Bullet For My Valentine au Hellfest 2018

Samedi 23 juin 2018 – 18h55 – Main Stage 1

Bullet For My Valentine

On prends les mêmes et on recommence

Malgré une attente qui ne laisse planer que peu de doutes, nous sommes en droit d’attendre un peu plus que la dernière fois de la part des Britanniques. Le groupe gravitant autour du chanteur Matthew Tuck vient avec dans ses valises Gravity, leur sixième et nouvel opus. Et on ne peut pas dire qu’il sera bien représenté ce soir.

Alors que l’intro « Don’t Need You » laisse place aux musiciens, c’est avec « Over It », tiré de leur nouvel album, que le groupe entame les hostilités. La fosse est réceptive, et Matthew, tout comme Michael Padget, le guitariste et second chanteur, semblent en pleine forme. Communication, voix bien calibrée, utilisation de l’espace : cette scène est déjà connue des Anglais, avec un dernier passage en terre clissonnaise il y a seulement deux ans.

Le groupe bascule alors vers ce qu’on redoutait : une avalanche de morceaux cultes, entendu maintes fois, et rappelant trop la prestation de 2016 : « Your Betrayal », « 4 Words (To Choke Upon) » ou encore « You Want a Battle? (Here’s a War) ». La mayonnaise prend, c’est certains, et une partie du public reprend en chœur ces titres bien connus. Mais on peut regretter l’absence trop flagrante du nouvel album, qui, pourtant, est de très bonne facture.

Après un dernier titre plus ancien (« The Last Fight », datant de 2010), BFMV propose (enfin) un morceau de leur prochain album. Oui, leur prochain, car au moment de la prestation au Hellfest, nous sommes à une semaine de la sortie de Gravity.

« Letting You Go » est exécuté sans accros, Matthew Tuck profitant de ce moment pour se rapprocher des fans avec l’avancement de scène. S’en suit alors le fameux solo de Jason Bowld, batteur de session live officialisé récemment au poste derrière les futs en remplacement de Moose. « Scream Aim Fire », un dernier titre inédit avec « Piece Of Me », puis la part belle est donnée, une nouvelle fois, aux anciens morceaux, justifiés, on le pense, par le contexte dans lequel joue le groupe.

On ne se souviendra pas de ce live comme étant quelque chose de mémorable. Même si BFMV a ses fans, on est en droit d’en demander plus à ce groupe qui a pourtant le mérite de jouer à la perfection leurs compositions. Peut-être un peu plus de surprises en salle, à Paris, en novembre prochain ?

Setlist :

Don’t Need You
Over It
Your Betrayal
4 Words (To Choke Upon)
You Want a Battle? (Here’s a War)
The Last Fight
Letting You Go
Worthless
Scream Aim Fire
Piece of Me
Tears Don’t Fall
Waking the Demon

Photos by Nidhal Marzouk. Toute reproduction interdite sans autorisation.



Partagez cet article sur vos réseaux sociaux :

Ces articles en relation peuvent aussi vous intéresser...

Ces artistes en relation peuvent aussi vous intéresser...

Advertisements