Hellfest Warm Up à  Nancy – L’autre Canal (20.04.2018)

« Si tu ne viens pas au Hellfest, le Hellfest viendra à toi ». Telle est la devise 2018 de Warm Up Hellfest, tournée de concert précédant le fameux festival de Clisson. Et quoi de mieux pour représenter le Hellfest qu’un petit groupe de metal peinard local ? En effet, ce sont les Nantais de Ultra Vomit qui ont la lourde tâche d’arpenter les routes de France pour nous donner un avant goût de l’ambiance clissonaise. Aidé par les Espagnols de Display of Power, le groupe lorrain Redemption et bons nombres d’animations, la ville Nancy s'apprête à passer une soirée plus qu’alléchante à L’autre Canal.

 

Hellfest, Warm Up Tour, 2018, Ultra vomit, Display of Power, festival

Redemption


Au Hellfest on vient entre amis, tout seul voire même en famille. Et en parlant de famille, on commence la soirée avec un groupe composé du père et ses deux fils : Redemption. On voit débarquer Rod, 10 ans derrière les fûts, et Mat, 15 ans à la guitare et au chant. On est d’abord sceptique, mais dès les premiers riffs, on comprend que les jeunes ne sont pas là pour rigoler.

Le son est puissant et bien exécuté. Mat a un son de guitare massif, à la James Hetfield, doublé d’un précision et d’une vitesse magistrale. A la batterie, ça cogne fort, ça joue avec le tempo et les mesures, il n’y a qu’un seul mot : impressionnant ! On sent beaucoup d’influences dans leurs compositions, c’est à la fois heavy avec une touche de hardcore, et un soupçon de punk. Le tout ressemble beaucoup à du Metallica, surtout dans les riffs et dans la voix.
 

Hellfest, Warm Up Tour, 2018, Ultra vomit, Display of Power, festival

Hellfest, Warm Up Tour, 2018, Ultra vomit, Display of Power, festival

Hellfest, Warm Up Tour, 2018, Ultra vomit, Display of Power, festival


Le groupe est à l’origine des deux frères et a déjà foulé de belles scènes depuis leur existence en 2016. Pas étonnant quand on les voit jouer sur scène. Il n’est jamais facile de jouer en première partie, surtout lorsque l’on partage la scène avec un groupe qui affiche souvent complet. Pourtant, les deux frangins ne se laissent pas décontenancer, malgré les 1200 personnes présentes ce soir. Il font preuve d’un charisme et d’une technicité qu’on croirait innés. Leur père œuvre à la base, mais se fait plutôt discret, on sent vraiment que c’est Mat et Rod qui portent et font s’élever le groupe. Tout n’est pas parfait, bien sûr, il y a quelques pains ici et là et la voix et l’anglais de Mat n’est pas constants, surtout sur la reprise de Blondie "Call me",  mais on y prête peu d’attention. On est captivé par la maîtrise qui ressort déjà de ce combo aussi jeune. Une excellente mise en jambe, et un groupe à suivre assurément.

Display of Power


Après une pause pour la sélection des cinq meilleurs airguitaristes de la soirée, vient le tour des Espagnol de Display of Power. Le groupe propose un concert entièrement fait de reprises du groupe mythique Pantera. Depuis 2002, le quartet espagnol s’applique à devenir le meilleur cover band de Pantera, et il est plutôt agréable pour les oreilles d’entendre une telle prestation sur scène. La plupart des metalheads que nous sommes a déjà bougé la tête sur "Walk" ou "Cowboys From Hell" (même en secret), et nous ne bouderons pas notre plaisir de pouvoir écouter une autre version live de ces morceaux emblématiques. Nous ne serons pas déçus, le groupe propose un véritable mimétisme de Pantera : le son de guitare est aussi massif, le duo basse-batterie aussi violent et la voix aussi étonnante, jouant plus sur les aigus.

Hellfest, Warm Up Tour, 2018, Ultra vomit, Display of Power, festival

Hellfest, Warm Up Tour, 2018, Ultra vomit, Display of Power, festival

Hellfest, Warm Up Tour, 2018, Ultra vomit, Display of Power, festival


Avec le temps et l’expérience, Display of Power a su construire un show et une setlist ultime, permettant aux fans comme aux novices d’apprécier et d’entrer dans leur univers. C’est un peu comme une nouvelle version de 101 Proof, l’album live de Pantera sorti en 1997. Passé la nostalgie, on appréciera tout de même le style propre de Display of Power, car il ne s’agit pas juste d’un cover band, le groupe a su interpréter la musique à leur façon, en ajoutant leur petite touche personnelle, que ce soit dans les soli ou dans les lignes de chant. Quand on voit le répondant de la foule, sans nul doute que le pari de Display of Power est réussi.

Ultra Vomit


Difficile d’avoir loupé Ultra Vomit  sur scène depuis la sortie de Panzer Surprise, ils sont partout ! Mais pour les malchanceux, voici encore une occasion de les voir, et dans un contexte particulier, puisqu’il ne s’agit pas uniquement de faire la promo de leur musique, mais aussi celle du Hellfest. Le choix de faire jouer Ultra Vomit dans ce but est plutôt intelligent, d’une part parce qu’ils ont déjà expérimenté le festival deux fois, et également parce que leur discographie parodique permet un large panel de styles musicaux. On se souvient encore de leur prestation magistrale de l’année dernière sur la Mainstage, faisant lever les festivaliers à la pointe de l’aube et réussisant le pari de rassembler un maximum de personnes à l’heure où les stands de tartines et de tartiflettes sont combles.

Hellfest, Warm Up Tour, 2018, Ultra vomit, Display of Power, festival

Hellfest, Warm Up Tour, 2018, Ultra vomit, Display of Power, festival

Hellfest, Warm Up Tour, 2018, Ultra vomit, Display of Power, festival


Ce soir, après la désormais traditionnelle arrivée Lonney Toonesque et le combo "Daryl Cowl Chamber" / "Les bonnes manières", Fetus nous explique le déroulement de la soirée. Ultra Vomit va puiser dans son registre pour nous faire voyager au fil des scènes du Hellfest. Leur discographie, et surtout Panzer Surprise, permet aux Nantais de donner un aperçu de chaque style des sept scènes. Ainsi, on commencera le concert sur la Warzone, pour passer à l’Altar avec "Calojira" et "Pink Pantera" (accompagné par le chanteur de Display of Power). Nous nous dirigeons doucement vers la Temple, avec le combo "Une souris Verte", "La ch’nille" et "La bouillie IV", tout en growl. Même le Metal Corner est à l’honneur (ou pas) lors de l’intervention de Manard au chant sur "Keken". Seule la Valley sera épargnée parce que, selon Fetus « faut pas déconner non plus ».

Bien sûr il est aussi question de ne pas déroger aux traditions, et nous aurons donc notre leçon de bonnes manières du metal : on oublie donc pas de « faire les petits doigts de metal », de faire un wall of chiasse avec "Pipi VS Caca", de faire une pause déjeuner avec "Takoyaki" et de bien s’hydrater avec "Keken". On terminera en beauté avec les concerts du soir des Mainstages, avec un sublime combo "Kammthaar" / "Quand j’étais petit" et "Evier Metal" en guise de rappel, comme on conclut un Hellfest : en en prenant plein les yeux et les oreilles.

Hellfest, Warm Up Tour, 2018, Ultra vomit, Display of Power, festival

Hellfest, Warm Up Tour, 2018, Ultra vomit, Display of Power, festival

Hellfest, Warm Up Tour, 2018, Ultra vomit, Display of Power, festival


Dans le pit, ça sent la sueur et la bière, les fans son nombreux, et ceux qui ne le sont pas sont emportés par cet élan de bonne humeur. On peut ne pas aimer le style parodique du groupe, mais on ne peut pas nier leur énergie, leur maitrise, leur humour et leur humilité. En plus de se marrer, ils sont très bons dans ce qu’ils font, ça a même l’air facile. Le setlist est excellente, les morceaux courts et entraînant donnent du dynamisme au tout, et les interventions de Fetus et Flockos donnent un fil conducteur au concert. Un excellent moment, comme à chaque fois.

Hellfest, Warm Up Tour, 2018, Ultra vomit, Display of Power, festival


Après les prestations de Redemption, Display of Power, et Ultra Vomit, la soirée n’est pas finie, on assistera à la finale de air guitar permettant au gagnant d’obtenir le précieux sésame pour le Hellfest (complet depuis des mois). On retrouvera également Manard et son Karaoké, suivi de DJ Labah pour un after show metal. Une soirée excellente, comme un mini Hellfest. Une vraie aubaine pour ceux qui ne peuvent se rendre sur place les 22, 23 et 24 juin prochain.

Crédit photo: Des Photos au Poil - Toute reproduction interdite.
Merci à L'Autre Canal pour linvitation.



Partagez cet article sur vos réseaux sociaux :

Ces articles en relation peuvent aussi vous intéresser...

Ces artistes en relation peuvent aussi vous intéresser...

Advertisements