Avatar à  L’Autre Canal à  Nancy (8.02.2019)

Difficile de manquer Avatar sur scène ces dernières  années. La groupe a eu une montée en puissance fulgurante qui n’a pas cesser d’augmenter avec le temps. Il faut dire que les Suédois mettent toutes les chance de leur côté, en exécutant des tournée à tour de bras, avec des shows percutant, sans jamais cesser de composer. C’est à se demander s’ils se reposent.

Le concert affiche presque complet pour cette soirée du 8 février à L’Autre Canal de Nancy. Le merch est assailli dès l’ouverture des portes et la foule s’empresse de gagner la crash barrière afin d’avoir une place de choix pour la soirée. Les deux groupes de première partie dénotent un peu du style d’Avatar, mais le public fait confiance à son groupe fétiche en accueillant ceux-ci en masse.

Dylan Walshe

2019, concert, Avatar, Avatar country, L'autre Canal, Nancy

La soirée commence avec Dylan Walshe, un chanteur irlandais qui nous emmène dans son univers folk. Seul sur scène avec sa guitare, son harmonica autour du coup et ses cymbalettes au pied, il arrive à faire adhérer une salle plutôt adepte des musiques extrêmes. Il faut dire que l’homme est sympathique, avenant et drôle. Il ne se laisse pas démonter et n’hésite pas à faire participer son public. Malgré un set très court, c’était un moment sympathique et sincère.

2019, concert, Avatar, Avatar country, L'autre Canal, Nancy

The Mahones

Vient ensuite le tour du groupe de punk irlandais The Mahones. L’ambiance monte d’un cran, car on ne peut pas rester stoïque devant des rythmiques aussi enjouées. La musique alterne entre guitare, banjo, harmonica et accordéon, la petite touche personnelle du groupe. Cet instrument relève plutôt du folk, mais l’ensemble est très bien construit.

2019, concert, Avatar, Avatar country, L'autre Canal, Nancy

Loin d’en être à son coup d’essai, le groupe canadien a un jeu de scène bien rôdé, près du public. L’énergie est assez folle, on se laisse emporter par les mélodies mélangées aux riffs, et le sourire des membres est contagieux. Voilà de quoi nous mettre correctement en jambe pour un concert d’Avatar qu’on saura mémorable.

2019, concert, Avatar, Avatar country, L'autre Canal, Nancy

2019, concert, Avatar, Avatar country, L'autre Canal, Nancy

Avatar

Les Suédois se font languir en déployant un immense rideau aux couleurs d’Avatar Country, feu et sang. On devine l’agitation des techniciens derrière le rideau, et on sait déjà que le show sera grandiose. Le rideau s’ouvre comme au théâtre pour dévoiler une scène gargantuesque, avec une rampe, une batterie surélevée en son centre et le traditionnel rang de led inscrivant le nom d’Avatar en guise de back drop.

2019, concert, Avatar, Avatar country, L'autre Canal, Nancy

Les premières notes de "Glory to our King" résonnent et le trône du roi d’Avatar CountryJonas Jarlsby, sort par magie de la rampe. Un sujet vient proposer à sa majesté sa guitare pour qu’il nous glorifie de l’intro de "A Statue Of A King", accompagné de ses fidèles serviteurs, les autres membres du groupe. On peut dire que c’est une entrée royale.

2019, concert, Avatar, Avatar country, L'autre Canal, Nancy

Comme si cela ne suffisait pas, on amène le trône sur le devant de la scène pour la suite, à grand coup de solo, de headbangs, de couronne et d’étincelles sur "Legend of The King". On mesure ici tout le travail mené sur le jeu de scène : Avatar Country n’est pas juste un album, c’est un concept, une pièce de théâtre minutieusement travaillée. La machine Avatar est bien huilée et sait se renouveller et en proposer toujours davantage à son public. Ceux qui leur reprochent d’en faire trop n’ont certainement pas mesuré l’ampleur du travail et des réflexions fournies par le groupe.

2019, concert, Avatar, Avatar country, L'autre Canal, Nancy

Pour la suite du show, l’emblématique Johannes Eckerström reprendra sa place de Monsieur Loyal, avec beaucoup d’enthousiasme. Chaque morceau est amené avec des accroches plus ou moins longues, qui feront du public le sixème membre du groupe. Le chanteur met son auditoire en haleine, et son côté psychopathe est hilarant. Les enchainements entre les morceaux sont très travaillés, Johannes n’oublie jamais de rappeler aux spectateurs qu’il est comme eux, qu’il partage la passion du metal et qu’il ne serait rien sans eux, vraiment attachant. Les lumières font partie intégrante du show, c’est assez fou de provoquer des émotions par un simple changement de lumière, mais Avatar y arrive.

2019, concert, Avatar, Avatar country, L'autre Canal, Nancy

Les musiciens sont étonnant de technicité, les soli sont exécutés avec finesse et précision, tandis que sont scandés les choeurs de certains morceaux emblématiques. Avatar a su créer des riffs à la fois puissant et originaux, qui se démarquent de tous les autres groupes. Les guitares sont moins saturées que dans le death metal, mais plus que dans le heavy,  les Suédois ont vraiment un son a eux. La batterie est percutante, et trouve une place de choix dans chaque morceau. Tout est parfait, il n’y en a pas une à côté, et à cela s'ajoute une voix magistrale, avec une étendue vocale impressionnante.

2019, concert, Avatar, Avatar country, L'autre Canal, Nancy

Côté setlist, il est clair que le groupe est venu présenter son dernier album, vu la mise en scène royale, mais il n’oublie pas de teinter le show de touches plus anciennes avec les morceaux qui les ont mis sur le devant de la scène comme "Smells Like a Freakshow", "Paint Me Red" ou "The Eagle Has Landed". La setlist est intelligente car elle joue avec les ambiances et les rythmes. Quand les musiciens  proposent un morceaux plus posé comme "Paint Me Red", "Torn Apart" ou  "For The Swarm", un morceau beaucoup plus énervé viendra prendre sa suite comme "King’s Harvest", "Get In Line" ou "The King Welcomes You to Avatar Country" redonnant la force et l’entrain pour la suite. Dans le public, ce sont les montagnes russes des émotions, la chaleur monte et redescend, sans jamais que personne ne s’ennuie. La foule connaît tous les morceaux par coeur et s’époumonne à chaque refrain. On sent que c’est réfléchi, et que chaque membre prend beaucoup de plaisir à jouer tout en appréciant le « spectacle » offert par son public. Avec un final sur "Hail The Apocalypse", le groupe achève son public, qui le lui rend bien avec une grosse salve d’aplaudissement qui n’en finira plus. Beaucoup d’émotions pour ce concert, un show digne des plus grands, un mix entre Amon Amarth et Iron Maiden, qui saura sans nul doute remporter l’approbation des fans.

Setlist :
Glory To Our King
A Statue of the King
Legend of the King
King's Harvest
Bloody Angel
For the Swarm
Get in Line
Tsar Bomba
Tower
The Eagle Has Landed
Let It Burn
King After King
Reload
Smells Like a Freakshow
Torn Apart
The King Welcomes You to Avatar Country
Hail the Apocalypse

Merci à Live Nation pour l'invitation.
Crédits Photos: Des Photos Au Poil. Toute reproduction interdite sans autorisation



Partagez cet article sur vos réseaux sociaux :

Ces articles en relation peuvent aussi vous intéresser...

Ces artistes en relation peuvent aussi vous intéresser...

Advertisements