Helloween – Helloween


Parmi les sorties d’album de 2021, celle de ce Helloween, seizième opus de la formation allemande, était particulièrement attendue par les amateurs de power metal. En effet, depuis le retour au bercail de Michael Kiske et Kai Hansen, et une tournée mondiale grandiose pour le line-up à sept têtes, les attentes n’avaient fait que s’amplifier et l’on se demandait ardemment si le succès serait également présent en studio. Et si le single « Pumkin United » n’offrait pas de réelle réponse (ce dernier n’ayant d’ailleurs pas été retenu pour ce nouvel opus), la version longue de « Skyfall », bébé de Kai Hansen, rassurait déjà un peu plus les amateurs du groupe, à juste titre.

Autre motif de satisfaction à l’annonce de ce nouvel album : l’artwork sublime réalisé par Eliran Kantor montre une formation allemande qui souhaite représenter chaque période de son existence, en témoignent les clins-d’oeil à Master of the Rings, les Keepers ou encore The Time of the Oath. Pourtant, côté musique, Helloween ne regarde pas non plus dans le rétroviseur. Certes, « Out for the Glory », ou « Fear of the Fallen » et ses joutes vocales suraigües entre Andi Deris et Michael Kiske, évoquent le glorieux passé du groupe. Mais des titres tels que « Angels » ou « Mass Pollution » restent dans la continuité de ce que le groupe propose depuis l’arrivée de Sascha Gerstner, il y a une vingtaine d’années. L’ADN d’Helloween est toujours présent dans cette nouvelle version (« Rise Without Chains ») et les Allemands savent se faire à la fois mordants (« Cyanide »), subtils (« Angels ») et épiques (« Skyfall » ou encore le pont néoclassique de « Robot King »).

Comme à son habitude, le combo choisit des refrains forts et immédiatement assimilables (« Fear of the Fallen », « Best Time », « Angels »), sur lesquels les deux vocalistes (Hansen est plus discret, ne s’appropriant que quelques passages ponctuels) ne peuvent que donner le meilleur d’eux-mêmes. La complémentarité entre Kiske et Deris, déjà entrevue sur la tournée de 2017 et le live United Alive, est l’une des grandes forces de ce septuor, tout comme les duels de six-cordes à trois guitares (« Skyfall », « Down With the Dumps », « Rise Without Chains »). Et s’il y a bien une chose qui transparait à l’écoute de ce Helloween, c’est l’envie et le plaisir non feint des sept musiciens, qui l’expriment sur des textes parfois patauds (« We’re Indestructible ‘Cause We Are One » sur « Indestructible », « I Will Have the Best Time of My Life / Yesterday is History, Tomorrow is a Mystery / I Will Have the Best Time of My Life / Tomorrow is Perfect Day, Another Chance, more Games to Play » sur « Best Time ») mais toujours sincères.

Après une première moitié d’album excellente, on peut toutefois reprocher un léger ventre mou avec « Robot King », seulement sauvée par son très beau pont néoclassique précédemment évoqué, ou encore un « Down in the Dumps » anecdotique (malgré une très belle introduction orchestrale). Cela est d’autant plus dommage que le septuor nous régale de deux excellentes compositions en guise de pistes bonus sur l’édition limitée, avec « Golden Times » et « Save My Hide ».

Mais pour se rattraper, Kai Hansen nous fournit l’une de ses pièces épiques dont il a le secret avec « Orbit »/ « Skyfall » (le premier morceau n’étant que l’introduction du second), culminant à près de 13 minutes. Dans la grande lignée de « Keeper of the Seven Keys » (le morceau) ou des compositions épiques de Gamma Ray (à la « Heading for Tomorrow » ou « Insurrection »), le guitariste nous offre le meilleur titre de l’opus, synthétisant tout ce que l’on peut aimer chez Helloween : des lignes de chant haut-perchées, de la double pédale à foison, des cassures rythmiques, des choeurs et des cordes (notons que les parties de claviers sont assurées par Jens Johansson de Stratovarius)…tout y est et ce titre (dans sa version longue) justifie à lui seul l’achat de l’album.

Tout n’est certes pas parfait sur ce Helloween avec quelques titres un peu plus faibles que les autres, mais la bande de Michael Weikath a su répondre favorablement aux attentes de ses fans, sans décevoir. Plus qu’une synthèse de sa carrière, Helloween a su tirer le meilleur de ses sept membres et de ses trente-sept ans d’histoire, tout en se tournant vers un avenir qui s’annonce radieux pour les Allemands.

Tracklist :

Out for the Glory
Fear of the Fallen
Best Time
Mass Pollution
Angels
Rise Without Chains
Indestructible
Robot King
Cyanide
Down with the Dumps
Orbit
Skyfall
Golden Times (bonus track)
Save My Hide (bonus track)

Note : 8,5/10
Déjà disponible chez Nuclear Blast
Photographie : DR

NOTE DE L'AUTEUR : 8 / 10



Partagez cet article sur vos réseaux sociaux :

Ces articles en relation peuvent aussi vous intéresser...

Ces artistes en relation peuvent aussi vous intéresser...

Advertisements