Devin Townsend parle de son album Epicloud et de l’avenir

Un divin chauve toujours hyperactif !

Alors que vient tout juste de sortir son nouvel album du Devin Townsend Project (dans lequel il est entouré de Ryan Van Poederooyen à la batterie, Brian Waddell à la basse et Dave Young à la guitare/synthés), Epicloud, le 24 septembre dernier chez Century Media, le génie canadien semble déjà tourné vers l'avenir avec une série de concerts et déjà deux nouveaux albums en vue... un déjà finalisé et un en cours de réalisation. Pas étonnant qu'il ait ainsi eu pas mal de choses à se raconter lors de l'entrevue téléphonique que nous avons obtenue alors qu'il était en pleine répétition... Morceaux choisis et petites exclus ci-dessous !

Ju de Melon : Premièremenet, j'espère que tout va bien pour toi, occupé à la promotion mais aussi à la préparation des prochains concerts dont ce grand show Retinal Circus prévu le 27 octobre à Londres j'imagine ?

Devin Townsend : Oh ça oui, nous sommes actuellement en pleine répétition dans nos studios de Vancouver, nous sommes largement occupés à faire de ces prochains concerts les meilleurs shows possibles. Surtout pour celui que tu mentionnes en effet, un peu de stress mais il s'agit d'un stress "virtuel" disons car nous nous préparons au maximum et ensuite nous nous adapterons aux circonstances. Donc pour l'instant on travaillr, détendus mais de façon très sérieuse bien évidemment.

Donc, Epicloud est désormais sorti... soyons simple, es-tu satisfait globalement des réactions de la part de tes fans à son sujet ? A-t-il été reçu comme tu l'espérais ?

En fait, pour être honnête, je n'ai pas trop fait attention aux réactions des fans jusque là, je sais juste que j'en suis pleinement satisfait et je me dis que si les gens ont l'esprit assez ouvert pour trouver dedans ce que moi je trouve il n'y a aucune raison qu'ils n'apprécient pas. Je pense que cet album est un témoignage à la fois honnête et sain de ce que j'avais à dire à cet instant, après je t'avoue que je n'ai pas non plus trop le temps en ce moment de fouiller sur le net pour lire toutes les réactions.

Et parmi tes amis, certains t'ont peut-être donné leur avis ?

La plupart d'entre eux ont apprécié l'album, pour certains il s'agit même de leur préféré. Après voilà, comme je leur ai dit, ce n'est pas le genre de disque qu'on prévoit d'écrire, c'est venu sur l'envie et si certains le considèrent plus comme un "bonus" ou une certaine parenthèse dans ma carrière je ne leur en voudrais pas.

Devin Townsend Project au grand complet


Le Devin Townsend Projet au grand complet

Une nouvelle fois Anneke (ex-The Gathering) figure en guest sur cet opus, comme ce fut le cas sur Addicted... as-tu hésité un instant avec une autre chanteuse ou savais-tu de suite que ce serait elle ?

Pour Epicloud il est clair que je voulais Anneke et que je n'imaginais personne d'autre à sa place. J'ai tendance à écrire pas mal de chansons qui sont faites pour le chant féminin en fait, mais souvent je chante moi-même dessus. Il faut dire que je pense être capable de chanter plusieurs choses différentes, je ne dis pas ça pour me la péter mais... on va encore croire que je deviens imbu de ma personne (rires) ! Cependant, à force, je commence parfois à en avoir marre de m'entendre partout, ça devient lassant d'écouter ma voix à longueur de journée ici et là. Alors quand j'ai l'opportunité de pouvoir obtenir la participation de quelqu'un d'autre, je n'hésite pas. Et je t'avoue que j'ai un penchant pour les voix féminines. Anneke était un choix logique et évident ici compte tenu du son de l'album et de son style.

Et si elle avait dit non... ?

Ca je crois qu'on ne saura jamais ce qui se serait passé, à vrai dire je n'avais pas pensé à cette hypothèse avant de lui demander et comme elle a dit "oui" de suite le problème ne s'est jamais posé. Je ne peux donc apporter une véritable réponse à cette question.

Niveau composition, considères-tu que cet album a été plutôt facile ou complexe à écrire par rapport à d'autres ?

Disons que pour écrire des chansons en apparence simples, c'est parfois plus compliqué que de composer des trucs barrés qui partent un peu dans tous les sens. Ici j'ai voulu conserver une sorte de fil rouge dans chacune des chansons, et au niveau du bon son à trouver ce fut un véritable cauchemar, car ce sont des chansons avec des structures classiques et une vraie âme "hard rock à l'ancienne" dans le rythme etc... Il me fallait donc une atmosphère particulière pour rendre cela personnel. Du coup ce fut un véritable défi, associer ce côté traditionnel avec une approche plus nouvelle et moderne dans le son et la production, ce qui donne au final quelque chose d'assez rare malgré tout car on retrouve un peu mon côté "épique bizarre" dans des morceaux plutôt classiques.

Ryan Van Poederooyen est un excellent batteur, tu le dis toi-même... a-t-il beaucoup réécrit et adapté les parties batteries que tu lui as proposé sur cet album afin d'apporter sa touche personnelle ?

Ce n'a pas été évident avec Ryan car c'est un excellent musicien capable des choses les plus techniques et les plus subtiles derrière les fûts, mais je lui ai demandé ici de faire des choses qu'il n'avait pas forcément l'habitude de faire avant. J'adore Ryan car pour moi c'est avant tout un gros bosseur, le batteur le plus travailleur que je connaisse, et c'est pour cela que je lui ai confié pas mal de choses au niveau de ses parties sur Epicloud. Je lui ai totalement fait confiance, car il ne s'agit pas d'un simple batteur surdoué qui fait dans la démonstration, loin de là, c'est quelqu'un qui se remet toujours en question et qui va plus loin lorsque la situation l'y oblige, c'est exactement de dont j'avais besoin pour cet album. Je lui ai donc confié quelques chansons sur lesquelles je lui ai laissé une liberté d'adaptation en lui précisant bien où je voulais en venir, au final il a réalisé des choses que je n'avais pas même à l'esprit, je ne pouvais espérer mieux.

Mon coup de coeur personnel sur cet album est "Where We Belong", une chanson qui est née en 2011 je crois... elle a l'air simple comme ça mais j'imagine qu'elle a demandé des tonnes de travail niveau arrangements et mixage.

C'est amusant ce que tu dis car j'ai récemment parlé de ce morceau à un ami producteur qui s'occupe de pas mal de groupes pop, et il m'a dit "beaucoup de gens pensent que c'est facile d'écrire une chanson simple et accrocheuse, mais en fait il n'y a rien de plus difficile, surtout quand on y engage de l'émotion". Au niveau de la composition pure, "Where We Belong" n'a pas été compliquée à mettre en oeuvre puisqu'elle m'est venue en tête l'an passé lors d'un festival en Finlande où j'ai pu la jouer sur une superbe guitare que je venais d'acquérir. L'atmosphère sur place m'a permis d'écrire ce titre en très peu de temps. En terme de production évidemment ce fut bien plus complexe, surtout au niveau de ses trois parties à bien relier entre elles, mais en tout cas cette chanson compte beaucoup pour moi donc j'apprécie le compliment.

Une autre chanson qui compte beaucoup pour toi il me semble : "Hold On" et ses paroles assez graves...

Tu sais, quand on viellit on évolue. Ca fait désormais 5 ans que je ne bois plus une goutte d'alcool, et ça change forcément les perspectives. Tu fais plus attention aux gens qui t'entourent, tu vis aussi les choses plus intensément... les bons comme les très mauvais moments. Tu ne peux plus te cacher et tu dois faire face aux soucis, tu vois autour de toi des personnes qui tombent malades et qui meurent... et la colère vient forcément plus facilement. La vie est quelque chose d'impitoyable qui ne te laisse aucun répit, il faut faire face au quotidien et on ne peut plus éviter les sujets qui fâchent derrière des artifices. J'ai choisi cette vie désormais, et je ne regrette pas même si ce n'est pas facile tous les jours. Après tout, quand on y pense, c'est l'intensité des choses qui compte, c'est ça la vie.

Devin Townsend 2012


"The intensity of life is fuckin' relentless since I'm sober." (Devin Townsend)

Penses-tu que Epicloud est un bon moyen pour un novice de découvrir Devin Townsend ou crois-tu que ce serait une erreur ?

Oh non, je ne pense pas que ce serait une erreur, sinon jamais je n'aurais sorti cet album. Après, je ne pense pas qu'un album soit mieux ou moins bon qu'un autre pour découvrir ma musique, mais peut-être que Epicloud par ses structures plus simples et ses mélodies sera plus abordable, je ne sais pas. Evidemment ce serait peut-être mieux que Deconstruction (rires), mais sait-on jamais... ça dépend de ce que la personne recherche !

Quelques mots sur le CD bonus intitulé Epiclouder, est-ce que les morceaux le composant avaient pour but initial de figurer sur l'album ou sur un autre ?

Disons que quand je compose, j'écris beaucoup de matériel, énormément de chansons. Au final je suis obligé de faire un choix afin de pouvoir dire exactement ce que j'ai en tête lorsque je réalise un album, je choisis donc les morceaux qui vont le plus dans ce sens. Ca ne veut pas dire que les autres chansons sont moins bonnes, elles sont juste plus éloignées du feeling que j'avais initialement et que je voulais donner à Epicloud. Or, comme j'ai quand même aimé écrire ces morceaux, j'ai demandé au label si on pouvait les sortir sur un CD bonus... et c'est mieux pour moi car si je les laisse de côté en espérant un jour qu'elles soient intégrées dans une future compilation ou dans d'autres bonus, j'ai tendance à les oublier et à les laisser mourir dans un coin.

Tu vas sortir en 2013 un nouvel album sous ton nom. Il s'intitulera Casualties of Cool et aura comme chanteuse principale la canadienne Ché Aimee Dorval qu'on a déjà entendu sur Ki. Pour un résultat qui risque de surprendre les fans tu penses ?

Oh ça oui (rires) ! Cependant je ne vais pas trop le promouvoir comme un album de Devin Townsend je pense même s'il portera mon nom, ce ne sera pas en tant que tel le "prochain album" disons... c'est trop barré et éloigné de ce que je fais. En gros, ce sera de la country assez sombre et space, un CD que j'adore pour ma part, très calme... mais voilà, après Epicloud, si des gens me découvrent avec ce genre d'album, ils risquent de ne rien comprendre. Je les imagine lancer Casualties of Cool et démarrer avec la chanson "Daddy" qui sera le premier morceau de cet opus, ils risquent d'être un peu en mode "what the fuck". En tout cas j'aime beaucoup ce disque.

Qu'en est-il de la suite de Ziltoid the Omniscient, intitulée Z², un temps abandonnée puis remise en priorité l'an passé ?

C'est en cours et ce sera le prochain véritable album "normal" de Devin Townsend on va dire, enfin si "normal" est un mot approprié (rires) ! Ce sera un album très sombre, très symphonique, très complexe aussi mais qui fonctionnera comme une sorte de "comédie musicale" en quelque sorte. Il sera donc très théâtral en un sens.

Peut-on s'entendre à des surprises du genre quelques guests ?

Va savoir ce que le futur nous apporte, je n'ai pas encore la certitude de savoir exactement ce que je veux à ce niveau mais... Disons que j'en ai déjà trop dit ! (rires)

Et que devient l'idée de sortir un Ghost 2 ?

Disons que c'est un peu parce que je n'ai pas pu, enfin pas eu le droit disons, de sortir Ghost 2 à l'époque que j'ai insisté pour avoir le bonus CD Epiclouder sur la nouvelle sortie. Parce que voilà, à cause de ça j'ai un peu perdu la motivation concernant Ghost 2 car ça n'a pas pu se faire au moment voulu... Maintenant, quand le temps sera voulu, il sortira très certainement, mais disons que ça m'énerve un peu car je suis constamment en train d'écrire des chansons et dans mon esprit il est déjà noyé sous les diverses compositions que j'ai finalisées depuis. Alors je me repencherai dessus plus tard, car il faudra que je revisite certains morceaux je pense, mais pas dans l'immédiat car je ne suis pas dans l'esprit pour.

Et le reste alors... bon, je vais pas te bassiner avec Strapping Young Lad, c'est vraiment vraiment terminé hein ?

Tu veux pas me bassiner avec mais tu me poses quand même la question, c'est ça (rires) ? Ah là là ce qu'il faut pas entendre (rires) ! J'ai récemment réalisé un truc, les gens aiment bien être nostalgiques en ce moment, et il y en a beaucoup qui me disent encore "t'as jamais rien fait de mieux que Strapping Young Lad"... mais c'est bête parce qu'à l'époque dorée du groupe, personne ou presque ne comprenait ce qu'on faisait, comme si on était en avance sur notre temps en quelque sorte. Cependant, j'invite les fans à rejeter une oreille sur ces vieux albums, lorsque je le fais je me rends compte que certes certains SYL sont excellents, mais d'autres ne sont pas si bons que ça à mon avis. Au final, pour ceux qui pensent que j'ai changé etc, je crois vraiment que Strapping Young Lad n'est pas si différent au fond qu'un album comme Epicloud, ou que Ziltoid. SYL, c'est ce que j'aimais faire à l'époque, alors oui depuis j'ai évolué avec diverses influences mais cela reste moi. C'est amusant parce que l'autre jour j'ai lu un article sur Opeth et Metallica, sur le fait qu'ils aient changé de style (que ce soit avec Heritage pour Opeth ou avec St. Anger pour Metallica) et qu'ils auraient peut-être dû sortir ces albums sous un autre nom. Ce qu'ils n'ont pas fait et ce qui a attiré le courroux de certains fans. Or moi j'ai décidé de changer de nom lorsque j'ai un peu changé de style, ce qui a sonné le glas de Strapping Young Lad par défaut. Maintenant, des gens me le reprochent aussi, sauf que je ne regrette rien et que je décide de ne plus trop faire attention à tout ça, et on ne sait jamais de quoi l'avenir sera fait alors je ne peux même pas dire que ça ne reviendra jamais ou je pourrais très bien un jour passer pour un imbécile ! (rires)

Devin Towsend who knows 2012


My life is a resounding "who knows"! (Devin Townsend)

Mais refaire un album un jour avec Steve Vai, là où tout a commencé pour toi... considèrerais-tu cette idée si il te le proposait à nouveau ?

Bien sûr que j'accepterais, Steve et moi sommes de très bons amis ! Et je suis même certain que nous retravaillerons un jour ensemble. Par contre, ce sera très différent de Sex & Religion, je ne chanterai pas ses paroles et ses mélodies en tant que simple guest - d'ailleurs avec le recul j'ai détesté faire cela, mais bon je n'avais que 18 ans à l'époque. Si cela arrive, il m'enverra la musique, et je ferai ce que je veux dessus selon mon inspiration, ce sera une vraie collaboration. Steve Vai est un musicien d'exception, et je suis sûr qu'il serait d'accord avec moi sur ce point, c'est d'ailleurs pour cette raison que je pense que ça arrivera un jour.

On connait ton amour pour Gojira, mais apprécies-tu d'autres groupes de la scène française ?

Oui, il y a par exemple Gorod que j'aime beaucoup, mais aussi Treponem Pal qui était cool à l'époque. En général la musique française m'attire plus par sa diversité et sa différence, et au fond peu importe d'où ça vient mais aujourd'hui j'écoute plus de musique ambiante ou électronique. Parfois j'ai besoin d'un son moins "envahissant" entre les oreilles pour me ressourcer.

Merci beaucoup Devin pour cet entretien, as-tu quelques derniers mots pour les fans français ?

La France est un pays merveilleux, j'ai beaucoup d'amis là-bas... et la chose que je préfère chez vous, bien sûr, c'est la nourriture ! Il y a tellement de bonnes choses à déguster en France. Même si je suis plus dans un trip végétarien désormais ! Vivement que j'y retourne pour la tournée avec Fear Factory, amenez-moi de bonnes choses ! (rires)
 



Partagez cet article sur vos réseaux sociaux :

Ces articles en relation peuvent aussi vous intéresser...

Ces artistes en relation peuvent aussi vous intéresser...

Advertisements