From Dusk To Dawn – Dead Sun

De nouveaux guerriers Toulousains partent à la conquête du cœur des amoureux de metal : le quintette From Dusk To Dawn défend de date en date son premier EP Dead Sun. L'opus, sorti en décembre, dernier distille une musique aux teintes tantôt agressives, tantôt mélancoliques.

Entre douceur et brutalité, les cinq titres se veulent telle une tempête en plein été, semée d’accalmies et de torrents.  A cheval entre le death mélodique et le metalcore, la formation traite dans ses textes de ses expériences de vie et de ses réflexions sur le monde et la société.

 


L'artwork garde une certaine cohérence avec le titre de l'EP. Il représente une silhouette de femme courbée sous un soleil brûlant. Ses yeux fermés peuvent symboliser le repos ou bien même la mort. Les choix de couleurs entremêlent la vivacité du soleil et la pâleur d'un cadavre en antithèse. Seul bémol, une calligraphie un peu simpliste pour le logo du groupe qui n'est pas en accord avec le travail d'illustration, de même pour le titre.

La formation introduit son opus avec un fond de guitare, un arpège paisible puis des riffs mélodieux et des notes qui s'apparentent à du synthé et du violon. Un instrumental en opposition avec la voix : celle-ci s'invite agressivement. Telle une tornade, elle emporte avec elle tout instrumentiste. Une entrée en matière qui renvoie d'avantage à du death mélodique et qui donne le ton. La voix saturée tend à s'assombrir et montre une polyvalence du chanteur, entre un son core, death et parfois des teintes de black. Difficile de donner une seule et même étiquette.

A compter de ce titre nous entrons dans un rodéo infernal, un mélange de sonorités habilement mené qui met en relief les fortes compétences des musiciens. Dans les riffs et les solos, au rythme de la batterie et aux variantes du chant nous pouvons nous laisser entraîner dans les différents canaux de Dead Sun.

Le final de "Icarus" nous laisse reprendre notre souffle et nous emmène jusqu'au titre central "Silence". Un puissant mélange de riffs de guitare, de son de basse et de batterie qui nous dirigent vers une voix tantôt core, tantôt gutturale. Un titre endurant qui laisse peu de temps aux pauses, de légers breaks avant de reprendre de plus belle nous permettent de garder le rythme. Aux abords de la troisième minute, ils nous font de nouveau valser entre des arpèges, un instant de douceur, du chant clair, tout en délicatesse qui nous enivre. L'instant peut facilement prendre aux tripes. Ce titre a donné naissance au premier clip vidéo du groupe.

 


 


L'EP se clôture sur le titre éponyme "Dead Sun" et un vocal proche du hardcore, avec quelques touches de black, un titre mélodique, dans lequel se glissent des arpèges qui ralentissent parfois le rythme. Ce grand final nous plonge dans un death mélodique intense, un chant guttural de plus en plus brutal rythmé par la batterie. A la toute fin, des notes de guitares nous font pas à pas revenir à la réalité.

 

 

Ce cocktail montre les différentes facettes des cinq Toulousains. La formation peut plaire au plus grand nombre grâce à ses nombreuses identités musicales. Nous déplorons juste le manque de présence de la basse au mastering qui se perd totalement sur le fil de l'EP.

Track-list :

1. Ashes
2. Hate breaker
3. Icarus
4. Silence
5. Dead Sun

 

Photo de groupe : Mr.Stoub Photographie ©
 

NOTE DE L'AUTEUR : 9 / 10



Partagez cet article sur vos réseaux sociaux :
Advertisements