Klone – Alive

Deux ans après l’excellent Le Grand Voyage, les Français de Klone sont en pleine préparation de leur septième album studio. En attendant de pouvoir présenter ces nouveautés, la formation de metal progressif / rock atmosphérique sort aujourd’hui un opus live sous forme d’hommage à son public fidèle. Alliage de morceaux captés en 2016 et 2019, respectivement aux Pays-Bas et à Audincourt en France, Alive réunit ce qui fait véritablement l’essence de Klone : un son aussi puissant que mélancolique, des compositions profondément introspectives et des prestations live impressionnantes de maîtrise et d’intensité. 

Parlons d’un temps que les moins de vingt ans – et les autres – ne semblent plus connaître : le temps de la musique live, des scènes, petites ou grandes, de la proximité et de la communion entre une foule et un groupe…  bien sûr, le manque de concerts se fait cruellement ressentir, et en attendant la reprise qui s’amorce d’ailleurs timidement, cet album live aura à coup sûr l’effet salvateur de replonger un temps les fans dans l’ambiance si particulière d’un concert de Klone, groupe phare de la scène française.

Alive n’est pas vraiment le premier album live du groupe à la carrière déjà solide. L’opus Unplugged (2017), enregistré en condition de live au Théâtre de la Coupe d’Or à Paris, marquait déjà la volonté de la formation poitevine d’explorer plus encore les univers sonores en proposant des arrangements précis et délicats emmenés par la suite sur la route pour une tournée-fleuve de plus d’un an. Il ne manquait presque rien à cet album… à part un public. Les guitares ont depuis été bien rebranchées, et l’on ressent pleinement la chaleur, la vibration et l’ambiance d’une performance devant une foule, sur ce nouvel album Alive, capté sur les deux dernières tournées « plugged » de Klone, suite aux albums Here Comes The Sun (2015) et Le Grand Voyage (2019).

Klone, Alive, album live, 2021, Kscope, prog, prog rock, metal

Les chanceux ayant déjà assisté à un concert de Klone retrouveront dans Alive le soin particulier porté à la prestation live, des arrangements au mix, sans oublier la setlist mêlant le chaud et le froid, les titres agressifs et atmosphériques, pour un savant dosage et une impression d’harmonie naturelle.

L’album débute avec le chef-d’œuvre « Yonder », piste d’ouverture de set idéale, ayant marqué nombre de fans avant même sa sortie physique. Le groupe a en effet présenté ce morceau inédit au Hellfest 2019 trois mois avant la date de sortie de l’album Le Grand Voyage, et dire que l’accueil a été chaleureux serait un euphémisme : le groupe, en dépit d’un horaire (bien trop) matinal, a fait l’unanimité. Sur Alive, « Yonder » brille, la basse ronflante ou aérienne de Julian Gretz fait des merveilles, les lignes de guitares parfaitement équilibrées accompagnent au mieux l’interprétation poignante de Yann Ligner, doté d’un timbre puissant et cristallin et à l’aise dans ces incursions vers la force et la distorsion impeccablement dosée pour un final en crescendo épique, massif et magistral.

Depuis 2015, certains parlent d’un virage, d’un changement de son pour Klone, nous parlerons plutôt d’une évolution naturelle, éclosion d’une identité atmosphérique plus marquée sur les deux derniers opus. Le set live révèle néanmoins des transitions entre anciens morceaux et titres plus récents qui s’opèrent avec fluidité et sans aucune dissonance. L’album Here Comes the Sun, au son sophistiqué, travaillé, mais nullement inaccessible ou complexe, est à l’honneur sur Alive, par des incursions franchement grunge (« Grim Dance »), des univers planants et intimes rappelant presque The Police (« The Drifter ») ou le très riche « Immersion », crescendo poignant servi par des couches d’instruments flottantes, et même du saxophone. Force est de constater que les morceaux issus du récent Le Grand Voyage rendent extrêmement bien en live, des passages ambiants de « Silver Gate » aux accords délicats et réverbérés des guitares du somptueux « Breach » ou de l’intense « Sealed ». À noter que si ces morceaux ont été enregistrés au Moloco à Audincourt en 2019, les images des vidéos ont été tournées début 2020 sur la tournée Pitfalls, sur laquelle Klone et Maraton accompagnaient les Norvégiens Leprous.

Servi par une production phénoménale, le set est mis en valeur à chaque seconde. Alive a été mixé par l’ingé-son live du groupe, Chris Edrich, et masterisé par Pierrick Noël, qui ont eu soin de montrer comment le groove pouvait cohabiter avec la mélancolie. Quelle intensité sur les lignes vocales profondes dans le très prog « The Last Experience », et quelle force dans la reprise heavy de Björk, « Army of Me », qui a souvent servi de conclusion aux concerts du groupe depuis sa sortie sur Black Days (2010). Klone se distingue par de nombreuses montées en puissance et fins épiques, monstrueuses ici, et par la performance vocale hallucinante de la part de Yann, passant d’un souffle des mélodies intenses à des grondements sombres, comme sur « The Dreamer’s Hideaway » ou « Rocket Smoke », tout en puissance, en strates de guitares et en groove.

Le choix de mélanger les deux sets sur Alive se révèle complètement cohérent et montre la diversité, l’inventivité des arrangements et le talent dont fait preuve le groupe aux vingt ans de carrière, méritant largement une place de choix sur la scène rock et metal française. Les titres plus sombres et heavy, parfois rapides (« Give Up the Rest »)  donnent la part belle au growl du vocaliste et aux accords lourds de Guillaume Bernard et Aldrick Guadagnino. « Immaculate Desire », aux guitares bien basses, présente un sludge sombre lorgnant vers le doom assez retro, tandis que le refrain poignant et mélancolique de « Nebulous » présente un sérieux côté Anathema.

Condensé de ce que la France a de meilleur à offrir en terme de metal progressif et rock atmosphérique, Alive ravira ceux qui ont déjà vu Klone sur scène, et séduira à coup sûr ceux qui n’en ont pas encore eu l’occasion. Complètement à l’aise dans l’exercice du live, fort d’une discographie riche et aboutie, Klone poursuit son grand et imperturbable voyage en offrant ici à son public un beau souvenir, de superbes arrangements, et de quoi patienter avant la sortie très attendue de matériel inédit.

Tracklist Alive  :

1. Yonder
2. Rocket Smoke
3. Breach
4. Sealed
5. Give Up The Rest
6. Grim Dance
7. The Drifter
8. Immaculate Desire
9. Immersion
10. The Dreamer`s Hideaway
11. Nebulous
12. The Last Experience **uniquement sur édition limitée vinyle
13. Silver Gate
14. Army Of Me (reprise de Björk)

Line-up Klone (pour l’album Alive) :

Yann Ligner : chant
Guillaume Bernard : guitare
Aldrick Guadagnino : guitare
Martin Weill : batterie
Julian Gretz : basse

Alive, de Klone, sort le 11 juin 2021 via Kscope.

NOTE DE L'AUTEUR : 9 / 10



Partagez cet article sur vos réseaux sociaux :

Ces articles en relation peuvent aussi vous intéresser...

Ces artistes en relation peuvent aussi vous intéresser...

Advertisements