Scarred – Scarred

Huit ans après leur précédent opus, les Luxembourgeois de Scarred reviennent ce vendredi 22 janvier avec un nouvel album éponyme. Ces compositions se résument à une bonne énergie accompagnée d’un raz-de-marée d’ambiances mélodiques et de riffs accrocheurs. Cet album éponyme est à écouter d’une traite !

Scarred, visiblement bien implanté dans la communauté metal luxembourgeoise, vient donc de sortir un nouvel album qui porte son propre nom. Pour les méconnaisseurs des francophones, il s’agit initialement d’un projet de thrash metal fondé en 2003 par le batteur Laurent Kessel et le guitariste Diogo Bastos. Aujourd’hui, Scarred mélange musiques extrêmes et metal inspiré des années quatre vingt-dix. Son premier album New Filth Order sort en 2009 et lui permet de participer notamment au Wacken Open Air Metal Battle (terminant deuxième) et au festival Metalcamp. Un second album Gaia / Medea sort en 2012 et est suivi en 2016 par l’arrivée d’un nouveau chanteur Yann Dalschei (Kitshickers) ainsi qu’un nouveau guitariste Vincent Wilquin (Fractal Universe). Enfin, ce troisième album éponyme est le résultat de la transformation subie par le groupe. Les membres du combo ont d’ailleurs volontairement voulu autoproduire la quasi totalité de Scarred pour avoir un contrôle complet sur ce dernier. Il a donc été produit en 2020 en pleine pandémie, avec une grosse partie des instruments enregistrés chez les musiciens à l’exception du chant et de la batterie, enregistrés par Patrick Damiani au Tidlewave Studio en Allemagne.

Scarred, nouvel album, 2021, death metal, metal, Season of Mist, Klonosphere, Lugdivine Unfer

Cette nouvelle oeuvre est inspirée par la transformation subie par le groupe au cours des dernières années et en fait donc la production la plus personnelle que les francophones ont pu réaliser, d’où le titre éponyme. Cet opus est construit comme un album concept qui peut être écouté quasiment sans interruption. Il est destiné à embarquer l’auditeur vers le même voyage que le groupe a parcouru, de la désagrégation initiale, à travers les hauts et les bas et ce, jusqu’à la libération finale. Chaque chanson est unique en son genre tellement Scarred touche à tout, il est presque difficile de les décrire. Il est fortement recommandé d’écouter l’album d’une traite à moins de ne pas vouloir comprendre le fil conducteur qu’il propose ! Scarred vous transporte du death metal, au melo death athmosphérique, le tout en passant également par du groove avec « Merry-Go-Round » et son tempo plutôt catchy ainsi que ses claviers détonants rappelant presque Ghost.

Certes cet opus reste profondément ancré dans le death metal avec la parfaite démonstration sur la chanson « Chupacabra ». Mais, il contient tout de même beaucoup plus d’éléments mélodiques et atmosphériques que les opus précédents du combo. Ainsi, les instrumentales « Sol », « Prisms », « Lua » et « Yours Truly » en sont l’exemple concret avec leur courte durée, ponctuées par un son atmosphérique.  Cette volonté d’inclure plusieurs courtes chansons sans voix tout le long de l’album est une très bonne idée. D’autant plus que ces dernières sont à l’opposée de ce que pourrait produire des groupes de pur death et font même écho à du Pink Floyd. D’ailleurs, tout juste après une intro aérienne, « Mirage » ouvre l’opus d’entrée de jeu avec son death bien tranchant et son rapide tempo. D’ailleurs la chanson n’est même pas arrivée à sa moitié qu’elle propose un break à en faire bouger nos pieds ou même un solo de guitare intéressant. Ce solo commence aux alentours de la troisième minute et dure au moins trente secondes avant dêtre accompagné par la batterie, créant ainsi un style presque doom au morceau. « Petrichor », qui clôture l’album avec « Yours Truly », contient quant à elle principalement du chant clair et prouve les nombreuses et nouvelles possibilités s’offrant à Scarred avec le chant de Yann. Sa voix claire est tout aussi bonne que son growl et en vient même à surprendre l’auditoire tellement elle se différencie du chant crié. Selon le groupe, il s’agirait d’un présage de la future direction artistique qu’il compterait emprunter. 

Finalement, entre brutalité et douceur, les Luxembourgeois nous proposent une balade dans leur univers death tout en repoussant les limites du genre pour ne pas s’y enfermer et rester dans les clichés du genre. Le travail des musiciens est à saluer tant les riffs et les mélodies sont puissants efficaces. Ainsi, les treize titres passent sans même s’en rendre compte et en font donc un album plutôt réussi. Scarred a beau rester ancré dans le death metal, il contient beaucoup plus de mélodies et d’éléments atmosphériques tout en profitant de la vaste gamme de la voix de Yann. Leur death metal peut se qualifier comme moderne et offre à Scarred une démarcation des vieux clichés du genre. Mais, quelle est donc cette prochaine direction artistique que Scarred souhaite prendre ? Affaire à suivre…

Sortie le 22 janvier 2021 via Klonosphere et Season of Mist.

Tracklist :

Sol
Mirage
A.D…Something
Chupacabra
Prisms
Merry-go-round
Nothing instead
In silent darkness
A.H.A.I.A
Lua
Dance of the Giants
Petrichor
Yours truly

Line up :
Yann Dalscheid: chant
Diogo Bastos: guitarre
Vincent Wilquin: guitarre
Bertrand Pinna: basse
Laurent Kessel: batterie

Crédit photos: Lugdivine Unfer

NOTE DE L'AUTEUR : 9 / 10



Partagez cet article sur vos réseaux sociaux :

Ces articles en relation peuvent aussi vous intéresser...

Ces artistes en relation peuvent aussi vous intéresser...

Advertisements