Avatar au Download 2018

Samedi 16 Juin 2018 – Mainstage 1 – 19h30

Avatar

Et vous avez choisi d’aller voir Ultra Vomit à la place ?
 


Veuillez restez silencieux pour accueillir le roi”. Un message en français résonne devant la Mainstage 1. Avatar va arriver dans quelques minutes et la foule n’est pas très compacte. Une majeure partie du festival s’est retrouvée devant un dilemme: allez s’amuser devant Ultra Vomit sous la Warbird, ou se prendre une claque avec Avatar en Mainstage. Vu la fréquentation de la petite scène couverte, le public était clairement prêt pour le wall of chiasse que pour accueillir sa majesté Johannes Eckerström. Et quelle erreur. Après une tournée incroyable pour Avatar Country, on se demandait à quoi ressembleraient les concerts d’Avatar en festival. Et le groupe est loin, très loin de nous avoir déçu.

Le roi arrive, mais pas n’importe comment. C’est sur un trône perché à plusieurs mettre du sol qu’il se présente à son public. L’intro de « A Statue of the King », chanson phare du dernier album, l’accompagne pendant que le groupe se place sur scène. Johannes apparaît dans la fumée, salue et lance le début d’une heure de show exceptionnel. « Let It Burn », « Paint Me Red » s’enchaînent avec la même énergie. “Bienvenue, êtes-vous prêts à chanter pour votre roi ?” demande le frontman. Pas de problème du côté du public, qui connaît visiblement très bien la setlist du groupe et offre un très bel accueil au groupe de heavy suédois.

Avec ses décors, ses costumes, les flammes, le show est forcément millimétré. Mais la force d’Avatar est d’arriver à y apporter une vraie vie. Tout est maîtrisé, réglé à la seconde, mais on n’a jamais l’impression que les musiciens sont en pilote automatique. Johannes Eckerström nous donne des frissons quand il chante a capella l’intro de « The Eagle Has Landed », accompagné par le public. Malgré quelques pains sur le solo du côté des guitaristes, on est loin de l’ouverture de la boulangerie. “Je vais vous présenter la prochaine chanson comme Rob Halford. Je dis un mot, vous dites l’autre” se moque le chanteur en lançant « Smells Like a Freakshow ». “Paris, faites du bordel” demande Johannes. Et le bordel sera fait.

Après une courte pause, le temps de changer de costume, le groupe revient pour deux titres du nouvel album « Glory To Our King » et « The King Welcomes You To Avatar Country ». Avatar joue dans le kitsch et lance des confettis sur un public conquis. Johannes Eckerström remercie très longuement les festivaliers : “On a passé un bon moment, avec ceux qui headbanguent, ceux qui sont dans le mosh pit, ceux qui se bourrent la gueule derrière. C’est un privilège de jouer pour vous, on est une famille.”

Le groupe part sur le culte « Hail the Apocalypse », laissant derrière eux une mainstage retournée, et promet de revenir vite. On espère.

Setlist :
A Statue of the King
Let It Burn
Paint Me Red
Bloody Angel
For the Swarm
Tower
The Eagle Has Landed
Smells Like a Freakshow
Glory To Our King
The King Welcomes You To Avatar Country
Hail the Apocalypse

Photos : Nidhal Marzouk
Toute reproduction interdite sans l’accord du photographe.

 



Partagez cet article sur vos réseaux sociaux :

Ces articles en relation peuvent aussi vous intéresser...

Ces artistes en relation peuvent aussi vous intéresser...

Advertisements