Alestorm – Curse Of The Crystal Coconut

C'est l'heure de débrancher le cerveau et de rentrer dans l'univers totalement déluré de Christopher Bowes. Entre son projet Christopher Bowes And His Plate Of Beans et Gloryhammer qui ne devait pas connaître la notoriété d'après lui, le musicien revient avec sa bande de pirates pour le sixième long format d'Alestorm, Curse Of The Crystal Coconut. Avec un nom comme celui-là, nous ne pouvons que nous douter que le groupe va encore plus loin dans le délire "Quel est le fuck" qui lui sied si bien.

Curse Of The Crystal Coconut n'est pas le titre d'une des chansons de l'album, contrairement à tous ses prédécesseurs qui empruntaient le nom à un de leurs titres. C'est en fait lié au morceau "Pirate's Scorn", qui n'est finalement qu'une reprise d'une chanson de pirate de la série télévisée tirée du jeu Donkey Kong, dans laquelle est présente cette malédiction de la noix de coco en cristal.

alestorm, curse of the crystal coconut, pirate metal, christopher bowes, ecosse

La communauté a pu découvrir le morceau "Treasure Chest Party Quest" il y a déjà quelques semaines, et la première réaction en voyant ce clip a été de se demander jusqu'où iraient les musiciens. En effet, le clip est totalement déjanté et il n'y a pas une once de piraterie. Mais nous y retrouvons bien le thème de l'alcool cher à nos Ecossais. Rassurons-nous, l'univers des matelots aux bandeaux cachant un oeil et aux jambes de bois est bien omniprésent dans le reste de l'album.

Les membres font ce qu'ils savent faire de mieux dans cet album : jouer un folk totalement prenant qui donne envie de sauter et chanter avec eux en live. Les riffs de Maté Bodor sont toujours aussi appréciables, et ses soli sont brefs et efficaces, en plus d'être techniquement bien écrits. Les mélodies à la keytar de Christopher et aux claviers d'Elliot Vernon sont très entraînantes à l'instar des précédents albums. Des morceaux comme "Tortuga", "Pirate's Scorn", "Pirate Metal Drinking Crew" ou encore le très prenant "Fannybaws" seront très certainement des indispensables dans la setlist des prochains concerts tant ils sont énergiques et invitent le public à participer. Ces titres semblent d'une simplicité telle que nous pourrions nous questionner à propos de Christopher et sa bande : ne se reposeraient-ils pas sur leurs lauriers ? La recette est connue et elle fonctionne très bien mais il n'y a presque rien de nouveau.

Le groupe a toutefois inclus des morceaux assez originaux dans l'album, et nous pensons d'abord à l'éclectique "Tortuga", qui mêle rap, metal, électro et même pop (quid du dernier refrain qui sonne comme du Justin Timberlake ?). Ce morceau ne peut évidemment pas plaire à tout le monde, mais il a le mérite d'exister, et la participation de Captain Yarrface d'un autre groupe de pirate metal, Rumahoy, apporte du renouveau à cet album. Le fan de Rage Against The Machine appréciera également le clin d''oeil.

La ballade "Henry Martin", bien qu'étonnament placée en clôture de l'album, est très appréciable et nous rappelle qu'Alestorm est avant tout un bon groupe de musique et qu'il ne fait pas que des morceaux stupides. La fraîcheur dans cet opus est aussi amplifiée par la participation de tous les invités, et notamment Patty Gurdy qui joue de la vielle à roue dans tout l'enregistrement. Les morceaux plus folk "Zombies Ate My Pirate Ship", dans lequel le refrain interprété par la musicienne au chant est plus que bienvenu et contraste bien avec les hurlements d'Elliot, et "Call Of The Waves" permettent à l'auditeur de souffler un peu, bien que ce dernier morceau soit un peu plat. "Chomp Chomp" sonne très Finntroll et ça tombe très bien puisque Mathias "Vreth" Lilmåns y interprète un refrain, court mais intense, qui plaira forcément aux fans des trolls finlandais.

Alestorm garde son second degré qui déplaît tant à ses détracteurs, et comme "Fucked With An Anchor" dans No Grave But The Sea, dans lequel nous pourrions penser que le groupe s'adresse à ces personnes qui ne comprennent pas son humour, Curse Of The Crystal Coconut comporte de nouveau des morceaux stupides. L'idée reste la même dans la chanson "Pirate Metal Drinking Crew" ("We are the pirate metal drinking crew / We don't give a fuck / We think you all suck") dans lequel le rythme reste vraiment en tête. Cependant, "Shit Boat (No Fans)" n'a pas le même effet, ça ne prend pas malgré la répétition de la même phrase. Bien que la chanson "Fannybaws" soit assez sérieuse, le nom de celle-ci est une insulte commune en Ecosse, nous laissons le soin à nos lecteurs de faire une recherche pour en trouver la traduction.

En référence à l'édition bonus du précédent album No Grave but the Sea (For Dogs), l'auditeur percevra en tout trois aboiements de chien dans cet opus. Autre clin d'oeil, "Wooden Leg Part 2 (The Woodening)" termine l'histoire de "Wooden Leg" tiré de Sunset Of The Golden Age. Et même si l'introduction très cinématographique, semblant sortir tout droit d'une bande originale de Star Wars, est sympathique, le morceau est lent et trop long. Nous apprécions cependant l'intervention en japonais et en espagnol de Kaelhakase et Tatsuguchi (Japanese Folk Metal) et Fernando Rey (Afterpain) ainsi que le dernier refrain reprenant celui de son prédecesseur et nous plongeant ainsi dans un sentiment nostalgique.

Curse Of The Crystal Coconut est un album agréable et marrant à entendre, digne d'un bon Alestorm. Quelques nouveautés mises à part, il reste cependant beaucoup trop prévisible, il n'y a aucun morceau qui sorte du lot. Les Ecossais à la notoriété déjà bien établie ne s'intéresseraient-ils qu'à à la fête et à l'argent comme ils le disent dans les paroles de "Treasure Chest Party Quest" ? Ce qui est sûr, c'est que c'est un groupe forgé pour le live, et que nous prendrons toujours plaisir à retourner le voir.

Tracklist :
1. Treasure Chest Party Quest
2. Fannybaws
3. Chomp Chomp
4. Tortuga
5. Zombies Ate My Pirate Ship
6. Call Of The Waves
7. Pirate's Scorn
8. Shit Boat (No Fans)
9. Pirate Metal Drinking Crew
10. Wooden Leg Part 2 (The Woodening)
11. Henry Martin

Sortie prévue le 29 mai 2020 via Napalm Records

close

Ne perdez pas un instant

Soyez le premier à être au courant des actus de La Grosse Radio

Nous ne spammons pas ! Consultez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

NOTE DE L'AUTEUR : 7 / 10



Partagez cet article sur vos réseaux sociaux :

Ces articles en relation peuvent aussi vous intéresser...

Ces artistes en relation peuvent aussi vous intéresser...

Advertisements