Eluveitie au Download 2018

Vendredi 15 Juin 2018 - Mainstage 2 - 14h35

Eluveitie

“Tout l’art d’être viril en jouant du pipeau”

 

Bury Tomorrow vient de finir son concert sous la Warbird avec un son pas terrible et on se dirige vers la Mainstage 2 en se demandant si la qualité sera meilleure. Et pas de doute, dès les premières notes de "King", le son du groupe de folk suisse résonne bien mieux. Passé la technique, on est forcément un peu dérangé par le line-up sur scène. Eluveitie donne l’impression de changer de membre souvent, trop souvent. Autour de Chrigel Glanzmann au chant, on a presque du mal à reconnaître les membres. Une majorité de musiciens sont présents depuis 2016, et même 2017 pour Fabienne Erni, au chant et à la harpe. Du groupe d'origine ne reste donc que Chrigel, bien au devant de la scène.

Après "Nil", le groupe entame le classique "Thousandfold". L’occasion pour le chanteur de sortir sa flûte (de côté, bien sûr). Le public est présent en nombre pour soutenir les suisses et réagit avec enthousiasme, en chantant une bonne partie des paroles. Malgré les changements de line-up, le groupe fonctionne très bien sur scène. Au chant, Fabienne Erni nous donne une leçon de justesse. Si le public ne la connaît pas encore, il est clair que la chanteuse ne nous fait pas regretter les anciennes à son poste.

Et ce n’est pas que dans la voix que Fabienne Erni brille, mais aussi dans son jeu avec Chrigel. Les deux, au devant de la scène, montrent une très belle synergie s’échangeant les parties growlées et chantées sans jamais nous lâcher. Moment autant attendu que rédouté du set, "L’Appel des Montagnes" retentit, en français dans le texte. De loin l’une des chanson les plus kitsch du groupe, il serait hypocrite de dire que ca ne fait pas un peu plaisir de se casser la voix sur le refrain. Les premiers rangs se lancent dans un wall of death un peu mou, mais c’est mieux que rien.

L’enchaînement de "Havoc", "Rebirth" jusqu’à la chanson finale "Inis Mona" suit la même dynamique. Le groupe est précis, presque un peu mécanique quand tous se mettent à headbanguer en même temps. “Eluveitie, c’est tout l’art d’être viril en jouant du pipeau”, glisse avec justesse un membre de La Grosse Radio devant la fin du set. Les dernières notes d’"Inis Mona" sont l’occasion pour les festivaliers d’entonner “J’entends le loup le renard et la belette”. Le set finit sur de longs applaudissements et la preuve que Chrigel tient très bien son groupe.

Setlist :
King
Nil
Thousandfold
L'Appel des Montagnes
A Rose for Epona
Havoc
Rebirth
Inis Mona

Photos : Nidhal Marzouk
Toute reproduction interdite sans l’accord du photographe.



Partagez cet article sur vos réseaux sociaux :

Ces articles en relation peuvent aussi vous intéresser...

Ces artistes en relation peuvent aussi vous intéresser...

Advertisements