Doro – Raise Your Fist in the Air (EP)


Une belle mise au poing !

Quelques semaines avant de nous proposer un nouvel album complet, et un an avant de fêter ses 30 ans de carrière à l'occasion du Wacken Open Air 2013, la Reine du Metal, sa seigneurie Doro Pesch, nous propose un nouvel EP. Une mise en bouche, à l'image de ce que vient de faire Grave Digger en somme, histoire de faire patienter ses fans amoureux.

Raise Your Fist in the Air est ainsi paru le 3 août 2012 chez Nuclear Blast. Bien que la pochette soit potentiellement explicite, l'ami DSK peut s'avérer déçu ; ce n'est pas parce que Doro évoque le "fist" dans cet EP qu'il s'agit pour autant d'une invitation déguisée à tout acte érotique. Ici on cause rock n' roll, heavy, du bon hard quoi... mais exclusivement musical.

On pourrait croire qu'aucune surprise particulière ne viendrait émailler cette sortie, et pourtant ce petit disque se conclut agréablement sur un petit hymne inattendu chanté dans la langue de Molière. Alors évidemment il s'agit simplement du morceau titre faisant figure de single et placé en première piste, mais aussi bizarre que cela puisse paraître il semble que ce "Raise Your Fist in the Air" devenu "Lève ton poing vers le ciel" ait été créé pour mieux coller avec des paroles en français ; si l'on écoute les deux versions côte à côte nous pouvons ainsi être sidéré par la justesse du texte parfaitement en adéquation avec le rythme. D'autant plus que la Metal Queen se pare d'une prononciation quasi sans faute, légèrement relevée d'un accent allemand rajoutant du charme à la chose. Tant est si bien que cet effort en français, prêtant à rire de prime abord, laissant quelques doutes par la suite, finit par parfaitement rentrer dans la tête et devenir indispensable au fil des écoutes grâce à son refrain implacable (et ses petits choeurs dark kitsch presque touchants). Ainsi, la version originale parait presque fade en comparaison.

Pour le reste, deux autres morceaux inédits, qui peut-être figureront sur le futur album qui sait ? Un titre "Victory" assez simple et typé hard rock moderne, avec un début d'intro n'étant pas sans vaguement rappeler le "Iron Man" de Black Sabbath. Nous sommes par la suite plus proche d'un Crucified Barbara, en mode plus teuton direct, Doro n'hésitant pas à pousser une voix quasi scream en son sein. Intéressant.

Quant à la ballade "Engel", celle-ci s'adresse aux germanophiles, parfaitement lancinante dans une langue de Goethe devenue agréable et poétique au doux timbre habité et acéré de la miss. Rien à voir ici avec la chanson de Rammstein, une chanson qui pourrait passer sur n'importe quelle radio mainstream, avec un intérêt peut-être limité mais à la mélodie plutôt pure et inspirée. Sans transcendance, mais agréable de part ses atmosphères entre ambiances éthérées et pseudo symphonie en retrait.

Doro Live 2012

Inutile de plus s'attarder sur cette sortie, pas forcément indispensable en soi, mais qui vaut le coup - vous l'aurez compris - pour ce morceau en français plutôt bien exécuté et assez rare. Pour le reste, les vrais fans y trouveront leur compte, cela est le principal. Une seule certitude, Doro reste Reine, et ce n'est pas demain qu'elle semble prête à abdiquer.

Alors pour l'acclamer, n'hésite pas : "Lève ton poing vers le ciel, et tes mains encore au-delà !"

Note : 3.5/5

 

NOTE DE L'AUTEUR : 7 / 10



Partagez cet article sur vos réseaux sociaux :

Ces articles en relation peuvent aussi vous intéresser...

Ces artistes en relation peuvent aussi vous intéresser...

Advertisements