Slipknot – All Hope Is Gone (10th Anniversary Edition)

C’est le jour d’Halloween, comme un symbole, que Slipknot nous aura lancé sur la piste de leur prochain album à venir avec le clip sanglant d' »All Out Life ». Mais de nouvel opus il n’en est pas encore question et c’est à l’instar d’Iowa que le combo mythique de Des Moines a décidé de dépoussiérer All Hope Is Gone pour son dixième anniversaire. Véritable tournant dans l’histoire du groupe cette réédition est a découvrir dans les bacs depuis le 7 décembre dernier grâce à Warner/Roadrunner Records.

Pour beaucoup de maggots, All Hope Is Gone n’est pas du calibre de ses trois prédécesseurs, il est vrai que passer après leur premier album studio éponyme, Iowa et Vol3:The Sublinal Verses n’est pas tache aisée. Force est de constater que ce quatrième album studio des démons de Des Moines se rapproche plus du Come What(ever) May du second combo metal du frontman Corey sortie deux années auparavant. Ce changement flagrant de direction au niveau du chant, sûrement source de tensions au sein du groupe aura probablement eu raison (on ne saura réellement jamais) de Joey qui était présent derrière les toms depuis les tous débuts. Seul « Gematria (The Killing Name) » et « All Hope Is Gone » échapperont à cette mutation musicale.

Autre paramètre important faisant de ce All Hope Is Gone un album marquant de l’histoire de Slipknot, la mort du co-leader Paul Gray intervenu en plein milieu de leur tournée de 2010, laissant Sid et Craig aux manettes des basses jusqu’au remplacement du regretté #2. C’est en ce bien triste 24 mai 2010 que « Porky » a été retrouvé mort dans une chambre d’hôtel de l’Iowa, longtemps incertaine, la fin de cette tournée aura pourtant bien lieu avec notamment un passage en tête d’affiche le vendredi 8 juillet au Sonisphère français d’Amnéville.

Passé en 2018 entre les main du « Clown », ce All Hope Is Gone aura eu le droit à un léger lifting. L’album studio demeure le même mais la pochette ainsi que le book ont légèrement changé. La photo de groupe du combo laisse place à celle des personnage à tête disproportionnée apparaissant dans le clip de « Psychosocial ». Le reste du book reste dans la même philosophie que la version 2008, seuls les angles des prises de vue des photos le composant sont différentes.

Tout comme pour la ré-édition de Iowa pour ses dix ans, ce All Hope Is Gone nouveau cru se voit rallongé d’un second CD sur lequel nous pourrons retrouver le live du Madison Square Garden du 5 Février 2009.  Seules deux pistes de ce quatrième opus apparaissent sur la set-list, exit des chansons comme « Snuff » ou même l’excellent « Sulfur » qui avaient toutes deux pourtant eu le droit à une belle mise en avant au même titre que « Dead Memories » et « Psychosocial » avec un clip vidéo. La puissance du son ainsi que la communion avec le pit que produisent les neuf compagnons d’arme ne changent pas d’un iota au fil des années, c’est ce que l’on ne peut que constater.

Quelques pistes comme « Gematria (The Killing Name) », « All Hope Is Gone » ou même encore « Butcher’s Hook » auraient mérité leur présence aux côtes des titres les plus emblématiques du groupe tel que « Wait And Bleed », « Disasterpiece », « Duality » et « Spit It Out » pour ne citer qu’elles. Mais il n’en est rien du tout, seul « Psychosocial » sera la seule et unique survivante de cette période de Slipknot lors de leurs derniers show (Day Of The Gusano Live In Mexico en témoigne). Shawn aura simplement et efficacement dépoussiéré ce désormais classique du combo en attendant la future bombe à venir ainsi que les deux dates françaises qui suivent !

Sortie le 7 décembre 2018

Label : Roadrunner Records/Warner

Tracklist:

CD1:

1 – .execute.
2 – Gematria (The Killing Name)
3 –  Sulfur
4 – Psychosocial
5 – Dead Memories
6 – Vendetta
7 – Butcher’s Hook
8 – Gehenna
9 – This Cold Black
10 – Wherein Lies Continue
11 – Snuff
12 – All Hope Is Gone

CD2:

1 – (sic)
2 – Eyeless
3 – Wait and Bleed
4 – Get This
5 – Before I Forget
6 – The Blister Exists
7 – Dead Memories
8 – Left Behind
9 – Disasterpiece
10 – Purity
11 – Everithing Ends
12 – Psychosocial
13 – Duality
14 – People = Shit
15 – Surfacing
16 – Spit It Out

Line Up:

Corey Taylor (#8): Chant
Mike Thompson (#7): Guitare
James Root (#4): Guitare
Paul Gray (#2): Basse
Joey Jordisson (#1): Batterie
Shawn Crahan (#6): Choeurs, Percussions
Chris Fehn (#3): Choeurs, Percussions
Craig Jones (#5): Samples, Programmation
Sid Wilson (#0): Platines, Programmation



Partagez cet article sur vos réseaux sociaux :

Ces articles en relation peuvent aussi vous intéresser...

Ces artistes en relation peuvent aussi vous intéresser...

Advertisements