Monuments (+ Heart Of The Coward + I Built The Sky), Petit Bain, Paris (01.03.2020)

Pour ce premier jour de mars, les fans de metal progressif se donnaient rendez-vous dans la salle Le Petit Bain pour rencontrer des monuments du genre. Venus présenter leur dernier opus, Phronesis, datant de 2018, Monuments a envahi la capitale pour une soirée intimiste.

 

I Built The Sky

Le premier groupe a monter sur scène est I Built The Sky. Le membre fondateur, Rohan Stevenson, est accompagné en tournée d’un bassiste et d’un batteur. La musique instrumentale proposée par l’Australien parle au public présent. En effet, la technique et les sonorités entendues sont proches et possèdent des affinités avec les formations du jour.
 


I Built The Sky ouvre les hostilités, même s’il a sur sa page facebook visiblement plus de fans que Heart Of The Coward. Il demeure que I Built The Sky semble ne pas être connu par la foule.

Ro maîtrise son instrument, la netteté n’est pas à remettre en doute même si on sent l’homme quelque peu gêné d’être là. Peu de blabla, si ce n’est pour présenter les autres membres présents sur scène, et beaucoup de musique. Une bonne entrée en matière avant que la déferlante metalcore de Heart Of The Coward ne fasse tanguer le bateau.
 

Heart Of A Coward

La dernière venue des Britanniques remonte à 2016. Contraints deux ans plus tôt d’annuler leur tournée, c’est avec un petit goût de revanche que l’on retrouvait les membres d’Heart Of A Coward.
 


Avec un nouvel album sorti en 2019, The Disconnect, Heart Of A Coward a du bagage pour proposer une setlist variée. Et le style plus percutant proposé par le groupe fait mouche. Emmené par leur frontman énergique Kaan Tasan, Heart Of A Coward propose un concert d’une autre envergure, avec une musique plus brutale et un échange plus poussé avec le public.
 


Le quintette enchaîne les tubes. « Shade », « Distance » ou encore « Hollow » sont repris par un public déjà acquis à la cause du groupe. Les titres du nouvel album ne sont pas en reste ; ce sont d’ailleurs les trois premiers morceaux joués par Heart Of A Coward. On avait été satisfait à l’écoute de The Disconnect, on confirme notre impression après leur concert du soir.
 


La patte progressive est bien retranscrite en live, les performances de Carl Ayers et Steve Haycock y étant pour quelque chose. Les Anglais ne déçoivent pas et la quarantaine de minutes accordée au groupe est une réussite.

 

Monuments

Après ce défoulement, place à Monuments. Le groupe, qui a déjà tourné avec des cadors du genre, est ici ce soir dans le cadre de leur tournée en headline. L’occasion de montrer une étendue plus grande du répertoire de la formation britannique.
 


L’ombre de Chris Barretto planait encore sur Monuments ; difficile de se relever après le départ d’un membre. D’autant plus lorsque celui s’avère être visuellement et vocalement la figure principale d’un groupe. C’est Andy Cizek qui reprend le flambeau en 2019. L’occasion pour nous ce soir de découvrir la voix de ce tout jeune chanteur.
 


Si encore quelques notes semblent perfectibles, Andy Cizek semble avoir pris ses marques et ses aises. Il n’hésite pas à parler et à sauter dans le public, créant un lien avec lui. C’est donc plutôt une réussite de ce côté-là.
 


Le hic avec le metal progressif, c’est que le son se doit d’être parfait. Ce soir, il est du moins à la hauteur, permettant d’entendre John Browne et Olly Steele à la guitare et leur compère à la basse Adam Swan. La batterie de Mike Malyan n’est pas en reste, et c’est tout sourire que ce dernier exécute ses gestes.
 


Environ 1h15 de concert et pléthores de titres. Le tout nouveau « Animus » constitue leur première sortie avec leur nouveau chanteur. Des morceaux tirés de Phronesis, bien sûr, comme « Leviathan » ou « A.W.O.L ». Mais aussi de leurs précédents travaux, dont les excellents « Atlas », « Regenerate » ou le fameux « I, The Creator ». C’est avec ce dernier que le groupe conclut la soirée.
 


Le public fut réceptif, amateur et enjoué. En attendant la prochaine fois que ce monument du metal progressif revienne sévir dans nos contrées.

Setlist :
1. Blue Sky Thinking
2. Leviathan
3. Horcrux
4. Mirror Image
5. Animus
6. Vanta
7. Atlas
8. 97% Static
9. Empty Vessels Make The Most Noise
10. Regenerate
11. Jukai
12. Origin Of Escape
13. Degenerate
14. A.W.O.L
15. I, The Creator

 

Photos : Justine Cadet / Justinator
Toute reproduction interdite sans autorisation de la photographe.



Partagez cet article sur vos réseaux sociaux :

Ces articles en relation peuvent aussi vous intéresser...

Ces artistes en relation peuvent aussi vous intéresser...

Advertisements