Spheric Universe Experience – The New Eve

Déjà forts de trois réalisations studios en une dizaine d'années de carrière, les français de Spheric Universe Experience se sont fait un nom dans le milieu des initiés au Prog Metal. En effet, Mental Torments et Anima, tous deux sortis chez Replica Records montraient un fort potentiel et un espoir pour le Metal en provenance de l'Hexagone. S'étant peu à peu détachés de leur principale influence, à savoir Dream Theater, les provençais avaient réalisé un tour de maître avec leur troisième album, Unreal, fortement acclamé par la critique. Trois ans après, un nouvel album dans la boite, SUE revient avec The New Eve, chez Nightmare Records.

Ce qui frappe d'emblée, c'est l'évolution du groupe, vers des sonorités plus modernes, bien plus accentuées que sur Unreal, relayant l'aspect Prog au second plan.Les passages techniques s'en sont allés, au profit d'un Metal plus direct, brut de décoffrage, et au final plus accessible. N'ayant absolument rien contre le Metal moderne, bien au contraire, c'est à bras ouverts que j'accueuille ce nouveau brulot du combo Niçois.

En effet, les hostilités débutent avec "Shut Up", et son intro aux sonorités Tesseract-iennes, pour débouler sur un gros riff groovy que n'aurait pas renié un One Way Mirror. Pour les fans du combo, le dépaysement sera de taille. Voix vocodées, riffs tranchants, nappes de synthés futuristes, rythmiques efficaces (malgré le son de caisse claire type "casserole"), SUE ne nous avait pas habitué à ça. Et c'est lors de ce premier titre qu'apparaîtra le principal défaut de cet opus : le chant de Franck Garcia. Moi qui l'ai toujours trouvé très bon, sur ce "The New Eve", quelques fausses notes viendront gêner l'écoute de l'album. Enfin, sur des titres tels que "Shut Up", on fait avec, car le refrain reste efficace, avec des choeurs « Oh oh oh » que l’on retrouve chez des groupes tels que Lostprophets, ou encore Papa Roach

C'est quand les mélodies seront loupés que ce sera gênant. En effet, des titres comme "Escape" ou "Never Heal" se voient gâchés par des refrains loupés. Si de plus une ballade inutile "Angel", et un titre manquant de relief ("Self Abuse") s'ajoutent à tout ça ... Et c'est d'autant plus frustant, quand on voit ce que le groupe est capable de nous offrir.

De vrais hits ressortent de cet album : "The Day I Died", premier single de l'album, ou les choeurs sont également de la partie, aux forts accents de Linkin Park, le catchy et puissant "In This Place" et son excellent refrain ( comme quoi ... ), ou encore le titre éponyme "The New Eve" et son riff tonitruant.

Le reste des musiciens étant d'un niveau et d'un professionalisme à toutes épreuves, pas de soucis sur leur prestation, irréprochable. Prestation servie par une production efficace et moderne, qui sied bien à la nouvelle orientation du groupe.

Cet album aurait pu être une référence dans la carrière des français. Il viendra seulement allonger leur discographie. Cependant, The New Eve n'est pas un album que je déconseille, loin de là. Il possède nombre de qualités qui devraient séduire plus d'un auditeur. On a simplement un goût d'inachevé, et c'est fort dommage.

                                                                                                                                                                    Axel

NOTE DE L'AUTEUR : 7 / 10



Partagez cet article sur vos réseaux sociaux :

Ces articles en relation peuvent aussi vous intéresser...

Ces artistes en relation peuvent aussi vous intéresser...

Advertisements