Myrath – Live in Carthage

Fin 2019 et après un début de tournée aux côtés de Beast in Black, Myrath sort un album live enregistré dans le célèbre Amphithéâtre de Carthage en Tunisie où de célèbres chanteurs et chanteuses locaux ou internationaux ont pu se produire.

Qui aurait cru, et encore moins les membres du groupe eux-mêmes, que Myrath allait sortir un jour un album live enregistré dans l’Amphithéâtre emblématique de Carthage.  Le concert s’ouvre avec l’intro « Asl » et c’est à ce moment-là que l’on se rend compte que ce titre est fait pour être joué en live. Le chanteur du titre (invité spécial) est présent sur scène, ce qui rend les choses d’autant plus vivantes, l’intro est légèrement plus longue qu’en version studio et les joueurs de darboukas se donnent à cœur joie. On enchaîne directement avec « Born To Survive », autre morceau tiré du dernier album studio en date, Shehili, et quelle n’est pas surpris de retrouver la voix en pleine forme de Zaher. A la fin du morceau on entend le public tunisien scander le nom des protagonistes, un son révélateur de leur succès grandissant dans leur pays natal (bien que Morgan soit français).
 


Les Tunisiens ne laissent pas de côté leurs anciennes compositions en interprétant « Storm of Lies » ou même « Merciless Times » et plus on avance dans l’album et plus la qualité du son du live fait plaisir. Sortir un live est toujours une prise de risque en terme de qualité auditive. Chaque instrument est audible que ce soit le clavier, la guitare et même le chant du public. Notons que bien que le live prenne place en Tunisie, Zaher s’amuse à parler, outre en arabe, tantôt en anglais et tantôt en français au public, chose qui fait doucement rire. D’ailleurs, si vous êtes tentés de jouer à un petit jeu, nous vous proposons celui de chercher les fausses notes que pourrait produire Zaher au chant, car bonne chance, il n’y en a aucune de tout le live.

Des morceaux encore plus vieux comme « Whideshut » rappellent de plein fouet les origines du combo parfaitement mélangées au metal. Le show ayant également été filmé pour un DVD, cela permet de montrer que Myrath jouit d’une bonne amélioration en terme de présentation scénique, entre autres grâce au port de costumes traditionnels et à une nouvelle danseuse orientale sur scène, rejointe de temps à autre par un magicien. L’un des passages les plus beaux arrive durant « Nobody’s Lives » où Zaher est accompagné par le chœur du public durant les paroles en arabe. Même la guitare de ce dernier morceau est presque plus belle en version live qu’en version studio. Le violon fait partie des instruments des plus utilisés dans la musique orientale et « Sour Sigh » montre exactement de quoi il s’agit avec une intro magnifique, bien orientale mais qui se brise rapidement avec l’entrée de la guitare de Malek. On se rapproche de la fin de l’album, plutôt long, avec les fameuses « Believer » et « No Holding Back » qui s’enchaînent et bien qu’il y ait seize titres, on ne voit presque pas le temps passer lorsqu’on arrive au dernier titre.
 

Myrath, Live in Carthage, Tunisie, metal oriental, album live


Myrath se renouvelle encore une fois avec la sortie de cet album live qui dispose d’une très bonne qualité audio. La pochette de cet opus a beau avoir été moins travaillée que celle de Shehili, elle montre l’ambiance et le décor de ce live (on y voit d’ailleurs Kévin toujours aux côtés du combo). Les Tunisiens nous offrent donc seize titres joués sur leur terre natale et jugent cela comme étant un tournant dans leur carrière. La Grosse Radio quant à elle se demande bien ce que l’avenir réserve au groupe.

Tracklist
Asl
Born to Survive
Storm of lies
Dance
Whideshut
Merciless Times
Get Your Freedom Back
Endure The Silence
Nobody’s Lives
Duat
The Unburnt
Sour Sigh
Tales of The Sands
Believer
No Holding Back
Beyond  The Stars

NOTE DE L'AUTEUR : 8 / 10



Partagez cet article sur vos réseaux sociaux :

Ces articles en relation peuvent aussi vous intéresser...

Ces artistes en relation peuvent aussi vous intéresser...

Advertisements