Korpiklaani (+ Arkona) au Bikini (Toulouse) le 22.02.2018

Avec cette grande vague de mauvais temps et de froid sur la ville rose, les costauds de SPM Prod nous ont concocté le 22 février une belle soirée de folk metal dans la salle du Bikini en accueillant les Finlandais de Korpiklaani. La dernière fois que le groupe est venu à Toulouse, c'était ici-même au Bikini en 2014 en première partie de Sabaton, et on avait eu droit à un concert plus festif que festif malgré un temps de jeu réduit et un espace relativement restreint à cause du tank-batterie de Hannes Van Dhal ! Cette fois-ci, les Finlandais ont toute latitude pour occuper la scène du Bikini (un immense backdrop de forêt a été installé derrière la scène) et comptent bien se rappeler à notre bon souvenir et ce, même s'ils n'ont pas (encore) de nouvel album à promouvoir…

Arkona


Qui dit mauvais temps et froid, dit Russie. La transition était donc toute trouvée pour l'arrivée d'Arkona sur la scène du Bikini au son "Mantra" sur lequel la belle Masha lance les hostilités avec un chant aérien sur un rythme joué au tambour. Fidèle à sa réputation, le groupe distille d'ores et déjà une aura quasi mystique et shamanique dès son arrivée sur scène. On sent que le Arkona que le grand public metal avait découvert pour la première fois au Hellfest en 2011 a depuis creusé son sillon et s'est construit une personnalité bien trempée.

A l'arrivée des autres membres sur les planches dès le début de "Shtorm" marque la puissance de la musique folk metal d'Arkona au fil de mélodies accrocheuses et de parties traditionnelles (jouées à la flûte). En l'espace de quelques mesures, le public toulousain adhère à la musique d'Arkona et n'ont d'yeux que pour une Masha véritablement habitée ! Véritable frontwoman émérite, la belle va vite éclipser le reste du groupe (qui reste en retrait) et assumer pleinement son rôle de maîtresse de cérémonie. Ainsi, le charisme de la chanteuse et sa voix envoûtante vont véritablement hypnotiser l'assemblée et interpeller les néophytes ("V Pogonye Za Beloy Tenyu", "Khram"…).

Il faut dire que Masha maîtrise parfaitement son sujet : sa voix alterne parfaitement entre chant hurlé / aérien (même si certains effets vocaux sont un peu too much, notamment sur "Tseluya Zhizn") et son jeu de scène à la façon d'une incantation païenne est à couper le souffle !

On sent qu'Arkona est une machine de guerre bien huilée qui monte peu à peu en puissance au fur et à mesure du set à l'image du dernier album en date, Khram. En effet, la première partie se veut plutôt sombre et mystique avec des titres comme "Shtorm" ou "V Pogonye Za Beloy Tenyu" avec des ambiances pesantes sur lesquels les parties d'instruments traditionnels prennent tout leur sens. Masha elle, tient le public dans sa main et ne semble pas prêt de le lâcher tellement la frontwoman semble habitée.

Suite à la reprise de la seconde partie de "Mantra" (l'outro), Arkona va conclure sa première partie de set dans une atmosphère pesante et plutôt bien amenée. Le public du Bikini lui, se laisse totalement happé par l'univers d'Arkona

Puis, dès "Arkaim" qui lance la seconde partie du concert, le show va prendre un virage un poil plus léger en mettant en avant les anciens morceaux dans une veine folk metal moins mystique certes, mais ô combien accrocheuse. De fait, les Russes vont se donner à fond au travers de titres plus faciles d'accès – mais de qualité ! – sur lesquels la voix claire Masha ne va pas faiblir (le sautillant "Zakliatie", "Stenka Na Stenku"…) pour la plus grande joie des fans.

Evidemment, la transition entre la première et la seconde partie de set est un peu abrupte en ce qui concerne les changements d'ambiances, mais la déferlante d'énergie d'Arkona arrive sans peine à masquer ce petit décalage.

Quelques petites minutes plus tard, c'est déjà l'heure de quitter les planches pour Masha et sa bande sur un "Yarilo" qui clôturera à merveille une prestation fort généreuse !

Setlist Arkona

Mantra (Intro)
Shtorm
Tseluya Zhizn
Khram
V Pogonye Za Beloy Tenyu
Mantra (Outro)
Arkaim
Goi, Rode, Goi !
Zakliatie
Stenka Na Stenku
Yarilo
 


Korpiklaani


Après un rapide changement de plateau, c'est enfin au tour de Korpiklaani de fouler les planches du Bikini sous les applaudissements d'un public déjà survolté. Il faut dire que l'entrée en scène du groupe sur le costaud "Happy Little Boozer" fait vite mouche avec ce côté festif totalement assumé. Ceci étant, il faudra quelques petites minutes au chanteur Jonne Järvelä pour véritablement trouver ses marques sur le plan vocal. Ainsi, c'est sur le second morceau "Pilli On Pajusta Tehty" que l'homme va vite ajuster sa voix et (re)partir sur de bonnes bases ! Avec son chapeau vissé sur la tête à la façon d'un Axl Rose, ce bon vieux Jonne va déployer l'artillerie lourde et nous réserver une sacrée prestation. Ainsi, le chanteur va se poser comme le maître d'œuvre de la machine Korpiklaani qui enchaîne les morceaux accrocheurs et festifs à la manière d'un rouleau compresseur allemand !

Evidemment, avec toute cette déferlante d'énergie et cet état d'esprit joyeux, on se retrouve aux antipodes du côté mystique du set d'Arkona mais personne ne s'en plaindra. Korpiklaani n'a pas de mal à fédérer autour de lui les fans des Russes tellement l'ambiance est chaleureuse sur scène mais aussi dans le pit.

Bien sûr, on peut toujours arguer que les Finlandais tapent en dessous de la ceinture avec des titres comme "Wooden Pints", "Tequila", "Beer Beer", "Cottages and Saunas" ou "Vodka", mais on ne peut pas dire que ça ne fait furieusement taper du pied et hocher la tête ! Qui plus est, les musiciens semblent heureux d'être là ce soir et se donnent sans compter : ils arpentent la scène dans tous les sens, jouent avec le public, font des poses pour les téléphones des fauxtographes etc. Comme de bien entendu, l'ami Jonne Järvelä n'est pas en reste et ne manquera pas de serrer des mains tout en chantant et de faire un véritable show.

Mine de rien, on sent que ce Korpiklaani mouture 2018 est beaucoup plus appliqué sur scène que par le passé (certains disent que la picole débute maintenant après les concerts et non plus avant…) et ça se ressent ce soir tant le concert est parfaitement maîtrisé ("Erämaan Ärjyt", "Metsämies", "Lempo"). Mais le revers de la médaille c'est qu'on perd un peu ce côté spontané et déglingo qui faisait aussi le charme du groupe…

De fait, malgré toute cette bonne humeur, cette sincérité et cette envie de bien faire, force est de constater qu'on aurait aimé que Korpiklaani prenne un peu plus de risque et soit un peu plus spontané comme à la belle époque. En effet, même si le combo n'est pas là pour promouvoir un nouvel album (qui est encore en gestation), il aurait pu essayer de construire ce set autour d'un setlist un poil différente de celle qu'on a l'habitude d'entendre ! En effet, ça fait des années que Korpiklaani nous ressert sempiternellement les mêmes (très bons) morceaux qu'on connaît par cœur  et même si ces derniers font toujours mouche, on ne peut pas dire que la surprise est de mise à chaque concert ! On aura juste droit qu'à un seul petit titre issu du futur album (le morceau s'appelle "Henkselipoika") qui semble être parfaitement calibré pour le live. Une nouvelle composition à se mettre sous la dent c'est peu, mais c'est déjà ça de pris. Mais ne boudons pas notre plaisir : Korpiklaani est flamboyant ce soir et envoie du lourd au détour de brûlots comme "Vaarinpolkka", "Petoeläimen Kuola" ou bien même le terrible "Rauta" qui mettra encore plus le feu au pit !

Et comme toutes les bonnes choses doivent avoir une fin, au bout d'une bonne grosse heure, les Finlandais vont attaquer une entame de fin de set tambour battant  avec les classiques "Hunting Song", "Sahti", "Tequila", "Beer Beer" et bien sûr "Vodka" qui finiront de mettre à genoux l'audience du Bikini avant de terminer sur le rappel "Crows Bring The Spring" et partir avec la satisfaction du devoir accompli et ô combien bien ficelé…

Au final, si les p'tit gars de Korpiklaani ont joué la sécurité au travers d'une setlist trop classique, il faut bien avouer que le public du Bikini lui a réservé un accueil des plus chaleureux ce soir. Les Finlandais ne se sont certes pas mis en danger au fil du show, mais une chose est sûre : ce tour de chauffe pour prendre la température auprès des fans en vue de la future sortie du nouvel album est plus que positif ! Korpiklaani peut donc dormir sur ses douze oreilles (si je compte bien), les fans sont toujours présents et attendent avec impatience des nouveaux morceaux !

Setlist Korpiklaani

Introduction – Tanhuvaara
Happy Little Boozer
Pilli On Pajusta Tehty
Tuonelan Tuvilla
Wooden Pints
Lempo
Erämaan Ärjyt
Ruumiinmultaa
Petoeläimen Kuola
Vaarinpolkka
A Man With A Plan
Metsämies
Cottages and Saunas
Rauta
Henkselipoika
Juodan Viina
Hunting Song
Sahti
Tequila
Beer Beer
Vodka
-----
Crows Bring The Spring
 

Un grand merci à toute l'équipe de SPM Prod et tout le staff du Bikini.



Partagez cet article sur vos réseaux sociaux :

Ces articles en relation peuvent aussi vous intéresser...

Ces artistes en relation peuvent aussi vous intéresser...

Advertisements