus qu’ils savent que nous sommes très actifs et que même en période « hors-tournées » nous jouons tous les week-ends. Donc quand on a besoin de s’asseoir et de composer, ils sont cools.

Katarz : Alors vous avez déjà de quoi enregistrer cet album ?

Terrance : Oh oui, c’est quasiment prêt on peut dire. En fait on est déjà prêts à l’enregistrer ! Il s’intitulera Pinochle of Bedlam et il sera très bien tu vas voir. J’ai hâte que les gens le découvrent.

Katarz : Quelle direction musicale vous avez prise pour Pinochle of Bedlam ?

Terrance : Et bien c’est une mélange des albums Pierced from Within et l’EP que nous  avons sorti, Despise the Sun de 1998. Ca va être très agressif et je continue de penser que l’on a bien fait de composer ce style très accrocheur, avec moins de longueurs techniques ennuyeuses, mais toujours une part de technicité.

Katarz : Tu parles pas de Origin en parlant de technique ennuyeuse !! Attention ils sont pas loin! (Rires )Je plaisante bien sûr ils ont également un style extrêmement brutal.

Terrance : Haha ! Non, ils sont très bien en effet. Mais c’est encore autre chose.  C’est deux styles de musique brutal assez différents. J’adore ce qu’ils font et nous, on suit notre chemin aussi et nous tenons à garder notre style « Suffocation ».

Katarz : Et vous êtes aussi de très bons amis avec les gars d’Origin !

Terrance : Oui ça va bien mieux que par le passé !! (Rires) Tu sais on a un passé trouble avec certains d’entre eux, surtout l’ancien batteur… Mais là ça n’a rien à voir ! Notre line-up a changé aussi un petit peu et comme tu sais Frank Mullen n’a pas pu nous accompagner sur cette tournée.


Katarz : Pour quelles raisons ?

Terrance : Et bien tu sais il a un boulot assez prenant à temps plein et une fille, une famille… en ce moment en plus il a eu beaucoup de boulot. Donc on savait dès le départ qu’il n’allait pas pouvoir venir avec nous sur cette tournée, c’est quelque chose qui a été convenu comme ça. Nous savions de toute façon quand il nous a rejoins qu’il ne pourrait pas tourner à plein régime avec nous, puisque son travail il l’a depuis une vingtaine d’années et nous avions convenu que parfois son boulot allait passer avant, ce qui est normal. Nous avons tourné pas mal déjà avec lui, et là il a tout simplement pas pu se libérer outre mesure pour « The end of Humanity ».

Mais on répète toujours ensemble et nous allons reprendre notre travail sur le prochain disque de plus belle dès notre retour aux USA. De temps en temps il ne peut pas assister à un de nos concerts mais c’est finalement pas si mal, on a l’impression d’avoir deux chanteurs (Rires). Dans la mesure où tout le monde le savait à l’avance, c’est cool et Frank est très compréhensif, il nous dit toujours « les gars faites ce que vous avez à faire quitte à me remplacer de temps à autre » et c’est génial comme ça. En plus ça ne nous pose aucun souci d’organisation et on a l’impression parfois d’avoir deux chanteurs. (Rires)

Katarz : Mais est-ce que sur cette tournée l’absence de Frank Mullen a été ressentie au niveau du nombre d’entrées dans les salles de concert ?

Derek : Un peu, oui.

Terrance : En effet au début les gens sont un peu sceptiques quand ils viennent au concert et apprennent que Frank n’est pas là parce que les gens l’adorent. Mais une fois qu’ils nous voient sur scène avec Bill Robinson, ils voient qu’ils ont toujours affaire à Suffocation. Il faut se faire à ces petits changements de line-up, c’est des choix que nous devons faire. Entre ne pas tourner du tout ou  continuer et donner des concerts. Et une fois qu’ils nous voient sur scène ils s’éclatent tellement qu’ils ne voient plus rien d’autre que Suffocation. Et s’ils aiment pas tant pis mais moi je pense que  vous allez adorer quand même !! (Rires)

Katarz : Et quant à vous, vous avez aussi des impératifs familiaux ?

Terrance : Oh non, pas en ce qui me concerne, j’ai juste ma soeur, mais sinon je ne suis pas marié ni rien. Je n’ai même pas d’enfants. Ce groupe c’est mon boulot à plein temps. Mais en ce qui concerne les autres, ils ont aussi quelques impératifs.

Derek : Dave a un enfant, Frank a une fille, Guy a une petite copine tout comme moi et Terrance … personne n’est marié !

Katarz : Le parfait portrait de l’Amérique puritaine !

Terrance : C’est aussi assez pratique parce que quand nous rentrons à la maison on a pas beaucoup de contraintes et ça se passe très bien. La plupart des membres du groupe sont très solidaires aussi entre eux et du coup très investis dans le groupe.

Katarz : C’est pour ça que tous les grands noms du Metal comme Pentagram, Saint Vitus, Blüe Oyster Cult au Hellfest, aujourd’hui sont âgés et à la retraite et du coup ils ont énormément de temps pour se remettre à tourner dans le monde entier parce qu’ils se sont libérés des contraintes du boulot. Vous avez peut être eu la chance de les voir au Hellfest ?

Terrance : C’était énorme, bien sûr qu’on les a vus !

Katarz : Tu penses que quand tu auras leur âge tu continueras à jouer ?

Terrance : J’espère et j’en ai bien l’intention ! A moins que quelque chose d’affreux m’arrive avant, je voudrais jouer aussi longtemps que possible !

Katarz : Et quels sont les festivals que vous connaissez ou que vous avez apprécié en France ?

Terrance : Et bien tout d’abord nous avons adoré jouer au Hellfest cette année. C’était énorme. Nous avons déjà joué là-bas avant et nous avions fait le Fury Fest encore avant ça ! C’était fantastique. Mais à part le Hellfest nous ne faisons pas d’autres festivals, mais plutôt des concerts. La dernière fois que nous avions joué ici à Lyon c’était il y a quinze ans ! On a joué avec Carcass !! C’était énorme !! (Rires)

Katarz : Et le show cette année au Hellfest, qu’en avez vous pensé ?

Derek : Vraiment très bien, comme d’habitude.

Terrance : C’était génial. Il faisait terriblement chaud ! Et le public Français a toujours été un de nos meilleurs, ils nous ont toujours soutenu. Alors on leur a rendu la pareille avec un show qui était à la hauteur et on a eu droit à notre moshpit.. c’était vraiment cool.

Katarz : Le public était bien fatigué avec Napalm Death qui jouait aussi…

Terrance : Ah oui on les a achevés. Quand on joue avec Napalm Death.. on a tellement de bon temps avec eux tu peux pas imaginer. On adore tourner avec ces gars-là surtout sur leur propre terrain, tu sais, ils ont un si bon public ici en Europe…

Katarz : Voulez-vous délivrer un petit message au public Français qui vous soutient ?

Terrance : Alors je voudrais dire un grand « merci » au public Français pour nous avoir soutenu toutes ces années, pour s’être déplacés à tous les festivals que nous avions fait. Nous venons ici si souvent et chaque fois l’accueil qui nous est réservé est encore plus chaleureux alors je voudrais vous remercier à mon tour. Nous ne vous laisserons pas tomber, alors allez voir du côté de notre prochain album, Pinochle of Bedlam qui sortira bientôt !

Katarz : Amen ! (Rires) Merci beaucoup c’était un honneur de discuter avec vous.

Terrance : Amen (Rires). Merci à vous, avec plaisir on se revoit quand vous voulez !

 



Partagez cet article sur vos réseaux sociaux :

Ces articles en relation peuvent aussi vous intéresser...

Ces artistes en relation peuvent aussi vous intéresser...

Advertisements