Metallica (+ Ghost + Bokassa) au Stade de France (12.05 2019)


La tournée européenne d’été de Metallica a commencé le 1er mai à Lisbonne, avant de passer par Madrid et Barcelone pour ensuite faire un bond en Italie à Milan. Le 10 mai, les Américains étaient à Zurich en Suisse pour débarquer au Stade de France le 12 mai 2019 soit sept ans jour pour jour après y avoir posé leurs flightcases pour la première fois…

 

Ce qui a marqué et inquiété les fans en ce début de tournée, ce sont les trombes d’eau qui sont tombées sur Metallica lors de certaines de ces premières dates. Les jours précédent la date fatidique, les metalheads ont donc regardé fébrilement les prévisions météo, d'autant plus que le froid et les averses sévissaient dans les rues de la capitale depuis une semaine.
 

Metalheads


Mais là, ô miracle, c’est le soleil qui accueille les Américains ayant emmené dans leurs bagages les Suédois de Ghost (Le Cardinal Copia a peut-être brulé un cierge pour que le soleil revienne dans la ville de Notre-Dame), et les Bokassa pour le WorldWired Tour européen.

Au alentour du Stade de France c’est déjà l’effervescence, la joie se lit sur les visages des fans qui font la queue en « escargot », en « cube », en forme « tetris » devant les grilles, en buvant de la bière dans le gobelet à l’effigie du groupe «… And Beer For All ».  On sait qu’on va passer une bonne soirée au sec. Les diverses générations de la Metallica Family sont là, de 7 à 77 ans, venus en famille, entre collègues ou en bande de copains pour acclamer les Californiens.


La scène est immense et entourée d’un énorme « M » à gauche et d’un « A » à droite, laissant imaginer les lettres que l’on peut retrouver au milieu lors du set ; ainsi que le fameux Snake Pit réservé aux die hard. Les écrans sont immenses et la qualité de l’image délivrée tout au long du show sera d’une qualité époustouflante permettant de voir les musiciens en gros plan, les animations ou l’intro tant attendue « The Ectasy of Gold » d’Ennio Morricone accompagnée des images du film de Sergio Leone.

 

Bokassa

Bokassa


Les Norvégiens de Bokassa ont le privilège d’ouvrir le bal à 18h15. Pour leur punk-rock énervé avec des accélérations hardcore et des passages stoner, ils reçoivent un bel accueil. Quoi de plus normal, après avoir reçu les éloges de Lars Ulrich, batteur de Metallica qui dit d’eux « Depuis le premier jour où je les ai entendus, ils sont devenus mon nouveau groupe favori! C’est dingue à quel point ces types sont bons ! Leur énergie est une bouffée d’air frais. Avoir la chance de pouvoir les présenter à un public plus large est super cool. ». En effet, le concert se déroule le lendemain d'un showcase à Paris au club 1999 où le fameux batteur, arrivé en retard juste à la fin du concert, avait été entraperçu devant la salle avant qu’il ne rebrousse chemin.

Bokassa

Ghost


host


Parmi le public, de nombreux fans de Ghost ont fait le déplacement. Tobias Forge, alias Cardinal Copia et ses cinq musiciens masqués arrivent sur scène sous les acclamations du public. Rapidement les musiciens prennent leurs marques en se déplaçant sur l’avant-scène qui entoure le Snake Pit.

host


Le set s’ouvre comme sur le dernier album Prequelle, c'est-à-dire avec l’enchaînement « Ashes » (qui sert d’intro) et un « Rats » bien dansant. Les extraits tirés de ce dernier opus seront nombreux à commencer par l’inquiétant « Faith », le mélodieux « Miasma » et « Dance Macabre ». Décidément le public n’aura jamais le droit d’écouter en live le merveilleux « Pro Memoria ».

host


Ghost ne fera pas l’impasse sur les déjà classiques « Year Zero » et ses « Belial, Behemoth, Beelzebub, Asmodeus, Satanas, Lucifer… », les mélodies ensorceleuses de « From the Pinnacle to the Pit » avant de terminer par le théâtral « Square Hammer ».

host


Setlist Ghost :
Ashes
Rats
Absolution
Ritual
From the Pinnacle to the Pit
Faith
Cirice
Miasma
Year Zero
Mummy Dust
Dance Macabre
Square Hammer

Metalheads

 

Metalheads


 

Metallica


Il est 21h00 quand retentissent les premières notes de « The Ecstasy of Gold » (Le Bon, la Brute et le Truand pour les francophones) avec les images du film chantées par le chœur composé de 80 000 personnes. « Hardwired » suivi de « The Memory Remains » déboulent avec des musiciens à la chevelure poivre et sel (le temps passe) mais très motivés.

Metallica


A gauche, Robert Trujillo se déplace légèrement sur l’avancée, sans abuser de sa démarche chaloupée qu’il avait les années précédentes avec sa basse au niveau du genou. Kirk Hammett, très souriant, est lui aussi en jambe (pas de chute ou de glissade ce soir) et ce dès les premières mesures. Tous deux n’hésitent pas à faire le tour du Snake Pit tandis que James Hetfield reste en retrait à côté de la batterie lors des premiers titres. En revanche, le public ne tient plus en place lorsque « Ride the Lightning » démarre et que Kirk et Rob foncent vers l’avancée. Moment très intense.

Metallica


Pour l'habituelle reprise musicale effectuée par Rob (au chant) et Kirk, on a le droit à « Ma Gueule » de Johnny Hallyday dont l’âme doit surement trainer dans les allées du stade au vu des nombreuses fois où le « Taulier » a joué dans le Stade De France. Comme on n’est pas en Suisse, le public n’a pas eu droit à « The Usurper » de Celtic Frost. Et qui sait ? En juin prochain à Bruxelles les musiciens reprendront peut-être « La Bonne du curé » d’Annie Cordy.

Metallica


Les titres du Black Album arrivent avec l’épais mid-tempo bien lourd qu’est « The God that Failed » suivi du toujours émouvant « The Unforgiven ». Du dernier album Hardwired…To Self-Destruct les Californiens nous balancent la doublette « Here Comes Revenge » et « Moth Into Flame » avant qu’un « Frantic » doté d’un véritable son de batterie exécuté par un Lars bien motivé ne résonne dans l’enceinte du stade. Enfin, le très attendu « One » arrive avec son lot d’émotion sous une pluie de lasers qui tapisse le ciel d’un damier de lumières.

Metallica

Metallica


Et que dire de ce grand moment de bravoure du concert lorsque le groupe prend place sur l’avant-scène du Snake Pit pour réaliser cet enchainement ô combien merveilleux et logique qui laissera des traces : « Master of Puppets », « For Whom the Bell Tolls », « Creeping Death » et « Seek & Destroy » avant que le moment du rappel n’arrive.

Metallica


La scénographie est calibrée au millimètre. Il suffit de le constater à la fin de « Nothing Else Matters » lorsque la caméra réalise un zoom sur James et passe sur sa guitare pour se rapprocher encore plus de sa main droite qui coupe le son des potentiomètres de sa guitare. Ensuite, la caméra fixe en très gros plan les doigts de James qui se placent sur les cordes pour découvrir son médiator aux couleurs du drapeau français avec la date du concert qu’il cachait dans sa main...

Metallica

 

Avec sa riche discographie, et malgré 2h30 de show, Metallica aura fait l’impasse sur certains albums. On aurait peut-être échangé certains des quatre titres du dernier album pour un morceay extrait de Death Magnetic et un autre de Load. Mais les Californiens savent faire évoluer leur setlist tout au long d’une tournée et on ne va pas chipoter comme beaucoup le font en critiquant le groupe sur tous ses faits et gestes, bien cachés derrière leurs écrans. Rappelons d'ailleurs que le groupe fait un don aux associations caritatives à chacune de leur date. Pour l’occasion, au travers de leur fondation All Within My Hands Foundation, ils ont fait un don de 40 000 € à la Fondation Emmaüs entre autres.


 

Metallica
 

Setlist Metallica :
The Ecstasy of Gold (Ennio Morricone)
Hardwired Intro
Hardwired
The Memory Remains
Ride the Lightning
The God that Failed
The Unforgiven
Here Comes Revenge
Moth Into Flame
Sad but True
Welcome Home (Sanitarium) (Kirk & Rob Ma Gueule, ManUNkind, & Orion)
Frantic
One
Master of Puppets
For Whom the Bell Tolls
Creeping Death
Seek & Destroy
Encore:
Spit Out the Bone
Nothing Else Matters
Enter Sandman (The Frayed Ends of Sanity outro)

Photos : © 2019 Lionel / Born 666
Toute reproduction interdite sans autorisation écrite du photographe.

close

Ne perdez pas un instant

Soyez le premier à être au courant des actus de La Grosse Radio

Nous ne spammons pas ! Consultez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.



Partagez cet article sur vos réseaux sociaux :

Ces articles en relation peuvent aussi vous intéresser...

Ces artistes en relation peuvent aussi vous intéresser...

Advertisements