Ultra Vomit au Download Festival France 2018

Samedi - 19:30 - Warbird

Ultra Vomit

"Téléchargemeeeeeeent"
 

 


Programmer Ultra Vomit sur la Warbird, est-ce la plus grosse erreur du festival ? On a tendance à dire oui. On dirait que tout le festival s’est précipité sous la petite tente pour le show des Français et même en arrivant quelques minutes avant le début, impossible de trouver une place pour assister au concert correctement. Les organisateurs auraient-ils sous-estimé la popularité du potache combo nantais ?

 

En arrivant sur scène sur la musique de Fort Boyard, UV déclenche déjà le premier fou rire général et ce ne sera pas le dernier de ce concert. Le moshpit se déclenche déjà, probablement le plus gros de la tente pour ce week-end. « Un Chien Géant » voit l’arrivée de Niko de Tagada Jones en invité d’honneur.

ultra vomit, download, paris, 2018


Sans changer sa recette parodique depuis l’album précédent, Ultra Vomit semble en avoir gagné un public encore plus énorme. La faute à des trouvailles parfois franchement hilarantes comme « Calojira » où le refrain de « Face à la mer » est chanté par toute la foule sur les riffs de « Vacuity ». Petite surprise qui fait plaisir, le groupe se met à jouer l’Outro d’Objectif Thunes, véritable medley de tous les styles représentés sur le festival, du pop-punk au death metal.


ultra vomit, warbird, 2018, download

A force de tournées incessantes depuis un an, les passages obligés du set son désormais nombreux, du wall of death Pipi vs Caca au culte « Je Collectionne des Canards (vivants) ». Objectifs Thunes est autant représenté que Panzer Surprise et avec 20 titres au compteur, la fête est totale et les slams vers la scène ne s’arrêtent pas.

On apprécie d’avoir droit aux titres moins connus « Mountains of Maths » et son blast black metal ou « Une souris verte ». Mais certains titres sont bien attendus par tout le monde et les Nantais font durer le plaisir jusqu’au rappel. « Kammthaar » et « Evier Metal » ont beau avoir à peine plus d’un an, ce sont déjà les classiques les plus cultes du groupe et sont chantés d’une seule voix par le public toujours débordant de la tente.

Fetus, ultra vomit, download, warbird

La seule critique de ce set, c'est finalement la redondance. Les Français tournent abondamment depuis un an avec la même setlist sans en changer d'un poil et l'ennui pourrait vite arriver chez les fans. Pour l'instant et comme partout où ils passent depuis deux ans, Ultra Vomit a retourné la foule et obtenu l’une des plus grosses ovations du festival. A voir combien de temps cet engouement pourra durer.


Setlist:
Darry Cowl Chamber
Les bonnes manières
Un Chien Géant
E-TRON (digital caca)
Mechanical Chiwawa
Je ne t'es jamait autans aimer
Mountains of Maths
Calojira
Takoyaki
Boulangerie pâtisserie
Une souris verte
La Ch'nille
La Bouillie IV
Keken
Pipi VS Caca
Outro
Je collectionne des canards (vivants)

Kammthaar
Quand j'étais petit
Evier Metal

Photos : © 2018 Régis Peylet
Toute reproduction interdite sans autorisation écrite du photographe.

 



Partagez cet article sur vos réseaux sociaux :

Ces articles en relation peuvent aussi vous intéresser...

Ces artistes en relation peuvent aussi vous intéresser...

Advertisements