Bring Me The Horizon – Post Human: Survival Horror (EP)


Seulement dix-huit mois après la sortie de leur sixième album, amo, les musiciens de Bring Me The Horizon sont déjà de retour avec du nouveau. Au programme un EP, le premier de la quadrilogie Post Human, intitulé Survival Horror et qui nous plonge encore plus dans l'état actuel du monde. Si le confinement a permis au groupe d'être productif, qu'en est-il de la musique ? Réponse dans les prochaines lignes.

 

Difficile de trouver un groupe plus productif que Bring Me The Horizon ces dernières années car même si dans l'introduction nous vous parlons d'amo comme de la dernière sortie du combo, ce n'est pas totalement vrai. Sans prévenir, le groupe avait sorti en décembre dernier un projet intitulé Music to Listen to~Dance to~Blaze to~Pray to~Feed to~Sleep to~Talk to~Grind to~Trip to~Breathe to~Help to~Hurt to~Scroll to~Roll to~Love to~Hate to~Learn Too~Plot to~Play to~Be to~Feel to~Breed to~Sweat to~Dream to~Hide to~Live to~Die to~Go To totalement à contre-courant de sa musique habituelle puisque oscillant entre pop, électro, trip-hop et musique ambiante. 
 


Avec Post Human: Survival Horror le groupe décide de lâcher les chevaux et continuer à surprendre son auditoire. Si on est habitué à voir des musiciens qui se réinventent d'album en album, étant souvent avant-gardistes par rapport au reste de la scène, cette fois-ci peu d'évolutions majeures à l'horizon, mais un melting-pot des plus grandes heures du combo de Sheffield. On y retrouve la présence d’éléments électroniques rappelant amo, des grosses guitares comme sur Sempiternal, quelques solos qui ramènent eux à Count Your Blessings et le chant navigue sur absolument toutes les ères possibles.

Si on connaît déjà la moitié des titres de cet EP avant sa sortie officielle, on peut déjà noter que le groupe mise sur l'efficacité pour promouvoir sa nouvelle offrande sans négliger son public avec les titres inédits. Et si "Ludens'', “Parasite Eve”, “Obey” et enfin “Teardrops” sont des très bons titres, ce sont bien les quatre restants qui sont les véritables pépites de ce Post Human: Survival Horror. Nous parlerons d’ailleurs bien de quatre titres puisque “Itch For The Cure” n’est en fait qu’une intro à “Kingslayer”.
 


Post Human: Survival Horror s’ouvre donc sur “Dear Diary” et la surprise est folle. Est-ce du Bring Me The Horizon ou du Rammstein au vu de l’intro ? Les éléments indus intronisés sur le titre rappellent fortement la musique des Allemands avant que le groupe envoie son titre le plus metal depuis Sempiternal. Retour aux sources avec l’omniprésence des guitares de Lee Malia et de la basse de Matt Kean, c’est tellement surprenant qu’à la première écoute on en oublie de noter qu’Oli Sykes ressort son growl deathcore de l’ère Count Your Blessings pendant une micro-seconde. Le ton est donné dès le premier titre et ce n’est que le début des bonnes surprises.

Le trio qui suit, Parasite Eve” - “Teardrops” -”Obey”, est connu du public mais permet au sein de l’EP de se remémorer l’incroyable talent d’écriture de Bring Me The Horizon. On peut ne pas apprécier le virage du groupe sur les dernières années mais à part la mauvaise foi, il est impossible de ne pas reconnaître qu’il est au sommet en matière de composition. Les deux premiers titres cités restent dans la suite logique de ce que le combo a déployé sur amo avec une grosse dose d’éléments électroniques et des refrains entêtants, c’est imparable.
 

bring me the horizon, bmth, post human survival horror, ep, metal, 2020, amy lee, babymetal, yungblud

La culture du featuring dans le scène -core a toujours été présente et Bring Me the Horizon n'a pas échappé au phénomène sur la moitié de ses sorties. Avec Survival Horror les musiciens se sont fait plaisir en s'entourant de Yungblud ("Obey"), Babymetal ("Itch For The Cure" et "Kingslayer"), Nova Twins ("IXI") et enfin plus surprenant peut-être Amy Lee d'Evanescence ("One Day The Only Butterflies Left Will Be In Your Chest As You March Towards Your Death"). Il est surtout intéressant de noter à quel point chaque artiste est venu apporter sa touche personnelle à la chanson au lieu d'être juste une voix posée.

"Kingslayer" par exemple reprend les codes des titres de Babymetal avec des riffs lourds et des changements de rythme qui rappellent l'album Metal Resistance. Le constat est encore plus flagrant avec l'apparition de la frontwoman d'Evanescence pour un titre qui rappelle fortement l'album The Open Door et surtout le single "Together Again". Le morceau donne la part belle à la voix d'Amy Lee pour un moment très émouvant, un des plus beaux titre de la carrière de Bring Me the Horizon à n'en pas douter. Il se dégage une vibe qui rappelle un peu celle du concert au Royal Albert Hall comme si ce dernier avait laissé une trace dans l'esprit des musiciens, c'est saisissant.

Avec un projet découpé en quatre EP qui vont sortir dans un laps de temps restreint on pouvait s'attendre à un peu de déchets en dehors des singles de la part de Bring Me The Horizon, que nenni. Survival Horror vient nous démontrer que le groupe en possède encore sous la semelle et qu'il ne cessera jamais de nous surprendre. Et pour une surprise qu'est-ce qu'elle est bonne celle de cet EP qui vient apporter un peu de baume au coeur en cette année morose. 

Sortie le 30 octobre via Sony Music.

Tracklist:
Dear Diary
Parasite Eve
Teardrops
Obey (feat. Yungblud)
Itch For The Cure (When We Will Be Free?)
Kingslayer (feat. BABYMETAL)
IXI (feat. NOVA TWINS)
Ludens
One Day The Only Butterflies Left Will Be In Your Chest As You March Towards Your Death (feat. Amy Lee)

close

Ne perdez pas un instant

Soyez le premier à être au courant des actus de La Grosse Radio

Nous ne spammons pas ! Consultez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

NOTE DE L'AUTEUR : 9 / 10



Partagez cet article sur vos réseaux sociaux :

Ces articles en relation peuvent aussi vous intéresser...

Ces artistes en relation peuvent aussi vous intéresser...

Advertisements