Alcest – Spiritual Instinct

Quand Alcest annonça, début 2019, son départ de Prophecy Productions pour signer chez Nuclear Blast, les fans furent étonnés autant que décontenancés. Après cinq albums qui l'avaient fait connaître crescendo dans le monde entier et une popularité amplifiée par la sortie de Kodama, qu’adviendrait-il du duo au sein d’un plus grand label ? Le groupe perdrait-il sa subtilité, sa particularité ? Avec Spiritual Instinct, Alcest prouve pourtant en quarante-deux minutes qu’on peut signer chez un grand label sans vendre son âme au diable.

Plus encore que les précédents albums de la formation, Spiritual Instinct est une démarche, une recherche de soi, dans laquelle Neige se livre énormément. Le disque est un ensemble de dichotomies, dans lesquelles Alcest cherche l’union. De sa pochette, une Sphinge grecque qui combine férocité, cruauté et intelligence dans une pose élégiaque, à son titre Spiritual Instinct, la tête pensante du groupe marche sur un fil tendu entre les opposés. L’instinct, acquis, inné et mécanique, qui s’allie à la spiritualité, recherche de sens personnelle et intrinsèque. Ces fusions d’ensembles antagoniques arrivant à coexister au sein des compositions.
 


On pourrait parler encore longtemps de ces symboliques, heureusement, celles-ci sont parfaitement retranscrites dès les premières notes de l’album. Ainsi, sur "Les Jardins de Minuit", on est en terrain connu. Les éléments habituels d’Alcest sont toujours bien présents. Riffs aériens, chant clair magnifique et éthéré, le tout est pourtant complété d’une agressivité que l’on n'avait plus vue depuis longtemps dans le groupe. Chant black metal, batterie entrecoupée de blast-beat, le malaise se diffuse de manière importante dans la composition et donne encore plus de puissance aux passages les plus calmes du morceau.

Cela se sentait dans Kodama, Spiritual Instinct ne fait que le renforcer, le temps du lumineux Shelter est passé. À ce titre, la production de Benoit Roux du Drudenhaus Studio (déjà aux commandes de Kodama), est bien loin de la clarté flamboyante de celle exprimée par Birgir Jón Birgisson sur Shelter. Les arpèges et le chant aérien surplombent un océan de mal-être et de noirceur, les riffs sont souvent agressifs et rendent parfaitement la dualité existante au sein d’Alcest.

Neige parvient, au détour de ses compositions, à nous faire appréhender l’acceptation de cette dualité tout autant que son désir de s’élever. Le titre de l’album se comprend alors au détour de chacune des compositions. Ainsi, "Protection" ou "Sapphire", les deux singles du disque, usent des mécanismes susmentionnés avec efficacité, mais c’est bien "L’Ile des Morts" qui s’octroie le plus beau moment de Spiritual Instinct. Du haut de ses neuf minutes, la structure prend le temps de construire une ambiance à la fois pesante et étincelante, étourdissante de facilité. Les blasts-beats se mélangent à des chœurs aériens, les changements de ton sont nombreux et donnent une grande puissance au morceau qui fait mouche émotionnellement. 



Néanmoins, on ne ressent aucune redite à l’écoute du disque. Certes, nous sommes toujours ancrés dans ce blackgaze, que seul Neige paraît être en mesure de composer de la sorte, mais celui-ci est porté vers de nouveaux horizons. Et quand on ne s’y attend pas, la surprise se fait sentir avec "Le Miroir", retranscription dépouillée et touchante d’un poème de Charles Van Lerberghe, dernière pause nécessaire avant le morceau éponyme qui clôture en beauté ce disque.

Pour son premier album chez Nuclear Blast, Alcest montre que le groupe n’a pas changé, et est resté le même au sein de l’énorme label allemand. Spiritual Instinct est un voyage, un grand huit affectif qui mixe habilement tourments, violences et arpèges éthérés. Difficile de dire quelle place prendra le disque dans sa discographie à l’avenir. En l’état Neige et Winterhalter peuvent être fiers tant Spiritual Instinct est à la fois la symbiose parfaite et l’évolution logique d’une aventure commencée il y a près de vingt ans maintenant. En résulte un album fort et puissant, aussi bien émotionnellement que musicalement, qui est à n’en point douter, un des disques les plus intéressants de cette fin d’année 2019.

Tracklist
1. Les Jardins De Minuit
2. Protection
3. Sapphire
4. L'Île Des Morts
5. Le Miroir
6. Spiritual Instinct

Sortie le 25 octobre 2019 chez Nuclear Blast 

NOTE DE L'AUTEUR : 9 / 10



Partagez cet article sur vos réseaux sociaux :

Ces articles en relation peuvent aussi vous intéresser...

Ces artistes en relation peuvent aussi vous intéresser...

Advertisements