Dreadful Silence – Carnival of Dead Bodies

*Chronique rédigée par l'ami Hos en invité spécial sur le Webzine de LGR Metal*

Bienvenue, bienvenue ! Le cirque du Dreadful Silence freakshow ouvre ces portes !

Après avoir semé la terreur avec leur premier opus autoproduit, Dreadful Silence nous revient avec  un album signé chez M & O Music. Pas moins de 13 titres sortis le 17 septembre.

Pour qui connait nos clowns déjantés sur scène, il est certain qu’ils étaient attendus de pied ferme  pour savoir si leur univers était aussi bien représenté en album, et c’est réussi !

Entre thrash, moderne alternatif, metalcore et j’en passe…. bInclassable est le mot, bienvenue chez les dingues ! La troupe se compose de Jacky Clown au chant, Butcher Rizzo guitares, Oliver Pool à la batterie, Bo aux guitares et Hell Mutt Hard à la basse.

Niveau son, ils sont  au top ! Nous sentons  la patte du mentor d’un groupe bien connu sur LGR : Würm. C’est du lourd, très lourd même !! Mention spéciale pour la pochette délirante fait de main de maitre qui sied parfaitement aux Dreadful.

Dreadful Silence

Carnival of Dead Bodies commence par une intro digne d’un cirque sordide aboyé par un Monsieur Loyal sans pitié, je nomme Mr Ray Glow le cinquième élément du groupe, son rôle : faire de l’argent pour avoir des p…  Les hostilités commencent avec  "The Great Opening", direct on rentre dans le vif du sujet, ça envoi comme il faut, suivi de "Feak and "Demons" qui nous plonge plus radicalement dans l’antre de leurs folies.

"Carnival of Dead Bodies" le bien nommé suit... intro inquiétante, comme un bon vieux SAW, question de nous plonger plus profondément dans l’angoisse.  "Kowboy Klowns of Outer Space" fait figure d’ovni ou le chanteur s’amuse sur une gamme de chant encore différente et où le seul solo de guitare comme tel figure, car Dreadful c’est avant tout des riffs bien placés en se jouant de rythmiques redoutables !

La seconde moitié de l’album est à mon gout la plus réussie,  tourbillon de sons glauques et théâtraux, des riffs lourds et puissants, souvent en mid tempo pour mieux restituer  le coté malsain  où Jacky clown nous montre tout ses talents au chant, alternant trash, heavy , growl , voix claire, groove... Le vrai fils caché d’un Mike Patton ! Comme ce "Hole Ov U" étonnant de 7 min ou sur « Godzilla » tout en lourdeur  lancinante sur la fin, superbe !

Le freakshow, c’est aussi Bo et Butcher Rizzo aux guitares tranchantes comme des  lames de rasoir, bien  lourdes, accompagnées de Hell Mutt Hard à la basse et du cogneur Oliver Pool qui ne sont pas en reste ! Un groove métallique émane du combo francilien, c’est peu de le dire.  Ils enchainent avec "Shit" (hommage à Slipknot ?), "Cut The Rope", coup de speed avec "One My Way",  "Piggy The Mirror", ou encore "Twon’z Clownz"  un de mes favoris , de vrais bombes où on sent que le groupe s’amuse pour notre plus grand plaisir.

La plupart des titres que nous avons pu découvrir en live sont d'ailleurs une vraie réussite qui confirme que le groupe sait restituer leurs puissances sur galette. Ca pulse !

Le dernier titre "Flying Above the Dead" est une véritable tuerie à tous les niveaux, long titre de 8 min qui détonne pour clore en beauté cet opus avec un Mr Glow  qui conclut après plus d’une heure de délire : "si vous aimez la mouzik forte, achetez le !"

Dreadful Silence live

J’ai été bluffé par ces clowns qui nous entrainent dans une folie bien maitrisée, on ne s’ennuie pas, chaque titre est différent  tout en ayant le « son » Dreadful , beau tour de force ! Je recommande chaudement cet album  et aussi de les découvrir en live, l’endroit ou ces maniaques se sentent  le mieux : au cirque !

Hos

 

NOTE DE L'AUTEUR : 8 / 10



Partagez cet article sur vos réseaux sociaux :

Ces articles en relation peuvent aussi vous intéresser...

Ces artistes en relation peuvent aussi vous intéresser...

Advertisements