The Ocean (+ Rosetta + Šrabrot) au Backstage By The Mill (01.11.2018)

Garmonbozia nous propose une affiche internationale en ce 1er novembre avec les Norvégiens d’Årabrot pour donner le ton à la soirée, suivis des Américains de Rosetta avant de clôturer avec les attendus Allemands de The Ocean, la tête d’affiche du jour. 

 

Årabrot

 

Šrabrot


Après de gros soucis de santé le chanteur bassiste d’Årabrot a décidé de retourner sur les routes pour nous présenter les titres de leur long répertoire noisy à la couleur punk. Avec son look, portant un gros chapeau et parfois sa guitare en bandoulière, il impressionne par sa taille.

Šrabrot

Šrabrot


Sa voix s’approche de celle de Fred Schneider de The B-52’s. Le concert se fait en clair-obscur nous laissant entrapercevoir Karin Park (au look manga post-apocalyptique avec des couettes empruntées à Princesse Leia), cachée derrière des synthés et autres machines à bruits qui nous sorent des sons assez singuliers. On aperçoit également le bassiste perdu dans des contre-jours des plus éblouissants. L’accueil est chaleureux et permet de voir que le Backstage fait déjà salle comble.

Šrabrot

Setlist Årabrot :
The Gospel
I Run
Warning
And The Whore Is The City
Maldoror's Love
The Dome
Tall Man
Pygmalion
The Horns of the Devil Grow
Story of lot

 

 Rosetta
 

Rosetta


Le chanteur de Rosetta, Mike Armine, arrive pieds nus sur scène et donne l'impression d'avoir envie d’en découdre. Il ne tient plus en place et commence à sautiller avant même que les premières notes n’arrivent à nos oreilles. Ça commence à bouger sévèrement dans le pit.

Rosetta


Le chanteur se tend vers le public au dessus des retours pour être au plus prêt de ses fans les plus hardcore. Ils viennent de Philadelphie et leur post-metal accroche d’emblée. Les influence de Neurosis ou encore d’Isis sont assez claires. On baigne dans le drone metal qui attaque les neurones. le chant de Mike n’est pas à l’économie, il s’époumone lorsqu’on passe dans des zones post-rock déjantées et reprend des forces lors de passage plus ambiants. Rosetta nous donne une prestation des plus engagées et donne le ton à une soirée, qui ne fait que commencer.

Rosetta

 

The Ocean

Après avoir eux-même réglé leurs instruments, les musiciens de la bande à Robin Staps sont chauds bouillants, prêts et concentrés dans leurs starting blocks.

The Ocean Collective

The Ocean Collective


Le collectif (d’ailleurs le nom du groupe est désormais The Ocean Collective) est venu défendre entre autre leur dernier opus Phanerozoic qui évoque l’apparition de la vie sur Terre avec une vision philosophique des plus décalée alors que certains gouvernements sont en plein débat sur le réchauffement climatique en commençant par « Cambrian II: Eternal Recurrence » et « Ordovicium: The Glaciation of Gondwana ».

The Ocean Collective


En ce qui concerne « le réchauffement », ils en sont responsable car à coup de secousses sismiques, soniques et rythmiques, ils arrivent à augmenter la température dans la salle de plusieurs degrés en quelques minutes. Loïc Rossetti, entre passages calmes et explosions musicales, ne tient plus en place lorsque le ton monte ; Il surgit face au public pour se jeter vers des bras tendus qui n’attendent que ça.

The Ocean Collective


Les premiers rangs sont en osmose parfaite avec le « kollektiv » et les clameurs s’étendent jusqu’au fond de la salle, reprenant en chœur les paroles du sublime « Hadopelagic II: Let Them Believe », ou de l’explosif « Firmament ». The Ocean n’oublie pas de nous faire partager les titres inoubliables de Precambrian et de Pelagial, montrant à nouveau l’étendue de leurs talents.

The Ocean Collective


Avec cette prestation de The Ocean (on peut même parler plutôt d’une expérience sensorielle), on a voyagé au fin fond des abysses de notre Terre, la voyant évoluer se tordre, bouger, gronder, exploser jusqu’à créer la vie sur des centaines de millions d’années.

The Ocean Collective

 

Lionel/Born666


Setlist The Ocean :
The Cambrian Explosion (enregistrement)
Cambrian II: Eternal Recurrence
Ordovicium: The Glaciation of Gondwana
Hadopelagic II: Let Them Believe
Firmament
Silurian: Age of Sea Scorpions
Statherian
Orosirian: For the Great Blue Cold Now Reigns
Permian: The Great Dying
Rappel:
The Quiet Observer
Benthic: The Origin of Our Wishes

Photos : © 2018 Lionel / Born 666
Toute reproduction interdite sans autorisation écrite du photographe.

 



Partagez cet article sur vos réseaux sociaux :

Ces articles en relation peuvent aussi vous intéresser...

Ces artistes en relation peuvent aussi vous intéresser...

Advertisements