Ufomammut – Oro: Opus Alter

Le deuxième volet de la série « Oro » sera disponible le 17 septembre 2012 sur Neurot Recordings ; label indépendant américain créé par les membres de Neurosis et Tribes of Neurot. Il succède à ORO: Opus Primum.

Sortez les Pat’def ! Faites chauffer les fumigènes ! Allumez les lumières psychédéliques !  Détendez les cordes de la basse et portez-la bien bas au niveau des genoux ! Branchez le stroboscope et faites peter la bouteille de Mezcal ! Avalez la larve de la mite qui patauge au fond et poussez les amplis Orange à leur maximum.

Attachez vos ceintures pour un décollage imminent…

 

Ufomammut - Hellfest 2012

Dès « Oroborus » la basse nous entraîne dans un parcours de déluge spatio-temporel sur une progression entêtante mêlant tempo sludge et lourdeur doom.

Puis la guitare lâche les moteurs à propergol solide pour vous enfoncer encore plus profondément dans votre combinaison anti-pesanteur par une impulsion spécifique représentant le quotient de la poussée d'un propulseur, par le produit du débit massique de propergol par la valeur normale de l'accélération de la pesanteur ; et ce, sous des bruitages organiques bien à propos avant que vous ne soyez aspirer par le champ gravitationnel d’un Trou noir musical.

Les titres s’enchaînent comme la bande son d’un film d’astrophysicien. Quand débute « Luxon », on en arrive à visualiser les vibrations des cordes de la Rickenbacker d’Urlo. Par la suite des voix venues des profondeurs de l’Univers vous absorbent dans un déluge sludgien…puis plus rien, le néant, le vide.

« Sulphurdew » donne un petit rythme entraînant d’un riff bien saturé appuyé par une caisse clair, dans un nuage d’effets sonores tourbillonnant.

Vous ne trouvez cela pas assez fort, et bien attendez ! Ça va monter en puissance dans une linéarité pesante, étouffante. « Dans l'espace, personne ne vous entendra crier... » Titre emblématique d’une musique onirique en vente légale.

 

Ufomammut

La patience doit être une des caractéristiques de l’amateur de Sludge/Doom : savoir s’immerger dans un concept planant, attendre, s’imprégner d’un riff qui restera présent tout au long d’un morceau et sera décliner dans différentes tonalités, répétitif, progressant par rajout de couches successives pour atteindre enfin une certaine sérénité transcendantale.

Ufomammut peur aussi subjuguer ses auditeurs par un déluge de violence où des riffs successifs accentués par des bruitages stratosphériques vous mèneront dans un chaos rédhibitoire.

Non seulement, le trio transalpins sait faire de très bons albums mais de plus, sur scène ils ont une vraie attitude. Les italiens sont sincères, totalement possédés par leur musique.

Lionel / Born 666
 

close

Ne perdez pas un instant

Soyez le premier à être au courant des actus de La Grosse Radio

Nous ne spammons pas ! Consultez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

NOTE DE L'AUTEUR : 9 / 10



Partagez cet article sur vos réseaux sociaux :

Ces articles en relation peuvent aussi vous intéresser...

Ces artistes en relation peuvent aussi vous intéresser...

Advertisements