Municipal Waste au Sylak 2018

Dimanche 5 août – 19h30

Municipal Waste

La cour de récré pour le plus grand bonheur des trashers !

Annonçant la couleur avec un backdrop illustrant Donald Trump se tirant une balle en pleine tête, les Américains vont faire dans le thrash et le potache. Mais attention, avec Municipal Waste ça reste fun et bon enfant tout en étant énervé et brutal.

sylak open air, 2018, trash, the rock runners, municipal waste, hysteria

Une petite musique électronique se fait entendre, puis ça démarre. Et on attaque direct avec une multitude de ballons gonflables colorés jetés dans la foule. Ok le message est passé, c’est la cour de récré. Les sales gosses de Richmond fidèles à leur réputation jouent instantanément la provoc’ en narguant les festivaliers. Le frontman Tony Foresta les enjoindra même avec un signe de la main à venir le chercher pour en découdre.

Evidemment avec les Américains on reste dans un état d’esprit second degré. Pits et slams s’enchaînent dans le public au son de titres très appréciés tels que « Unleash The Bastard » et « Mind Eraser », ou encore « You’re Cut Off « extrait de son dernier album. Rappelons que les fans ont patienté cinq ans après The Fatal Feast  avant que Municipal Waste ne daigne sortir son nouveau bébé Slime and Punishment. Et cette attente valait le coup car, depuis les Américains enchainent les concerts et les fans s’en donnent à cœur joie !

sylak open air, 2018, trash, the rock runners, municipal waste, hysteria

Les thrashers sont de bonne composition et ont une énergie positive communicative. Avec un smile jusqu’aux oreilles, Tony se prendra même un fou rire avec un roadie venu effectuer quelques réglages sur la scène. Ici pas de prise de tête, on ne se prend pas au sérieux et on envoie du lourd. Lorsque le groupe entame le renommé « Beer Pressure », c’est la débandade ! La cour de récré est de plus en plus dissipée, les ballons sont de plus en plus sales et dégonflés, les pogos se multiplient. Ne comptant pas s’arrêter là, Tony incite à davantage de pits et le public obéit sans sourciller. Avec un crossover thrash rapide et engageant, il n’est pas difficile de se prendre au jeu.


C’est rapide énervé, mais le son reste propre. En effet, même si on ne se prend pas au sérieux, le groupe aborde des thèmes très engagés et le message passe. A ce sujet, on notera que le “I Want to Kill the President” est incontournablement devenu “I Want To Kill Donald Trump”. Francs du collier, les musiciens, vont droit au but avec des paroles percutantes et directes, particularité très appréciée des fans.

Par ailleurs, le public, comme tout enfant qui aime s’amuser, est ravi de partager cette passion avec ses petits camarades. Qu’ils se connaissent ou non, c’est le genre de musique qui implique le « vivre-ensemble » poussant les festivaliers à se rapprocher et à chanter de concert. Le chanteur est également ravi de constater qu’il y a réellement des enfants dans l’assistance, ces derniers pouvant profiter d’un concert thrash en toute sécurité. On reconnait là le coté familial du Sylak.

Riffs acérés accompagnés d’un chant beuglé s’enchaînent, encourageant les headbangs sous une déferlante de pits et de walls of death.  Le show se cloture avec « Headbanger Face Rip » et « The Art Of Partying ».

Certains ne devront pas être surpris au réveil du lendemain si des douleurs aigües se font sentir au niveau de la nuque. Les Américains en imposent toujours sur scène, et si les fans sont heureux de les revoir, quelques-uns constatent malheureusement que le groupe a vieilli et que des titres sont moins punchy qu’auparavant. Quoiqu’il en soit, les sales gosses de Richmond sont encore là pour un moment et n’ont pas dit leur dernier mot.

sylak open air, 2018, trash, the rock runners, municipal waste, hysteria

Setlist :

Breathe Grease
Mind Eraser
You’re Cut Off
Unleash the Bastards
Sadistic Magician
Bourbon Discipline
Beer Pressure
Thrashing’s My Business… And Business Is Good
I Want to Kill the President
Poison the Preacher
Slime & Punishment
The Thrashin’ of the Christ
Haunted Junkyard
Terror Shark
Headbanger Face Rip
The Art of Partying

CREDITS PHOTOS : (c) HYSTERIA 2018 – Utilisation interdite sans autorisation du photographe



Partagez cet article sur vos réseaux sociaux :

Ces articles en relation peuvent aussi vous intéresser...

Ces artistes en relation peuvent aussi vous intéresser...

Advertisements