Chloé Trujillo, Metallica mais pas que…

Son mari est le bassiste d’un des plus grands groupes de la planète, mais cela ne l’empêche pas d’avoir son monde à part. Entretien avec Chloé Trujillo, Française mariée à Robert Trujillo, qui développe ses facettes artistiques de diverses manières, dont un album à venir prochainement…

Bonjour Chloé ! Merci de répondre à nos questions. Nous avons tout d’abord découvert ton univers grâce à certaines basses de Robert, quelques-unes sont encore présentes au catalogue de la marque Warwick. Comment la collaboration avec Warwick s’est elle passée ?

En fait la première basse que j’ai faite était une Yamaha ! Nous étions à Paris et Robert me donne cette basse vierge en bois pur pour que je la lui personnalise. Je suis donc allée dans la cave de mon père non pas pour lui piquer son vin, mais parce que j’y avait encore quelques affaires et c’est la que j’ai retrouve mon vieil appareil à pyrogravure ! C’était ma toute première basse Aztèque ! Puis, de là est née toute une collection de basses faites simplement pour mon mari (eyeball bass, jungle bass, warrior bass, psychose bass, etc..) Warwick m’a donné quatre basses à faire pour lui aussi, j’ai donc créé différentes versions de la basse Aztèque pour la scène.

Tu utilises souvent des couleurs vives, quelles sont tes principales influences pour tes graphismes ? Une nostalgie des années 60-70 ?

Si c’est vrai que j’adore les années 70, je ne pense pas qu’elles soient ma seule inspiration… Ma méthode de travail est très spirituelle, c’est comme si je recevais des images à reproduire, je peins donc mes visions, et elles sont souvent colorées ! Les couleurs vives ont aussi un effet très thérapeutique, ce qui fait partie de mon objectif lorsque je peins.

L’œil est très présent dans tes œuvres, ton nom s’articule autour d’un œil sur ton logo. Qu’est ce que cela représente pour toi ?

Plein de choses! L’œil est un symbole très puissant en lui-même, mais je suis aussi une artiste très visuelle, donc l’œil m’a toujours intriguée et passionnée. L’œil c’est l’œil qui voit tout, c’est la réflection de l’âme, c’est par lui que l’on voit….l’œil ne ment pas.
 


Foulards, habits, tissus… Quels sont les supports que tu aimerais essayer dans l’avenir ? Une collaboration avec des musiciens pour des artworks d’album ?

Depuis que j’ai créé le poster du film Jaco produit par Robert, j’ai eu pas mal de demandes sur plusieurs projets musicaux…le problème c’est que j’aimerais dire oui à tout, mais je ne peux pas ! Entre les enfants, mon art, ma musique, mes designs…c’est déjà beaucoup ! Par contre je suis en train de travailler sur une collection de t-shirt qui me branche bien !

Tu prépares un second album, à quoi doit-on s’attendre ? Tu dis avoir beaucoup écouté de metal, jusqu’au grindcore, envie d’essayer ces styles d’une manière ou d’une autre ?

C’est clair ! Dans mon ancien groupe 66steps, le guitariste et moi étions des fans de Death, Napalm Death, Carcass, Morbid Angel… On a monté un truc acoustique, mais à chaque fois qu’on se voit, on se dit que ce serait cool d’écrire des morceaux death metal… donc ça va peut être arriver ! Sinon mon deuxième album aura des connotations metal pour sûr !

Cet album prévoira-t-il d’autres collaborations comme sur le premier ? Des artistes avec qui tu aimerais travailler en particulier ?

C’est en discussion, je ne veux rien révéler tout de suite…

As-tu prévu quelques dates ou performances, en France ou hors USA ?

Pas encore, mais très bientôt j’espère.

De nouveaux groupes influencés par les années 60-70 comme Blues Pills, Vodun ou plus localement Dätcha Mandala connaissent un véritable succès, et intéressent jusqu’à la scène metal. Un son plus brut, organique et moins propre que les productions types actuelles, est-ce un renouveau qui te parle particulièrement ?

Sans être super familière avec les groupes dont tu parles, je pense qu’on est allé tellement loin dans “tout parfaire’’ d’une façon digitale ou électronique, que ça fait du bien de voir qu’un son plus brut et organique revient, une musique plus humaine avec des émotions que l’on sent passer, que ce soit à travers les voix ou de vrais instruments. J’ai toujours préféré cela, même si les instruments ne sont pas toujours accordés parfaitement, ou même si une voix craque, ça donne vraiment un ressenti inégalé.

Ton fils Tye a été engagé par Korn pour quelques dates l’été dernier, comment cela s’est il passé ? Y a-t-il eu des hésitations de le laisser si jeune avec une telle responsabilité ?

Il a géré ça comme un pro ! Quand Korn lui a proposé à seulement 12 ans, il a appris lui même dix-huit morceaux du groupe ! Robert était en pleine tournée donc n’a pas été là pour lui donner des conseils. Il s’est géré tout seul, tous les jours après l’école, il jouait des heures et des heures, puis il a été auditionné… On est tombé des nus tellement il nous a tous impressionnés -et je ne dis pas ça parce que c’est mon fils- vraiment par sa technique, son professionnalisme et son talent… On a tous halluciné ! Il a fait preuve d’une telle maturité que je n’ai pas hésité à le laisser partir. En plus, les membres de Korn ont aussi des enfants et ils savent ce que c’est. Ils ont été super cools avec lui ! Je recevais des photos de Tye au bar avec Brian (Head) après les shows à boire des jus de fruits! Ou bien Tye en train de jouer aux jeux videos avec Ray… Et lorsque j’ai vu les videos de ses shows, j’en avait les larmes aux yeux de fierté !
 


Suis-tu Robert lors de quelques tournées en Europe ? Un moyen de revenir en France de temps à autres ?

Tu vois, là je t’écris d’Italie, je viens d’arriver pour des meetings business et ai rejoint Robert par la même occasion ! C’est le bonheur quand j’arrive à rallier les deux : travailler et pouvoir voir mon mari en tournée. Sinon lorsque les tournées sont en été, on suit tous en famille en général.

Qu’est ce que tu écoutes en ce moment ? Artistes metal ou autre ?

En ce moment, comme je bosse sur ma musique je n’écoute pas grand chose… sauf dans la voiture, et la c’est un mix de metal, de funk, de rap, de R’n’B et de blues.

Merci de nous avoir répondu ! Un dernier petit mot pour conclure ?

Merci beaucoup ! Je suis sous le décalage horaire, je n’ai pas dormi depuis 26 heures… Si vous voulez en savoir plus sur mes projets et créations, vous pouvez vous inscrire à ma newsletter par mon site www.chloetrujillo.com ou bien me suivre sur Instagram ! Merci encore, je vais me coucher !

 



Partagez cet article sur vos réseaux sociaux :

Ces articles en relation peuvent aussi vous intéresser...

Advertisements