Entretien avec Stix Zadinia (Steel Panther)

Les glameux tout droit venus de Los Angeles sont de retour et nous ont pondu un tout nouvel album rendant hommage au style qui leur est si cher : le heavy metal. Sexe ? Drogue ? Rock’n’roll ? Tout y est ! A cette occasion, la rédaction a pu s’entretenir avec son batteur, Stix Zadinia, qui n’a pas la langue dans sa poche, c’est le moins qu’on puisse dire…

steel panther, stix, heavy metal rules, new, album, 2019

Steel Panther vient de terminer le Sunset Strip Tour, tournée sur laquelle vous faites de nombreuses reprises comme Ratt, Bon Jovi, Motley Crue, … Est-ce que le groupe a bien apprécié cette tournée ?

On a beaucoup aimé, tu sais c’est exactement ce qu’on faisait à la base lorsqu’on a créé le groupe, et c’était un vrai plaisir de reprendre de nouveau les groupes qu’on adore. Partager notre amour de cette époque avec le public était une super expérience, et on a passé de supers moments.

Serait-ce donc possible que vous renouveliez ce genre de tournée, en proposant uniquement des reprises, comme auparavant avec Metal Shop (ndlr : nom du groupe avant d’opter pour Metal Skool, puis Steel Panther) ?

Peut-être bien oui. (réfléchit…) Pour le moment, on est concentrés sur la sortie d’Heavy Metal Rules et la tournée qui va avec bien évidemment. Mais je suis sur qu’on n’arrêtera jamais de proposer des reprises, car c’est important pour nous, puis on adore ça donc nous n’avons pas envie d’arrêter.

D’ailleurs, à propos de la tournée Sunset Strip Tour, votre bassiste Lexxi Foxxx a dû arrêter pour une “cure de sexe”, va-t-il mieux à présent ?

Et oui il a quelques soucis par rapport à ça en effet… mais il a pu reprendre la tournée rapidement, et est de nouveau sur pieds. On a toujours été tous les quatre dans le groupe, et c’est donc super qu’il soit de nouveau de retour.

A propos du nouvel album, Heavy Metal Rules, c’est la première fois que vous utilisez le nom d’un morceau pour intituler l’opus, pouvez-nous en dire plus à propos de ce choix ?

C’est très intéressant car cela fait presque trente ans qu’on dit tout le temps “Heavy Metal Rules” (rires) et on a enfin décidé d’appeler un album ainsi ! Lorsqu’on a choisi ce nom, c’était presque une évidence en fait. Et concernant le morceau éponyme c’est pareil, et la principale raison, c’est parce que le heavy metal déchire, tout simplement ! C’est plutôt marrant d’une part, mais c’est surtout une réalité pour nous. On adule vraiment le heavy metal et on a envie de partager cela avec les fans. Pour ça, il fallait proposer un morceau et un album qui définit et représente ce style qui nous est cher. On est très heureux de pouvoir enfin proposer un album digne de ce nom.

Justement, le morceau « Heavy Metal Rules », sonne d’une façon très très particulière comparé aur reste de votre discographie. Pouvez-vous nous en parler ?

C’est vrai que ce morceau diffère beaucoup de ce que Steel Panther a pu produire auparavant, et c’est une vraie réussite pour nous. Il s’agit de notre cinquième album et nous arrivons encore à proposer quelque chose de différent. Je pense que ce morceau ne sonne comme aucun autre titre du genre. Il sonne à la fois heavy, gras, perçant, … tout en restant très musical. On a trouvé un nouveau son pour un groupe de heavy metal avec ce morceau, et j’en suis très heureux, car aucune formation n’a proposé cela auparavant.

Pour finir l’album, nous retrouvons la ballade « I Ain’t Buying What You’re Selling », qui est beaucoup plus engagée que vos anciens morceaux. Pouvez-vous nous expliquer un peu la démarche de ce morceau ?

C’est vrai que, tout comme « Heavy Metal Rules », nous n’avons jamais proposé un morceau qui sonne comme celui-ci. Concernant les paroles, elles ne sont pas vraiment choquantes par rapport à ce qu’on fait habituellement. Certains pourraient même se dire “Woh, je ne comprends pas comment ça se fait qu’ils racontent ça !”. Ce titre sonne vraiment différemment, et cette démarche est assez évidente quand on voit tout ce qui se passe dans le monde actuellement. « I Ain’t Buying What You’re Selling » a pour but de dire aux gens de regarder autour d’eux et d’arrêter les conneries. Restez tranquille, prenez tous une bière en paix et arrêter d’embêter tout le monde autour de vous, soyez juste unis et prenez les bonnes décisions.

steel panther, heavy metal rules, album, new, 2019, interview, stix

Avant ce morceau, vous aviez un peu délaissé le fait de conclure un album par une ballade depuis All You Can Eat, pouvez-vous nous expliquer votre choix de finir Heavy Metal Rules ainsi ?

Lorsqu’on décide de l’ordre des morceaux, c’est très important pour le groupe de faire en sorte que l’écoute de l’album soit la plus naturelle possible. Débuter l’album par un morceau très énergique paraît évident afin de donner un ton heavy et fun dès le départ. C’est un peu comme le sexe en fait : au début tu es à fond, super excité, et au fur et à mesure tu commences à rentrer plus profondément, à prendre de plus en plus ton pied. Puis à la fin vient la jouissance, tu es allongé sur ta copine, et là tu craches la sauce. On a donc voulu finir l’album ainsi, en se lâchant et en proposant quelque chose qui te fait dire “ah ouais, c’était putain de bon” comme juste après une partie de jambes en l’air.

Belle métaphore ! Concernant la composition, s’agit-il encore de Satchel qui a apporté les nouveaux morceaux de l’album ?

Comme toujours, il apporte toutes les idées des différents titres, nous les fait écouter, ensuite on apporte chacun notre point de vue et on construit tout ensemble. On a toujours fonctionné ainsi, et si l’un d’entre nous n’aime pas quelque chose, on le prend en compte afin de le modifier jusqu’à que chacun des membres soit satisfait du résultat. On a tous besoin d’adorer nos chansons, c’est le plus important pour Steel Panther.

Vous avez l’habitude d’inviter des guests sur vos différents albums, est-ce le cas aussi pour Heavy Metal Rules ?

Pas pour celui-ci non ! Ce n’était pas spécialement le bon timing pour inviter des musiciens pour cet album, et nous n’avons pas trouvé cela spécialement nécessaire. Nous avons tout écrit à quatre, et c’est plutôt cool de proposer un album 100 % Steel Panther.

Le groupe applique toujours les codes du heavy metal en général, tout en conservant la patte Steel Panther que nous adorons. Mais n’avez-vous pas peur qu’un jour, vous manquiez d’inspiration pour proposer un contenu original ?

Je ne pense pas, on s’inspire de tout ce qu’on vit durant nos tournées et en dehors, on a toujours plein de choses à raconter, notre vie est tellement palpitante tu sais ! Alors on garantira toujours aux fans quelque chose de fun et musical, sans jamais tourner en rond, c’est certain.

Et d’ailleurs, Steel Panther va repartir en tournée très vite pour la promotion du nouvel album, ce sera donc l’occasion de vivre de nouvelles aventures avec le groupe et d’écrire de nouveaux morceaux pour votre prochain album j’imagine ?

Complètement oui ! Nous sommes très pressés de reprendre la route à travers les Etats-Unis prochainement, et surtout de revenir en France ! On adore tellement ce pays, vous êtes de vrais fans de rock’n’roll, et surtout les Françaises sont super belles ! J’ai hâte de retourner jouer à Paris et au Hellfest, où on passe toujours de supers moments.

On a hâte de vous retrouver aussi ! Sinon, concernant les groupes de heavy metal actuels qui s’inspirent énormément de la période années 80, comme Crashdiet, Crazy Lixx, ou encore nos locaux de BlackRain, qu’en pensez-vous ?

Je trouve ça absolument génial. Ce genre de groupes transmet quelque chose d’heureux dans la musique, et représente une période où tout était permis. Nous avons tous besoin de sourire, de profiter de la vie, de s’envoyer en l’air… Et ces groupes représentent tout cela et tout ce qu’on aime.

Avec les nouveaux morceaux d’Heavy Metal Rules, vous nous avez pondu de nouveaux classiques de Steel Panther, comme « Sneaky Little Bitch », « I’m Not Your Bitch », … Serait-ce donc possible que vous nous proposiez prochainement un album live avec tout le meilleur de Steel Panther ? Car, à ce jour, vous avez sorti l’album acoustique Live From Lexxi’s Mom’s Garage et le live The British Invasion contenant uniquement des morceaux de votre premier album Feel The Steel.

Je pense que c’est une idée géniale, en effet nous allons jouer beaucoup de morceaux du nouvel album pour nos prochains concerts. Plus je réécoute l’album, plus je me dis que la plupart des nouveaux titres sont vraiment taillés pour le live. Ca serait donc une super idée de proposer un album live contenant les nouveaux morceaux ainsi que les classiques du groupe. Beaucoup d’énergie ressortirait de ce genre de live et c’est ce que nous avons toujours recherché.

A propos de vous Stix, je dois avouer que j’ai toujours adoré votre jeu à la batterie, celui-ci étant très puissant et percutant. Je me suis toujours demandé, quelles sont vos influences principales à la batterie ?

En premier et de manière évidente, je citerais John Bonham de Led Zeppelin. Ensuite, Steward Copeland du groupe Police qui est mon préféré je pense. Et en troisième Rod Morgenstein de Winger que je trouve absolument fabuleux. Je trouve que c’est un top 3 qui me représente bien, car j’adore la batterie qui est présente et sert les morceaux, et non pas une batterie qui fait des solos tout le temps. J’apprécie vraiment lorsque la batterie complète en tout point la musique. Cependant, j’aime aussi lorsqu’on apporte quelque chose de surprenant et de rapide. C’est ce que j’essaie de faire dans mon jeu, de rester puissant et d’apporter des petites touches qui vont rendre ce que je fais intéressant et percutant.

Steel Panther a sorti Feel The Steel il y a dix ans maintenant, et vous avez accompli un long chemin depuis en sortant votre cinquième album cette année. Avec du recul, que pensez-vous de cet album et de votre progression ?

Ce que j’apprécie beaucoup depuis notre premier album c’est qu’on a vraiment évolué et qu’on s’est étendu vers de nouveaux horizons. On a toujours voulu que nos morceaux suivent une tendance et grandissent, tout en conservant l’esprit Steel Panther, et cela est une belle réussite pour le groupe. Néanmoins, cet album comporte de gros classique du groupe et je l’aime toujours autant à chaque fois que je le réécoute.

Et comment voyez-vous Steel Panther pour les dix prochaines années ?

Toujours faire la même chose : vagins, drogues et heavy metal ! C’est ce qu’on a toujours fait et cela nous a toujours réussi, donc pourquoi arrêter ? (rires) Aujourd’hui je pense tout de même qu’on a encore beaucoup de choses à dire musicalement et on continuera toujours ! En plus de ça, il nous reste moins de temps que certains groupes actuels, donc si on a vraiment de quoi faire des albums très bons et qui nous plaisent, tu peux être sur qu’on continuera à faire ce qui nous plaît.

Interview réalisée le 18 septembre 2019 par téléphone. 



Partagez cet article sur vos réseaux sociaux :

Ces articles en relation peuvent aussi vous intéresser...

Ces artistes en relation peuvent aussi vous intéresser...

Advertisements