Noctem – The Black Consecration


En général, ici on aime les choses simples et directes. Un peu comme quand un vendeur veut nous refourguer une voiture d’occasion, ça ne sert à rien de tourner autour du pot, il faut qu’il aille à l’essentiel s’il espère attirer notre attention. Et rien ne vaut un essai !

Noctem semble pouvoir vendre des voitures musicales avec une grande efficacité. Et pas seulement ça ! En effet, la carrière du groupe est déjà bien avancée, après dix-sept ans d’existence et cinq albums. Ce groupe espagnol mérite clairement d’être plus connu dans l’Hexagone et son blackened death metal devrait être écouté attentivement. De plus, un groupe qui sort une bière maison (la Cruce Salus) démontre un goût artistique certain !

The Black Consecration entre directement dans le vif du sujet, sans intro éthérée, sans texte sombre déclamé d’une voix lente en monocorde. Non, juste du black/death metal avec un blast beat dévastateur. Mais ne pensez pas qu’il s’agit d’une musique sauvage et simpliste, non, la mélodie est bien présente, et les ralentissements, même s’ils restent rares, augmentent l’intensité dramatique.

Remarquez que pour un morceau éponyme du titre de l’album, il valait mieux assurer dès le départ. Près de huit minutes de blast, avec juste une petite exception acoustique à la sortie, voilà un très bon départ dans la vie pour cet album ! Cette formule reste d’ailleurs gagnante pour la plupart des morceaux, avec une partie bien bourrine, quelques ralentissements, des passages acoustiques et une grande rage.


C’est peut-être cela la faiblesse de cet album : une certaine répétitivité des structures, bien qu'il y ait une certaine logique due à l'homogénéité de l'ensemble. Ceci dit, l’album a clairement de la patate et les arrangements sont plus subtils qu’il n’y parait de prime abord.

Noctem fait clairement partie des groupes à suivre, et nous attendons avec impatience de les voir sur une scène, car l’énergie dévastatrice semble bien les posséder. L’essai du véhicule Noctem est donc concluant, et nous voilà parti pour un petit 166 km/h (sur autoroute allemande bien sûr !) avec par exemple « Court of the Dying Flesh » en bande sonore.

Tracklist :
The Black Consecration
Sulphur
Uprising Of The Impenitents
Coven
Al lThat Now Belongs To The Earth
Let That Is Dead Sleep Forever
Court Of The Dying Flesh

Sorti le 1er novembre 2019 chez Art Gates Records.

NOTE DE L'AUTEUR : 8 / 10



Partagez cet article sur vos réseaux sociaux :

Ces articles en relation peuvent aussi vous intéresser...

Advertisements