Bongzilla au Hellfest 2018


 

Vendredi 22 Juin 2018 - Valley - 16h

Bongzilla

Après avoir retourné Paris, Bongzilla se charge de la Valley

Jeudi 21 juin, pendant que les festivaliers déferlaient sur le Hellfest pour planter leurs tentes, les rues de Paris se préparaient aussi à l’enfer. En ce soir de fête de la musique, il n’y avait pas qu’à Clisson qu’on avait décidé de s’amuser. Prêts à célébrer la musique en criant APERO, assis entre un pack de bière tiède et une enceinte de qualité discutable, personne au Hellfest ne s’attendait à la cruelle vérité : c’est à Paris que la soirée la plus lourde avait lieu. À l’UFO Bar, dans le 11e arrondissement, étaient programmé une affiche gratuite et dans la rue : Sons Of Otis, Dopethrone, Bongzilla et EYEHATEGOD.

Ces quatre groupes étaient tous attendus le jour suivant sous la Valley. Et malgré la qualité des sets au Hellfest, pas besoin de vous dire qu’ils n’avaient aucun moyen de rivaliser avec un concert surprise dans la rue à Paris. Bongzilla s’est donc avancé à 16h sous une Valley bien remplie. Les premières notes annoncent le début de 40 minutes de set, entre heavy, stoner et doom. En un mot, la lourdeur.

Bongzilla n'a plus sorti d'album depuis Amerijuanican en 2005, et a été en pause entre 2009 et 2015. Le groupe américain tourne cependant beaucoup, et ça sent clairement la maîtrise quand on les voit, à quatre sur scène, les yeux rivés vers leurs instruments. Les basses sont tellement poussées qu’on les sent vibrer sous les pieds.

Du côté du public, un petit mosh pit se forme, les gens se jettent mollement les uns sur les autres, au rythme des morceaux. Le mosh est vite remplacé par une dizaine de festivaliers qui s’agenouillent devant le groupe. Beaucoup ferment les yeux, oscillent la tête, et se laissent transpercer par la voix profonde de Muleboy.

Bongzilla quitte la Valley après 40 minutes, et on en veut clairement encore, tant le set était lourd. Heureusement, Crowbar et Church of Misery étaient attendus en suivant pour nous faire vite oublier cette frustration.

Photos : Lionel  / Born 666
Toute reproduction interdite sans l’accord du photographe.

 



Partagez cet article sur vos réseaux sociaux :
Advertisements