Doro – Raise Your Fist

Doro : 30 ans de heavy metal
 

La "Metal Queen" sort son 17e album en 30 ans de carrière, Raise Your Fist, et montre ainsi aux auditeurs qu’elle est toujours en forme. Alternant titres metal, hard rock et ballades, la chanteuse pose sa voix caractéristique sur diverses ambiances et affirme ainsi son talent d’interprète. Plusieurs invités viennent également participer à certains titres de cet album, notamment Lemmy de Motörhead.

A 48 ans, Doro Pesch montre qu’elle n’en a pas fini avec le metal avec sa dernière sortie : Raise Your Fist. Toujours fidèle au poste, elle sort ce disque trois ans après Fear No Evil, qui se situait dans la lignée des albums précédents de la chanteuse allemande. Il en est de même pour le petit dernier, qui montre que l’artiste reste sur les rails de son heavy metal simple et efficace.

Ainsi, on retrouve des titres résolument hard rock, basés sur des riffs accrocheurs, comme "Raise Your Fist In The Air" ou "Little Headbanger (Nackenbrecher)", rapides et dansants. Le heavy metal pur et dur, n'est pas non plus oublié avec des titres rapides comme "Revenge" ou des mid-tempos implacables tels que "Grab The Bull (Last Man Standing)", sur lequel apparait, Gus G. (Ozzy Osbourne, Firewind) le temps d'un solo de guitare.

Doro est aussi connue pour avoir sorti de nombreuses ballades tout le long de sa carrière, comme "Für Immer" sur Triumph And Agony de l'époque Warlock. Ici, elle ne déroge pas à la règle en incluant dans Raise Your Fist quatre d'entre elles, dont "Hero", première chanson de l'album qui a été écrite, qui rend hommage au défunt Ronnie James Dio, dont le décès a beaucoup touché la chanteuse. Une autre curiosité sur cet album, le titre "It Still Hurts", sur laquelle Lemmy Kilminster, chanteur de Motörhead, vient poser sa voix rocailleuse. Un titre sur lequel on ne l'attendait pas, mais qui fait mouche grâce à une interprétation pertinente des deux chanteurs.

Mettre quatre ballades dans un album de 13 chansons peut sembler excessif, d'autant que d'autres titres un peu patauds sont présents dedans, ce qui alourdit l'ensemble. Ainsi, des titres mid-tempos peu réjouissants comme "Cold Hearted Lover" Freiheit "(Human Rights)", ajoutés aux ballades parsemées tout le long du disque cassent constamment le rythme. Si Raise Your Fist est varié en termes d'ambiances, il manque d'une ligne directrice définie. 

Doro Hellfest

Cependant, Doro ne manque pas de bonne volonté. Sur chaque morceau, son interprétation est juste et impliquée. ÂÉmouvante sur "Engel", vidicative sur "Grab The Bull (Last Man Standing)", ou encore rageuse sur "Revenge", la "Metal Queen" montre une palette d'émotions variée, dont elle maîtrise chacune sans jamais faillir.

Côté musiciens, chacun se donne comme il se doit. La section rythmique, assurée par Nick Douglas à la basse et Johnny Dee à la batterie est omniprésente et sait se faire implacable sur des titres comme "Rock Till Death", discrète sur les ballades comme "Free My Heart" ou même groovy sur le single "Raise Your Fist In The Air". Coté guitares, Bas Maas et Luca Princiotta enchaînent riffs bien sentis et solos efficaces.

Après 30 ans de carrière, Doro montre qu'elle est encore capable de faire un album varié, soutenu par des chansons de qualité. Cependant, un trop-plein de ballades et quelques titres plus faibles viennent fragiliser l'ensemble, qui aurait gagné à être allégé pour se retrouver encore plus efficace et rythmé.

Photo prise par Nidhal Marzouk au Hellfest 2011 :
http://www.yog-photography.com

Photos : © 2011 Nidhal Marzouk  / Yog Photography
Toute reproduction interdite sans autorisation écrite du photographe.

 

close

Ne perdez pas un instant

Soyez le premier à être au courant des actus de La Grosse Radio

Nous ne spammons pas ! Consultez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

NOTE DE L'AUTEUR : 7 / 10



Partagez cet article sur vos réseaux sociaux :

Ces articles en relation peuvent aussi vous intéresser...

Ces artistes en relation peuvent aussi vous intéresser...

Advertisements