Orden Ogan au Hellfest 2018

Dimanche 24 Juin – Mainstage 1 – 11h40

Orden Ogan

Le heavy à l’honneur !
 

Le heavy a la côte cette année, surtout avec l’enchaînement Iced Earth – Accept un peu plus tard dans la journée, et Primal Fear qui jouera juste après également. Et voilà donc Orden Ogan comme petit poucet, prêt tout de même à se défendre avec les honneurs, pour leur plus gros concert en France (et de loin !). Le sold-out de leur concert à Petit Bain l’an dernier montre que le combo mené par le chanteur, guitariste mais aussi producteur Seeb Levermann monte en puissance dans nos contrées. Et si l’essai était confirmé au Hellfest ?
 


Ce n’était pourtant pas gagné d’avance. Les premiers groupes de ce dimanche matin n’ont pas rempli l’espace des Mainstages, il fait déjà chaud sur un site très sec, et la fatigue commence à peser. Néanmoins, à quelques minutes du début du set, la fosse est soudainement bien plus compacte et bruyante, la foule s’étend bien au delà du bar central et l’ambiance commence réellement à décoller. Les premières notes de l’intro (avec un peu de retard)  »Orden Ogan »  résonnent et voient une armée de bras se lever, signe que la fosse attend le quatuor allemand de pied ferme.

Même si le son sera loin d’être le meilleur du week-end, c’est largement suffisant pour entraîner en quelques secondes une foule ravie. Avec seulement 30 minutes de set, Orden Ogan joue l’efficacité et se concentre sur l’essentiel en cinq titres : du heavy pur souche, du bon gros riff qui marche à tous les coups, un peu de speed et beaucoup de mélodies, les néophytes ont un bon résumé de la carrière du combo. Et ça marche ! Dès l’entame avec  »F.E.V.E.R » ou l’intro de  »Gunman », le public chante et participe sans rien demander. Les bandes sons ajoutent une profondeur bienvenue, heureusement d’ailleurs, vu que les guitares sont reléguées au fond du spectre sonore.
 


Seeb est comme à son habitude loin d’être un frontman des plus expressifs, parfois limite feignant dans son chant ou dans son jeu. Qu’importe le fait qu’il ne se passe pas non plus grand chose sur scène, le chant est juste, l’ensemble cohérent et tient tout de même bien la route. Le groupe se libère encore un peu plus devant le retour étonnant de la foule, confirmé lors du final sur  »The Things We Believe In » ou le public est encouragé à participer sur les refrains, avec grand succès.

Loin d’être le concert de l’année, c’est un moment agréable et couronné de succès que nous ont offert les Allemands. En espérant des shows un peu plus vivants pour les prochaines fois, il ne manque pas grand chose à ce heavy là pour se démarquer un peu plus de la masse.

Setlist:
Orden Ogan (bande)
F.E.V.E.R
Gunman
Sorrow is your Tale
We Are Pirates !
The Things We Believe In 
Fields of Sorrow (bande)

Copyright photos: Nidhal Marzouk
Utilisation interdite sans accord du photographe.



Partagez cet article sur vos réseaux sociaux :

Ces artistes en relation peuvent aussi vous intéresser...

Advertisements