Exodus (+Sublind) – Chez Paulette – 26/06/2018


Pour ceux qui n’ont pas eu la chance de se rendre au Hellfest, petite séance de rattrapage avec Exodus, deux jours après leur passage sur l’Altar. C’est comme si on y était, sauf que cela se passe dans la belle salle de Chez Paulette, dans le petit village de Pagney-derrière-Barrine (54), un événement dans ce lieu chargé d’histoire. Pour les accompagner, le groupe luxembourgeois Sublind est de la partie.

Sublind
 

Dès 20h, une multitude de vestes à patchs presse le pas pour assister à cet événement. Il y aura un peu d’attente cela dit puisque Sublind ne commencera qu’à 21h, pour un set de 45 minutes. Sublind est un groupe de thrash metal luxembourgeois formé en 2005. Dès les premiers riffs, les spectateurs étant sûrement contrariés d’avoir attendu, c’est la bagarre dans le pit.

2018, concert, thrash metal, exodus, sublind, chez paulette

Le groupe déroule un thrash metal ultra moderne et rapide, qui donne envie de remuer la tête. On ne peut que saluer la précision de l’aller-retour du guitariste lead, qui se devra d’être très concentré tout au long du set. La voix à la fois gutturale et puissante de Luca Tomassi, soutenue par des choeurs tranchants assoit un peu plus la violence du groupe. L’ensemble est hyper rapide et les structures des différents morceaux sont assez similaires même si certains titres sont plus lancinants.

2018, concert, thrash metal, exodus, sublind, chez paulette

Le groupe joue totalement sont rôle de chauffeur de salle, ça sent déjà la bière et la sueur dans le pit. Luca Tomassi est un vrai entertainer et sait faire des relances aux bons moments. Avec un unique album à leur actif, sorti en 2014, on sent qu’ils ont travaillé sur la corde sensible du public de thrash. D’ailleurs si vous aussi vous êtes atteint de cenosillicaphobie (la peur du verre vide), ils ont une chanson pour vous ! Le groupe nous propose un nouveau titre parmi les extraits du premier album et les reprise, ce qui laisse présager un futur album, que l’on n’oubliera sûrement pas de vous présenter.

2018, concert, thrash metal, exodus, sublind, chez paulette

2018, concert, thrash metal, exodus, sublind, chez paulette

Exodus

Depuis début juin, le groupe de thrash metal Exodus écume les salles et les festivals, et même si leur dernier album fête déjà ses quatre ans, on sent l’envie et l’impatience des fans dans la salle. Pas le temps de se remettre de la claque précédente que les plus ardus font le pied de grue à la crash, difficile de se frayer un chemin. C’est Tom Hunting qui nous accueille en grimpant sur sa batterie pour prendre la température. Déjà une multitude de doigts de metal frétillent. La foule se soulève quand Steve Souza et sa coupe de cheveux légendaire font leur apparition sur les riffs de « Funeral Hymn ».

2018, concert, thrash metal, exodus, sublind, chez paulette

Le groupe ne choisit pas une douce entrée en matière, avec le combo « Blood in, Blood Out » / « Deliver us to Evil » en guise de bonjour. Le set continuera d’enchainer sur le même ton de violence durant tout le set, piochant dans ce qu’Exodus a fait de meilleur. Steve Souza sort de scène pour la fin de « Parasite », et reviendra parler un peu, comme une sorte de pause : « I need to rest a little… this next song have to be soft … This is called A lesson…in violence » Pas le temps de terminer que déjà le public devient hystérique ! Impossible de rester de marbre devant cet hymne du thrash, c’est la bagarre dans le pit.

2018, concert, thrash metal, exodus, sublind, chez paulette

Le groupe continuera sur ce même ton jusqu’à la fin, sans prendre le temps de finter un rappel. Rien à dire sur leur performance, Exodus est une référence solide en matière de thrash metal et ils ne cessent de faire grandir leurs rangs de fans. Malgré un set de format « festival » un peu court, il suffit de peu d’Exodus pour prendre une leçon et prendre la mesure de leur succès.

2018, concert, thrash metal, exodus, sublind, chez paulette

2018, concert, thrash metal, exodus, sublind, chez paulette

La nuit est chaude, elle est sauvage, et c’est avec le t shirt mouillé mais le sourire au lèvre que le public sortira de ce concert. Juste le temps de prendre une dernière bière, d’acheter un t shirt et de faire une photo avec Jack Gibson que c’est déjà la fin. Une courte soirée, mais avec une telle énergie déployée qu’elle aura paru une éternité.

Merci a Raising Hell et au Pub Chez Paulette pour cette fabuleuse soirée.
Crédits photos : Des Photos Au Poil. Toute reproduction interdite.



Partagez cet article sur vos réseaux sociaux :

Ces articles en relation peuvent aussi vous intéresser...

Ces artistes en relation peuvent aussi vous intéresser...

Advertisements