Avatar – Age of Illusions (live stream) – 16.01.21

Le deuxième épisode de Ages – An Impossible Concert Experience s’est déroulé ce samedi 16 janvier 2021, toujours sur les planches de la salle de spectacle Bananpiren à Göteborg en Suède derrière les caméras et la production audio du talentueux Jay Ruston. La setlist de ce spectacle, entièrement élaborée suite aux votes des fans, comporte des morceaux des albums Feathers and Flesh (2016) et Avatar Country (2018).

Avatar, pour son premier show, en a mis plein la vue à ses spectateurs confortablement assis devant leur téléviseur, ordinateur ou tout autre appareil de visualisation. Au vu des commentaires dans la salle de chat, beaucoup d’entre eux ont fait le choix d’assister à plusieurs voire la totalité des quatre live streams. Chaque setlist est en effet unique, et la capacité théâtrale du groupe demande à toujours en voir plus. 

avatar, avatar ages, feathers and flesh, avatar country, suede, johannes eckerstrom

Le concert est introduit par une vue du dessus en flou artistique de Johannes Eckerström installé devant son piano. Le chanteur entame une version de « Regret » qui diffère de l’originale, avant de rejoindre ses quatre compères ; parfait pour le public qui s’attendait à de l’originalité provenant de ces lives. « House of Eternal Hunt » annonce par la suite un show déjanté et parfaitement orchestré, et laisse penser que le groupe suivra les morceaux des deux albums concernés dans l’ordre.

Le son est une fois de plus parfait. Le duo de guitares mené à bien par les excellents Jonas Jarlsby et Tim Öhrström fonctionne à tous les coups. Souvent côte à côte ou face à face (« King After King » par exemple), les six-cordistes enchaînent les riffs et se relaient sur les soli toujours techniquement très bien réalisés. Nous applaudirons la prestation de Jonas sur « Legend of the King » avec les déplacements endiablés de ses doigts filmés en gros plan. Celle de Tim est remarquable sur des morceaux comme « Black Waters » ou « The King Welcomes You To Avatar Country » et sa pédale Wah Wah.

La rythmique imposée par les fûts de John Alfredsson, fortement félicité dans le chat par les spectateurs, et la basse de Henrik Sandelin est telle qu’avec un bon casque ou un bon système de son, nous sommes complètement immergés dans cet univers et avons presque l’impression de nous trouver sur place. Tandis que le son lourd de la basse fait résonner nos tympans, celui de la batterie, puissant et incisif, nous entoure et semble venir de partout. Le jeu sur les différentes batteries de John est marrant et prenant avant d’entamer le morceau « One More Hill ». Il nous ravit également d’une petite intro en solo avant « Night Never Ending ». Henrik quant à lui nous montre ses capacités de bassiste pendant la rapide « For the Swarm ».

Côté vocalises, Johannes montre encore à quel point il est un chanteur polyvalent. Enchaînant les parties de chant clair et de chant death sans aucun effort, le panel de voix qu’il est capable de sortir est incroyable. Les morceaux sont dans l’ensemble un peu plus graves que les enregistrements studio, mais il n’y a rien d’autre que de la justesse venant de ses cordes vocales. Que ce soit pendant « House of Eternal Hunt », « New Land », « Glory to Our King » (version lounge avec une voix de crooner s’il-vous-plaît !) ou « The King wants You » et son cri à la fin, cet homme ne se fatigue jamais et parvient à délivrer une prestation impressionnante. Henrik l’accompagne de plus en plus en chantant des choeurs, parfois rejoint par Tim, par exemple sur le morceau « Tooth, Beak and Claw ». La participation manquante d’un public absent se faisant ressentir, le groupe semble avoir choisi la solution de nappes diffusant des choeurs et « Night Never Ending » en fait une expérience réussie, on a presque l’impression que le groupe et les techniciens ne sont pas seuls dans cette salle.

Le spectacle d’Avatar est aussi surtout visuel, et les protagonistes s’en donnent à coeur joie, notamment le meneur. Que ce soit les rituels headbangs en groupe, les grimaces et gestuelles de Johannes, le regard noir de John derrière sa batterie, la complicité entre les membres du groupe, toutes les caractéristiques d’un bon concert du groupe suédois sont présentes. Avec trois scènes où le groupe peut jouer et une quatrième comportant le piano de Johannes, les possibilités sont nombreuses. Les mises en scène ont souvent lieu lors de changements de scène.

Les jeux de scène de John, sortant quelques fois en dernier en se déplaçant bizarrement, sont hilarants. Toute la partie comportant des morceaux de l’album Avatar Country sont évidemment jouées sous les couleurs du royaume imaginé par le groupe. Le roi Jonas prend du plaisir à occuper son trône devant de la pyrotechnie en jouant « Legend of the King » à la perfection, ou à se faire servir par ses suivants, ansi qu’à se déplacer solennellement d’une scène à l’autre. Une nouveauté réside dans le costume que porte Johannes pendant le morceau « Raven Wine ». Cela semble être une sorte de costume vaudou aux couleurs d’un corbeau. Le chanteur lit également un morceau de son conte écrit pour Feathers and Flesh, « Eat Or Be Eaten », livre à la main. 

Globalement, le concert est une vraie réussite. Il ne remplace évidemment pas un vrai concert où nous pouvons boire une bière avec nos amis en nous délectant de ces sons qui agressent nos tympans avec amour, mais cette solution de remplacement est bien accueillie. En effet, le public réagit constamment, presque plus qu’en concert : « Ce sont les meilleurs 20 dollars jamais dépensés », « Concert de malade ! », « AVATAR, AVATAR, AVATAR » sans oublier les paroles de toutes les chansons, on a l’impression de les entendre. Les membres du groupe en grande forme nous démontrent que malgré la crise ils sont toujours présents dans le monde de la musique et bien déterminés à faire vivre la scène metal. Rendez-vous les 23 et 30 janvier pour la suite de l’aventure de Avatar Ages.

Setlist Illusions

Partie 1 : Feathers and Flesh

– Regret
– House of Eternal Hunt
– The Eagle Has Landed
– New Land
– Tooth, Beak and Claw
– For the Swarm
– One More Hill
– Black Waters
– Night Never Ending
– Eat Or Be Eaten (fin de cette partie du conte lu dans Feathers and Flesh (In His Own Words)
– When The Snow Lies Red
– Raven Wine

Partie 2 : Avatar Country

– Glory To Our King (Lounge version)
– Legend Of The King
– The King Welcomes You To Avatar Country
– Statue Of The King
– King’s Harvest
– The King Wants You
– King After King
– Silent Songs of the King, Pt.1: Winter Comes When the King Dreams of Snow (en enregistrement lors des crédits)

Crédits photos : toutes les images présentes sont des captures du live stream et appartiennent à Avatar



Partagez cet article sur vos réseaux sociaux :

Ces articles en relation peuvent aussi vous intéresser...

Ces artistes en relation peuvent aussi vous intéresser...

Advertisements