Vltimas au Hellfest 2019

Dimanche 23 juin – Altar – 19h40

Vltimas

"Un set grandiose qui confirme tout le bien que l'on pensait de cette formation en studio."

Il y a quelques mois à peine, Vltimas a sorti un excellent premier album qu'il nous tardait de découvrir sur scène. Il faut dire que le trio mené par Rune "Blasphemer" Eriksen n'avait pas fait les choses à moitié avec neuf compositions trouvant un parfait mélange entre death et black metal.

Pourtant, au moment où le combo entre en scène, la tente de l'Altar est à moitié vide. Surprenant lorsque l'on connait le niveau des musiciens, à commencer par un David Vincent (chant) qui reprend goût au death metal après son départ de Morbid Angel. Peut-être que le concert de Lynyrd Skynyrd qui se déroule au même moment fait le plein sur les Mainstages, mais l'intensité dégagée par Vltimas ne peut faire regretter leur choix aux spectateurs présents sous la tente.

Les choses commencent bien dès "Something Wicked Marches In", puisque le son est parfaitement équilibré, quoi qu'un peu fort. David Vincent arrive sur scène, se positionne sur une estrade et envoûte littéralement l'assistance par son growl profond, régulièrement ponctué par un chant clair chaud et caverneux. Le charisme du vocaliste marque immédiatement le public, tandis qu'en arrière plan, Flo Mounier (Cryptopsy) enchaîne les blasts avec une facilité déconcertante. On dirait presque par instants que le batteur québécois danse sur son siège et ne semble jamais impacté par la rapidité des tempi.

Le trio, agrémenté de deux musiciens en live (Ype Terwisscha van Scheltinga de Dodecahedron à la basse et João Duarte à la guitare), nous gâte avec ses riffs malsains et froids, tout droit sortis de la besace de Rune Eriksen. Et s'il ne tient pas la basse en live, David Vincent demeure encore plus imposant en assurant seulement le chant, comme sur le refrain de "Monolilith". A la moitié du set, une spectatrice particulièrement éméchée et visiblement en transe remercie d'ailleurs le groupe de façon très démonstrative.

Alors qu'Vltimas n'a qu'un album (et donc seulement neuf titres) à son actif, il paraît logique d'agrémenter le set par une reprise. Pourtant, ce n'est ni un titre de Morbid Angel, ni un de Cryptopsy ou Mayhem qui sera choisi aujourd'hui. En effet, Blasphemer se lance dans le riff d'introduction de "Black Sabbath" (dont seule la première partie sera jouée) tandis que chacun peut apprécier la voix de David Vincent, magnifiée sur ce titre. C'est d'ailleurs sur les parties de chant clair que le chanteur fait montre de tout son talent comme sur le sublime "Last One Alive Win Nothing".

Après moins d'une heure de jeu, "Marching On" vient conclure un set grandiose qui confirme sur les planches tout le bien que l'on pensait de cette formation en studio. On espère que les choses n'en resteront pas là pour le trio, qui a réussi son pari en transformant l'essai en live.

Setlist :
Something Wicked Marches In
Praevalidus
Total Destroy
Monolilith
Truth and Consequences
Last One Alive Win Nothing
Everlasting
Diabolus Est Sanguis
Black Sabbath
Marching On

Photographies : © Valentin Laurent (Hysteria) 2019
Toute reproduction interdite sans autorisation du photographe

close

Ne perdez pas un instant

Soyez le premier à être au courant des actus de La Grosse Radio

Nous ne spammons pas ! Consultez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.



Partagez cet article sur vos réseaux sociaux :

Ces articles en relation peuvent aussi vous intéresser...

Ces artistes en relation peuvent aussi vous intéresser...

Advertisements