Avatar – Age of Dreams (live stream) 09.01.21


Avec ce concert en streaming intitulé Age of Dreams, Avatar inaugure Ages – An Impossible Concert Experience , série de quatre concerts joués et diffusés les samedis du mois de janvier, chaque performance correspondant à une ère de l’histoire du groupe, avec des setlists exclusives souvent élaborées grâce aux votes des fans.

Pour cette première soirée, c’est le dernier album, Hunter Gatherer (sorti en 2020), qui est joué dans son intégralité, ainsi qu’une sélection de ‘greatest hits’ balayant la carrière des cinq Suédois, bien déterminés à réserver à leur public une expérience immersive de qualité dépassant le cadre d’une prestation musicale filmée. Quiconque a déjà assisté à un concert d’Avatar sait déjà que le quintette originaire de Göteborg se distingue par une production spectaculaire, des costumes et maquillages uniques, et un jeu de scène entre représentation théâtrale et grand-guignolesque. Presque un an après la mise à l’arrêt de toute forme de musique live, c’est donc avec impatience, presque avidité, que nous nous connectons pour le décompte avant le début du stream …

Avatar, Age of Dreams, concert, streaming, Hunter Gatherer, 2021

Première partie : Hunter Gatherer


Une courte vidéo à l’ambiance futuriste plante le décor du récent opus Hunter Gatherer, que le groupe, privé de toute perspective de tournée de promo l’an dernier, a certainement hâte de faire découvrir à son public. Les premières secondes de « Silence in the Age of Apes » donnent le ton pour cette soirée : le son est massif, explosif et l’énergie irradie des musiciens qui semblent s’en donner à cœur joie. L’intensité dans la voix de Johannes Eckerström, en growl ou en chant clair, est très bien mise en valeur, tout comme les riffs et soli partagés entre les deux guitaristes, sur un tempo endiablé marqué à la batterie mais aussi grâce au son riche et profond de la basse de Henrik Sandelin, qui assure également les chœurs.

Avatar, Age of Dreams, concert, streaming, Hunter Gatherer, 2021

Tout l’arsenal live d’Avatar est bien là, des mimiques appuyées du vocaliste grimé en clown, aux headbangs coordonnés, et surtout avec des changements fréquents de scènes, de jeux de lumières, et de costumes, afin de s’adapter à l’univers de chacun des morceaux. C’est l’occasion pour Avatar d’imposer sa puissance avec des titres très lourds comme l’inquiétant « Wormhole » aux soli impressionnants de Jonas « Kungen » Jarlsby et Tim Öhrström, le redoutable « God of Sick Dreams » ou l’ultra-rapide « When All But Force Has Failed ».

Le show prend une tournure émouvante lorsque Johannes prend place, seul au piano, pour interpréter « Gun ». L’excellent single « A Secret Door »(s’ouvrant sur les sifflements de Corey Taylor) se révèle complètement efficace et entraînant, et il en est de même pour « Scream Until You Wake » au refrain très eighties. Grâce à cette prestation live énergique tout en puissance, l’album Hunter Gatherer prend une toute autre dimension en révélant des titres efficaces, taillés pour la scène. 

Avatar, Age of Dreams, concert, streaming, Hunter Gatherer, 2021

Seconde partie : Greatest Hits


Preuve que cette expérience live se rapproche autant du concert que d’une représentation théâtrale, un entracte de deux minutes permet une courte pause avant d’aborder la seconde partie, composée de grands succès du groupe. Le vocaliste nous offre un petit numéro entre cirque et piano-bar, interprétant seul le refrain de « The Eagle Has Landed » avant de rejoindre la scène et ses camarades pour une version survitaminée de ce titre avec une superbe performance de John Alfredsson à la batterie et un jeu facétieux et auto-parodique de ses quatre compères. Ce n’est pas un hasard si ce morceau, issu de l’album Feathers and Flesh (2016) a été choisi ce soir, puisque la scénographie de ce concert si particulier s’appuie largement sur le concept de son excellent clip. Le groupe évolue en effet dans plusieurs décors successifs, avec la rotation d’une caméra centrale, quelques interludes permettant des changements de costumes rapides dignes d’un spectacle de quick-change

Avatar, Age of Dreams, concert, streaming, Hunter Gatherer, 2021


S’ensuit un florilège des meilleurs moments d’Avatar en live, avec des titres désormais classiques interprétés tout en puissance par les cinq artistes, tellement engagés dans leur prestation qu’on pourrait vraiment s’y croire. Le son est excellent, la lourdeur s’impose dans le titre au rythme effrené « For the Swarm », ponctué de chorégraphies d’un Johannes mi-clown mi-chef d’orchestre, puis voici le temps d’un interlude vidéo ultrakitsch sur la bande son de « Glory to Our King », mettant en scène le guitariste Kungen en costume royal, maître en son domaine, pour annoncer l’avènement de titres issus de l’album-concept Avatar Country : « Avatar Country » est ponctué de pyrotechnie, les sujets vêus de costumes blancs et le souverain assis sur son trône, puis le très lourd « A Statue of the King » s’avère toujours aussi efficace, théâtre de nombreuses interactions hilarantes entre les musiciens.

Des flammes sur écran géant, voilà le décor de l’incendiaire « Let It Burn », hymne tordu mais redoutable devenu un favori des fans depuis sa sortie en 2012, puis arrive le moment où puissance et mélodie se mêlent sur « Bloody Angel ». Johannes reprend la parole pour remercier chaleureusement le public ayant suivi ce show extraordinaire. « We miss you« , répète-t-il, avant de rejoindre ses compères pour le grand final de cette soirée explosive et unique. Riffs et intensité sont au rendez-vous pour « Smells Like a Freakshow » et l’incontournable « Hail the Apocalypse », avec une mise en scène rappelant celle du clip, Johannes à l’orgue de Barbarie et archives de guerre défilant sur un écran géant. Un salut final, puis un générique viennent conclure ces cent minutes de show savoureux. Grâce à une interprétation impeccable, une production impressionnante et une créativité à toute épreuve, Avatar a réussi son pari, celui de proposer une expérience unique, bien plus qu’un concert, ne remplaçant pas l’intensité du live bien sûr, mais s’en approchant le plus possible. Rendez-vous les samedis 16, 23 et 30 janvier (mois rebaptisé « Avataruary » en toute modestie par le maître de cérémonie), pour les concerts suivants ! 

Setlist Dreams

Partie 1 : Hunter Gatherer

– Silence in the Age of Apes
– Colossus
– A Secret Door
– God of Sick Dreams
– Scream Until You Wake
– Child
– Justice
– Gun
– When All but Force Has Failed
– Wormhole

Partie 2 : Greatest Hits 

– The Eagle Has Landed
– For the Swarm
– Avatar Country
– A Statue of the King
– Let It Burn
– Bloody Angel
– Smells Like a Freakshow
– Hail the Apocalypse 

Crédits photos : ©John Alfredsson (Avatar)



Partagez cet article sur vos réseaux sociaux :

Ces articles en relation peuvent aussi vous intéresser...

Ces artistes en relation peuvent aussi vous intéresser...

Advertisements