Korpiklaani (+Turisas & Trollfest) à  la Cigale (27.02.2019)

Alors qu’officiellement la France est encore en plein hiver, le printemps semble être très en avance, et paradoxalement, les groupes nordiques sont potentiellement les mieux placés pour aider les Parisiens à le célébrer. Au programme de cette très belle triple affiche de pagan, un carnaval plus vrai que nature, des récits de conquête grandiloquents et un bal endiablé où tout le monde danse. Ah, une chenille et un paquito aussi.

Trollfest
 

korpiklaani, turisas, trollfest, boney m, britney spears, rasputin, toxic, folk metal, pagan metal, vikings

Qui dit plateau bien garni dit horaire avancé pour le début de la soirée. Si le soleil parisien peut donner des regrets à aller s’enfermer avant 18h30 dans une salle obscure, Trollfest va rapidement effacer la moindre amertume.

korpiklaani, turisas, trollfest, boney m, britney spears, rasputin, toxic, folk metal, pagan metal, vikings

La salle est un peu remplie quand le groupe débarque sur scène, mais celui-ci occupe largement l’espace à lui tout seul. Les sept membres, tous masculins, arrivent en effet habillés en princesses, le bassiste Lodd Bolt ayant même droit à une perruque, calvitie oblige. Ne manquent que les talons, petits joueurs. Seul le chanteur est habillé d’un grand manteau royal qu’on dirait volé dans la garde-robe de feu Freddy Mercury, et arbore en guise de couronne des ballons effilés tressés entre eux qui se dressent fièrement sur sa tête. Et quand ils se mettent à jouer leur pagan festif, tous les instruments, des guitares au saxophone en passant par le clavier et l’accordéon, deviennent lumineux grâce à des néons clignotants.

korpiklaani, turisas, trollfest, boney m, britney spears, rasputin, toxic, folk metal, pagan metal, vikings

Cela ressemble déjà plus au moins à une farce, impression renforcée par les ballons de baudruche qui volent entre les spectateurs, mais elle prend une autre dimension au troisième morceau, quand les Norvégiens interprètent leur reprise la plus connue, le célèbre « Toxic » de Britney Spears. Certes, cela n’a plus grand-chose à voir avec l’original, mais leur version endiablée déclenche le premier pogo dans la fosse. Oui, un pogo sur « Toxic », c’est assez notable dans l’Histoire de la chanson.

korpiklaani, turisas, trollfest, boney m, britney spears, rasputin, toxic, folk metal, pagan metal, vikings

Sur disque, la formule de Trollfest peut finir par lasser, car en dépit de la multitude d’influences du groupe, le son semble assez répétitif et dépourvu de subtilités, et le scream du leader Trollmanen s’avère à la longue irritant. Les derniers albums sont cependant plus variés à l’oreille, et le live rend particulièrement justice à cette diversité, d’autant que deux des derniers albums, Norwegian Fairytales et Kaptein Kaos, sont particulièrement mis en avant. Trollfest, c’est du bon vieux folk metal des familles, mais c’est aussi par moments des riffs de death, des influences balkaniques, de la guinguette ou du ska, entre autres choses. Le saxophone de DrekkaDag  apporte une touche d’originalité particulière, ainsi qu’un instrument clignotant supplémentaire, ce qui a son importance dans la scénographie.

korpiklaani, turisas, trollfest, boney m, britney spears, rasputin, toxic, folk metal, pagan metal, vikings

Le groupe communique beaucoup avec le public. Le chanteur Trollmanen, qui alterne le chant guttural avec un peu de chant clair, s’amuse comme un fou derrière ses percussions et parle régulièrement aux spectateurs. Après leur avoir offert sa couronne qui vient renforcer le contingent de ballons, il annonce une ballade : « N’hésitez pas à danser avec quelqu’un que vous appréciez, par exemple si vous êtes venu avec votre rencard« . Et de lancer « Illsint », morceau ultra agressif aux relents death assumés. Ce qui relance de plus belle le pogo qui s’était endormi depuis la reprise de Britbrit.

korpiklaani, turisas, trollfest, boney m, britney spears, rasputin, toxic, folk metal, pagan metal, vikings

Si les autres musiciens parlent pas ou peu, ils communiquent énormément par le regard avec l’auditoire, et notamment les deux guitaristes qui se partagent aussi le chant clair, Dr. Leif Kjønnsfleis et Mr. Seidel. Mention spéciale à ce dernier, en robe bleu électrique : ce n’est même pas à la truelle qu’il s’est maquillé, c’est carrément à la pelleteuse ! L’accordéoniste et claviériste Fjemkotrollett, lui, a la bougeotte et multiplie les allers-retours entre le devant de la scène à l’accordéon et son clavier en arrière-scène.

korpiklaani, turisas, trollfest, boney m, britney spears, rasputin, toxic, folk metal, pagan metal, vikings

Le public réagit très bien, une partie pogote, une autre danse, tout le monde s’amuse, mais ce n’est pas encore assez délirant au goût des Norvégiens. Le chanteur annonce ainsi, en anglais (comme 90% de ses prises de parole), qu’ils veulent battre « battre le record du plus grand [conga] de l’histoire« . Mais « vous savez ce que veut dire [conga] ? », s’inquiète-t-il. Et pour s’assurer que tout le monde comprend, le groupe se lance dans une chenille enthousiaste sur scène. Sur l’échelle du n’importe quoi, on commence à être très haut. Et c’est parti dans la fosse, les gens commencent à s’accrocher pour former une farandole. Phénomène qui est de plus en plus en plus à la mode dans les festivals de metal. Le Hellfest y a parfois droit, le dernier Cernunnos en a vu plusieurs d’envergure. Mais ici, c’est 90% de la fosse qui participe, et la chenille tiendra toute la chanson ! Elle accélère, ralentit, se croise, impossible de savoir s’il y a plusieurs chenilles ou une seule immense, en tous cas elle finit par former une série de circle pits où tout le monde se tient par les épaules. C’est de toute beauté.

korpiklaani, turisas, trollfest, boney m, britney spears, rasputin, toxic, folk metal, pagan metal, vikings

Les derniers morceaux surfent sur la même énergie joyeuse et déjantée, le groupe relance une chenille à six sur scène tout en jouant – seul le batteur Trollbank ne peut évidemment participer. Le public chante avec entrain sur le dernier titre « Helvetes Hunden GARM », et le guitariste Seidel se jette dans la foule, histoire de rappeler qu’il s’agit d’un concert de metal. Pourtant, c’est plus au carnaval de Dunkerque qu’on a eu l’impression d’assister, mais dopé aux riffs et au chant hurlé, cela a donné une première partie fracassante.

korpiklaani, turisas, trollfest, boney m, britney spears, rasputin, toxic, folk metal, pagan metal, vikings

Setlist
•  Fjøsnissens fjaseri
•  Kjettaren mot strømmen
•  Toxic
(Britney Spears cover)
•  Steel Sarah
•  Illsint
•  De tre bukkene Berusa
•  Kaptein Kaos
•  Professor Otto
•  Deildegasten
•  Solskinnsmedisin
•  Espen Bin Askeladden
•  Helvetes Hunden GARM

Turisas


korpiklaani, turisas, trollfest, boney m, britney spears, rasputin, toxic, folk metal, pagan metal, vikings

Après cette grosse demi-heure what the fuck, le sentiment d’euphorie perdure durant le changement de plateau. La fosse continue de se remplir, et de nombreux spectateurs sont visiblement là pour Turisas plus que pour Korpiklani. Le dernier effort studio du groupe a beau dater de 2013, les fans répondent donc toujours présents. Alors que le public en est encore à admirer le très joli backdrop, on entend le son d’une corne (au bout de la vallée ?), puis une seconde, et un enregistrement de voix psalmodiant quelque imprécation. Le noir se fait sous les cris du public, et cinq musiciens au visage peint en rouge et noir et aux oripeaux vikings  montent sur scène.

korpiklaani, turisas, trollfest, boney m, britney spears, rasputin, toxic, folk metal, pagan metal, vikings

Le premier pogo démarre approximativement 1,5 seconde après le premier riff de Jussi Wickström. S’ils officient dans le folk metal comme Trollfest, les Finlandais de Turisas en ont une approche beaucoup plus épique, grandiloquente et guerrière. Leur musique se teinte parfois de power metal voire de réminiscences symphoniques, aidés en cela par les claviers du musicien de scène suédois Robert Engstrand et le violon de la Zambienne Caitlin De Ville, qui remplace pour cette tournée Olli Vänskä.  Arrivée après les autres, elle fait son entrée sur « A Portage to the Unknown » et sera très mise en avant durant le concert.

korpiklaani, turisas, trollfest, boney m, britney spears, rasputin, toxic, folk metal, pagan metal, vikings

Quand les soli de guitare répondent à ceux du violon, que les voix de Vänskä et du chanteur principal Mathias « Warlord » Nygård se répondent, que la batterie de Jaakko Jakku assure un climat martial, difficile de résister à l’envie de partir  la conquête de territoires reculés, juché sur un imposant drakkar. La musique est prenante, et si l’ensemble est très homogène, chaque morceau arrive à avoir son identité propre et à captiver l’auditoire. Le résultat doit beaucoup à l’énergie des musiciens qui exécutent parfaitement un jeu puissant, Wickström à la guitare et Jesper Anastasiadis à la basse – qu’on entend particulièrement bien – en tête.

korpiklaani, turisas, trollfest, boney m, britney spears, rasputin, toxic, folk metal, pagan metal, vikings

Le chanteur Warlord n’est pas en reste, et il alterne avec une facilité déconcertante le growl puissant, le scream agresssif, et le chant clair héroïque, presque lyrique. Entre les morceaux, il parle un peu, essentiellement en anglais, pour remercier le public en délire, et exprimer la satisfaction du groupe d’être enfin de retour dans l’Hexagone. Les lumières fort réussies ajoutent également à cette aura de magie guerrière et héroïque qui nous transporte sur un champ de bataille lointain.

korpiklaani, turisas, trollfest, boney m, britney spears, rasputin, toxic, folk metal, pagan metal, vikings

Le pogo ne faiblira jamais durant tout le concert, et il atteint en plusieurs occasions les barrières latérales qui bordent la fosse. Tout le parterre prend vie et célèbre bruyamment le groupe. Celui-ci joue deux à trois chansons de chacun de ses quatre albums. Alors que la fin du set approche, Warlord annonce que cela « va être votre unique occasion de danser sur ce concert ». Et le plus naturellement du monde, Turisas exécute une reprise de « Rasputin », de Boney M ! Ambiance boite de nuit underground dans la fosse, la reprise est plus reconnaissable que « Toxic » par Trollfest et garde un aspect diantrement groovy, mais passée à la moulinette viking du pagan metal, la chanson sur le mystique russe prend une tout autre dimension.

korpiklaani, turisas, trollfest, boney m, britney spears, rasputin, toxic, folk metal, pagan metal, vikings

Le concert aurait pu s’arrêter là qu’il aurait été magistral, mais « c’est le moment où le groupe s’en va et puis revient des coulisses, surtout ne partez pas ! enjoint le chanteur. On a du matériel à installer et on doit absolument boire !« . Le public n’avait de toute manière aucune envie de partir, et le temps que le groupe s’hydrate, les techniciens installent plusieurs instruments acoustiques sur le devant de la scène. Oui, après une heure de déflagration belliqueuse, la formation finlandaise a décidé de finir le concert par un set unplugged. Le groupe offre donc « The March of the Varangian Guard » et « For Your Own Good » dans des versions épurées mais qui ne perdent rien de leur puissance. Si après ce concert, La Cigale ne veut pas conquérir le monde, c’est à n’y rien comprendre.

korpiklaani, turisas, trollfest, boney m, britney spears, rasputin, toxic, folk metal, pagan metal, vikings

Setlist
•  As Torches Rise
•  A Portage to the Unknown
•  To Holmgard and Beyond
•  We Ride Together
•  Hunting Pirates
•  Battle Metal
•  Five Hundred and One
•  Stand Up and Fight
•  Rasputin (Boney M. cover)
Rappel
•  The March of the Varangian Guard  (acoustic version)
•  For Your Own Good (acoustic version)

Korpiklaani

L’entracte est bienvenu pour reprendre ses esprits, mais chacun sait que le répit sera de courte durée. Troisième extinction des lumières de la soirée, la tension est à son comble.

Matson Johansson s’installe à sa batterie sous les applaudissements, bientôt suivi par ses cinq comparses. Le concert s’ouvre sur « Neito », l’un des titres du dernier album en date, Kulkija, sorti l’an dernier. L’introduction, avec sa batterie imposante et son ambiance solennelle, qui enchaîne directement sur un morceau vif et enlevé à la mélodie accrocheuse, en fait une ouverture parfaite. Le public, déjà frémissant, explose, et quasiment toute la fosse se transforme en pogo, en piste de danse ou en repaire de métalleux sautillant allègrement. Les musiciens sont habillés pour les grandes occasions, notamment le violoniste Tuomas Rounakari tout de blanc vêtu ; trois d’entre eux arborent de magnifiques couvre-chefs et le chanteur Jonne Järvelä a même droit à son porte-manteau personnel pour enlever et remettre en permanence son chapeau sur ses grandes dreads blondes.

korpiklaani, turisas, trollfest, boney m, britney spears, rasputin, toxic, folk metal, pagan metal, vikings

Les Finlandais enchaînent avec plusieurs morceaux issus de leur dernier album studio. Tous passent sans effort la barrière du live. Il faut dire que cet album est un bon cru dans la discographie de Korpiklaani, et que l’aspect pagan festif y est particulièrement présent, tout en s’autorisant quelques passages plus travaillés ici et là. Du coup, toute la première partie du set est presque exclusivement consacrée à Kulkija, et c’est une bonne dizaine de titres qui va être jouée.

korpiklaani, turisas, trollfest, boney m, britney spears, rasputin, toxic, folk metal, pagan metal, vikings

Les rythmes entraînants se succèdent, les musiciens sont en forme et parfaitement rodés à la scène, et le chant particulier de Jonne Järvelä, à la lisière du chant éraillé et du chant clair, crée une ambiance particulière, festive et puissante à la fois. Le violon de Tuomas Rounakari et l’accordéon de Sami Perttula incitent aussi beaucoup à tournoyer, virevolter et rentrer violemment dans ses voisins.

korpiklaani, turisas, trollfest, boney m, britney spears, rasputin, toxic, folk metal, pagan metal, vikings

A l’arrière du pogo qui suit tranquillement son cours, plusieurs spectateurs décident de lancer une idée encore plus saugrenue que la chenille de Trollfest : un paquito. Pour les non-initiés qui n’ont jamais vécu de férias dans le sud-ouest de la France ou en Espagne, plusieurs personnes assises en file indienne font des mouvements de bras d’avant en arrière, pendant qu’un individu se fait porter le long de la file. C’est en quelque sorte du slam pour porteurs fainéants. Et ce petit jeu dure une bonne chanson, pour la plus grande joie des participants qui prouvent ainsi que les coutumes du sud de l’Europe s’unissent très bien à la musique du nord du continent. Car oui, c’est aussi ça le metal. Korpiklaani, promoteur d’une Union Européenne unie ?

korpiklaani, turisas, trollfest, boney m, britney spears, rasputin, toxic, folk metal, pagan metal, vikings

Avec en moyenne un album par an, le groupe a produit un nombre conséquent de chansons, et donc, forcément, un paquet de titres dispensables. Mais pour le concert, tous les morceaux sont parfaitement choisis, percutants, efficaces, et jamais redondants. Si le groupe produit essentiellement une musique joyeuse et optimiste, il sait se donner les moyens de plus de complexité, et n’hésite pas à le montrer lors de ce concert.

korpiklaani, turisas, trollfest, boney m, britney spears, rasputin, toxic, folk metal, pagan metal, vikings

Les ambiances varient beaucoup sur quelques morceaux. Le violon, souvent allègre, sait aussi se faire plus sombre, mélancolique, et même amener un soupçon d’angoisse et de malaise. La basse de Jarkko Aaltonen (le sosie du Père Noël, selon un spectateur) et la guitare de Kalle « Cane » Savijärv se font discrètes sur certains morceaux très folk, mais peuvent aussi proposer des riffs dévastateurs et agressifs, donnant parfois quelques secondes l’impression de se transporter à un concert de Pantera. C’est tour à tour dansant, violent, presque émouvant par moments, et on passe d’influences un peu death à quelques ballades fort jolies, en passant par des morceaux que ne renierait pas Flogging Molly. La lumière participe aussi de cette diversité : alors que le groupe n’a pour tout décor qu’un backdrop reprenant le visuel de son dernier album, une maison en gros plan et un paysage rural au loin, l’éclairage arrive à faire croire que ce paysage change d’une chanson à l’autre.

korpiklaani, turisas, trollfest, boney m, britney spears, rasputin, toxic, folk metal, pagan metal, vikings

Le morceau le plus impressionnant du show est peut-être « Kallon Malja », toujours issu du dernier album. Il commence comme une ballade, puis surviennent des riffs agressifs avant de partir sur un morceau de metal progressif où le violon et l’accordéon changent de style plusieurs fois, tout comme le chant, tour à tour éraillé et limpide. Un morceau de bravoure pareil, de près de dix minutes, c’est très rares chez ces Finlandais, mais sur disque comme en live, cela leur va terriblement bien. « Kuin Korpi Nukkuva », qui incorpore des éléments de tango, est aussi un des morceaux marquants.

Sur les tous derniers morceaux, le groupe revient à ses anciens albums, notamment Noita, l’avant-dernier, et Spirit Of The Forest, le premier en tant que Korpiklaani, puisque trois albums avaient été publiés sous d’autres noms.

korpiklaani, turisas, trollfest, boney m, britney spears, rasputin, toxic, folk metal, pagan metal, vikings

Pour le rappel, la formation finlandaise revient aux basiques, avec deux morceaux entrainants et ultra accrocheurs, dont le titre laisse peu de doutes quant au sujet : « Beer » et « Vodka ». Et pour que la fête soit plus folle, Trollfest au grand complet débarque sur scène, les musiciens encore habillés en princesses, un verre à la main, et un saxo et des percus aux bras pour deux des concernés. Derniers déchaînements, derniers pogos, dernières danses. L’ambiance est à son paroxysme alors que le concert s’achève. Le groupe n’a joué qu’une heure et quart, le public en voudrait bien encore un peu, mais les différents sets de ce soir auront permis de montrer trois facettes très complémentaires du folk metal. Seul regret : une chenille avec les trois groupes réunis, ça aurait quand même eu de la gueule.

Setlist
•  Neito
•  Korpikuusen kyynel
•  Aallon Alla
•  A Man With a Plan
•  Juomamaa
•  Kallon malja
•  Pellervoinen
•  Harmaja
•  Kotikonnut
•  Sillanrakentaja
•  Kuin korpi nukkuva
•  Lempo
•  Pilli on pajusta tehty
•  You Looked Into My Eyes
•  Wooden Pints
Rappel
•  Beer Beer (en duo avec TrollfesT)
•  Vodka

Photo : Tiphaine Zanutto. Toute reproduction interdite sans autorisation de la photographe



Partagez cet article sur vos réseaux sociaux :

Ces articles en relation peuvent aussi vous intéresser...

Ces artistes en relation peuvent aussi vous intéresser...

Advertisements