Aborted – TerrorVision


Les démons belges d'Aborted sont de retour parmi nous avec leur dixième album studio entre les mains. Intitulé TerrorVision, il a vu le jour le 21 septembre dernier via Century Media Records. Digne descendant de Retrogore, il a pour but de nous plonger dans nos plus profondes angoisses avec une bonne dose de violence. Partons donc à la découverte de cet opus sombre et brutal.

Ce nouvel album a été réalisé en deux temps. La batterie ainsi que le chant ont été enregistrés au Kohlekeller Studios (Allemagne) tandis que les guitares et la basse l'ont été par Mendel Bij De Leij et Ian Jekelis au studio d'Aborted (Pays-Bas). Le tout à été mis en boite par le talentueux Kristian « Kohle » Kohlmannslehner connu et reconnu pour sont travail avec Powerwolf, Eskimo Callboy, Crematory, All For Nothing ou encore nos frenchies de Benighted. L'artwork de la pochette a été confié au Suédois Pär Olofsson dont la consigne était de représenter la somme de toutes nos peurs sous forme de monstres méconnaissables. C'est mission remplie avec ce visuel cauchemardesque non sans nous rappeler les arachnides du film de science-fiction Starship Troopers.

Après toutes ces promesses nous avons hâte de découvrir le son de ce TerrorVision. « Lasciate Ogne Speranza » ouvre cet opus sur une note de douceur (la seule...) avec des accords de piano qui vont rapidement laisser place au titre éponyme de l'album. Et là, d'un coup d'un seul, on passe du rêve au cauchemar. Les blasts et la double pédale pleuvent, la palette de growl/scream de Sven s'abattent sur nous tandis que les guitares et la basse nous imposent une rythmique ultra-soutenue, saturée et brutale à la fois. Bref du Aborted dans toute sa splendeur ! A l'exception de « Visceral Despondency » et « A Whore D'oeuvre Macabre », la structure des chansons est la même avec en point d'orgue le dernier breakdown et son solo dévastateur.

Véritable colonne vertébrale de TerrorVision, « Squalor Opera » et « Vespertine Decay » sortent vraiment du lot. Bénéficiant toutes deux d'un clip vidéo, dont celui de la seconde est le plus abouti, le quintette flamand nous montre toute l'étendue de leur talent, Sven en fer de lance avec sa palette vocale aux multitudes tessitures. Le combo voulait garder l'intensité, la brutalité et l'atmosphère de ce qui avait déjà été fait auparavant tout en voulant y ajouter une nouvelle dimension ainsi que beaucoup plus de diversité et de chœurs vocaux accrocheurs. « Deep Red » et « Altro Inferno » en sont le plus bel exemple. Les multiples reprises growlées facilement audibles seront à coup sûr entonnées à tue tête par le pit en live.

Aborted Band

Encore une pièce maîtresse dans la discographie d'Aborted, TerrorVision est dans la continuité de son prédécesseur Retrogore avec ce petit quelque chose en plus qui le rend si unique. D'une homogénéité à toute épreuve ce dernier opus saura contenter les fans de la première heure ainsi que les novices du genres qui souhaitent prendre leur dose de ces légendes de la scène brutal death mondiale.

Tracklist :

1 – Lasciate Ogne Speranza [0:57]
2 – TerrorVision [4:33]
3 – Farewell To The Flesh [4:41]
4 – Vespertine Decay [6:00]
5 – Squalor Opera [4:01]
6 – Visceral Despondency [3:32]
7 – Deep Red [3:20]
8 – Exquisite Covinous Drama [5:01]
9 – Altro Inferno [4:49]
10 – A Whore D'oeuvre Macabre [3:01]
11 – The Final Absolution [5:07]

Line Up :

Sven De Caluwe : Chant
Mendel Bij De Leij : Guitare
Ian Jekelis : Guitare
Stefano Franceschini : Basse
Ken Bedene : Batterie

Date de sortie : 21 septembre 2018

Label :

century media records

close

Ne perdez pas un instant

Soyez le premier à être au courant des actus de La Grosse Radio

Nous ne spammons pas ! Consultez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

NOTE DE L'AUTEUR : 9 / 10



Partagez cet article sur vos réseaux sociaux :

Ces articles en relation peuvent aussi vous intéresser...

Ces artistes en relation peuvent aussi vous intéresser...

Advertisements