Foscor – Els Sepulcres Blancs

Le vendredi 6 septembre 2019, Foscor a sorti un nouvel album du nom de Els Sepulcres Blancs. Chargé de ses influences, le groupe revient avec un bon nouvel opus qui traite de sujets profonds.

Les Catalans de Foscor reviennent en force avec un nouveau chapitre de la trilogie initiée avec Les Irreals Visions en 2017. Avec Els Sepulcres Blancs, Foscor traite avec poésie de comment faire face au changement d’une société et d’un monde malade à travers un pays des rêves. D’ailleurs, le titre du nouvel opus qui se traduit par « Les Tombeaux Blancs » est une métaphore de ce monde de rêves où les humains enchaînés à la réalité peuvent naître ou mourir libre d’en imaginer un meilleur.

Si nous revenons au groupe, Foscor s’inspire donc d’un monde morbide, décadent et de réflexions malades sur une société constamment changeante. Els Sepulcres Blancs s’annonce comme leur réalisation sonore la plus personnelle et délicate jusqu’à aujourd’hui.

foscor, dark metal, black metal, nouvel album, Els Sepulcres Blancs, 2019, season of mist

L’album débute avec le titre « Laments » qui s’ouvre avec une courte intro au piano suivie par une guitare et la voix de Fiar. Leur origine catalane fait directement surface pour ceux qui ne connaîtraient pas le groupe et rajoute de suite une touche plus personnelle. Le côté dark progressif et apaisant ressort également avec la lenteur des morceaux et la voix de Fiar. Le titre s’enchaîne avec « Els Colors del Silenci » où la batterie discrète mais rapide reste propre au black metal. Ce deuxième titre de l’album nous offre par la même occasion le premier solo de guitare de ce nouvel opus.

« Secrets » quant à elle possède une intro bien dark et doom à la limite d’un black metal dépressif et plus on avance sur l’album plus l’on se dit que l’origine catalane du groupe rend sa musique unique. Vers le milieu du titre arrive un passage instrumental encore plus dépressif mais en même temps magnifique, qui monte crescendo avec les cris du chanteur. Rappelons au passage que le frontman chante en chant clair sur la quasi intégralité de ses chansons, ce qui est dommage d’ailleurs car il devrait un peu plus exploiter ses capacités vocales. Le morceau « Cel Rogent » se fait quant à lui remarquer avec son plus ou moins long solo à la guitare qui finit par accélérer le rythme.

On arrive au dernier morceau de l’album « L’Esglai ». Il s’agit de la composition la plus lente et qui contient sûrement les meilleures parties instrumentales de l’opus. On notera également qu’il s’agit du plus long morceau de celui-ci. Une belle intro de plus d’une minute nous donnerait presque envie d’entendre une compo entièrement instrumentale. Les différentes mélodies s’enchaînent avec une guitare un peu plus black que d’habitude et l’écoute de l’album se clôt sur des notes aériennes qui nous donnent envie d’écouter à nouveau « L’Esglai »

La particularité de Foscor, à savoir lier ses origines à un black/dark metal, reste inévitablement sa spécialité et les musiciens font bien de le mettre en avant. L’album est court en terme de titres mais c’est un choix stratégique, les morceaux sont complexes et riches en différents éléments, si bien que l’on finirait par s’ennuyer avec plus de dix titres. Els Sepulcres Blancs offre une écoute tout de même apaisante, de bons solos de guitare et enfin une belle voix qui mériterait tout de même d’être légèrement plus black pour rendre encore plus profondes les compositions.

Setlist
Laments
Els Colors del Silenci
Malson
Secrets
Cel Rogent
Canço de mort
L Esglai

Sortie le 06 septembre 2019 chez Season of Mist.

NOTE DE L'AUTEUR : 8 / 10



Partagez cet article sur vos réseaux sociaux :

Ces articles en relation peuvent aussi vous intéresser...

Advertisements